Décision de justice : fin du « attendu que »

La Cour de cassation adopte un projet de réforme destiné à simplifier la rédaction de ses arrêts et renforcer le détail de leur motivation.

La Cour de cassation adopte un projet de réforme destiné à simplifier la rédaction de ses arrêts et renforcer le détail de leur motivation.

À compter du 1er octobre prochain, la Cour de cassation adoptera un nouveau mode de rédaction de ses arrêts. Le but ? Garantir une meilleure compréhension de sa jurisprudence et améliorer la lisibilité du droit. Une bonne nouvelle pour les justiciables souvent désemparés face à la complexité de l’ancienne rédaction.

Cette réforme résulte d’une réflexion engagée par la Cour de cassation dès 2014 pour envisager des évolutions en matière de motivation de ses arrêts. Trois en plus tard, en mars 2017, une commission est alors chargée d’élaborer et de proposer un projet de simplification de la terminologie. Elle vient d’achever ses travaux et formalise des solutions concrètes pour servir de règles rédactionnelles. Un choix qui permettra de développer davantage la motivation des solutions retenues.

Selon Bertrand Louvel, premier président de la Cour de cassation, cette réforme rédactionnelle était nécessaire : « Pour rendre plus intelligibles les décisions, il faut les développer davantage pour démontrer qu’elles sont aux services des droits fondamentaux des individus. Cet effort d’explication suppose un enrichissement de la motivation ». Avant la fin de l’année 2019, tout arrêt, qu’il comporte ou non une motivation en forme développée, devra comporter trois parties : les faits et la procédure, l’examen des moyens du pourvoi et le dispositif de l’arrêt. La phrase unique, introduite par des attendus, sera abandonnée au profit d’une rédaction en style direct, accompagnée d’une numérotation des paragraphes assortis de titres de plusieurs niveaux.

Marine Calvo

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Échapper aux lieux communs

Échapper aux lieux communs

Dans la nuit du samedi 18 au dimanche 19 mai, une partie des locaux de Dassault situés à Saint-Cloud, dans les Hauts-de-Seine, faisaient l’objet d’un...

Bernard Arnault, l'homme qui vaut 100 milliards de dollars

Bernard Arnault, l'homme qui vaut 100 milliards de dollars

Le PDG de LVMH a commencé sa carrière à 25 ans dans l’entreprise familiale. 45 ans plus tard, le voilà à la tête de la plus grosse fortune d’Europe. C...

LBO, jouer l’effet de levier opérationnel

LBO, jouer l’effet de levier opérationnel

Présent depuis 2008 dans le recrutement de CFO & CEO pour les participations de fonds, ABAQ a ouvert son champ d’intervention aux autres fonctions...

Une Canadienne chez Teynier Pic

Une Canadienne chez Teynier Pic

Sara Nadeau-Seguin rejoint le cabinet Teynier Pic en qualité de counsel.

N. Hubert (Milleis Banque) : " L’humain doit être remis au cœur de la banque privée "

N. Hubert (Milleis Banque) : " L’humain doit être remis au cœur de la banque privée "

En mai 2018, Barclays France est devenu officiellement Milleis Banque avec à son capital le fonds d’investissement britannique spécialisé dans le sect...

Interview de Marc Legardeur, le directeur de la Banque Patrimoniale d’AXA

Interview de Marc Legardeur, le directeur de la Banque Patrimoniale d’AXA

Les taux d'intérêt des crédits immobiliers sont tombés à leur plus bas niveau historique en France. Est-ce le bon moment pour emprunter ? Le taux d’in...

Carnet de mouvements du 20 juin

Carnet de mouvements du 20 juin

En cette moitié d'année 2019, les cabinets conservent leur dynamisme en renouvelant leur managing partner, en créant de nouvelles pratiques ou en renf...

T. Hébrard (U’Wine) : « Revendre notre vin dans les meilleures conditions de performance »

T. Hébrard (U’Wine) : « Revendre notre vin dans les meilleures conditions de performance »

U’Wine réouvre le capital de sa filiale U’Wine Grands Crus (4,6 M€ de capital social à date) via une offre au public de titres financiers. Les investi...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message