Décision de justice : fin du « attendu que »

La Cour de cassation adopte un projet de réforme destiné à simplifier la rédaction de ses arrêts et renforcer le détail de leur motivation.

La Cour de cassation adopte un projet de réforme destiné à simplifier la rédaction de ses arrêts et renforcer le détail de leur motivation.

À compter du 1er octobre prochain, la Cour de cassation adoptera un nouveau mode de rédaction de ses arrêts. Le but ? Garantir une meilleure compréhension de sa jurisprudence et améliorer la lisibilité du droit. Une bonne nouvelle pour les justiciables souvent désemparés face à la complexité de l’ancienne rédaction.

Cette réforme résulte d’une réflexion engagée par la Cour de cassation dès 2014 pour envisager des évolutions en matière de motivation de ses arrêts. Trois en plus tard, en mars 2017, une commission est alors chargée d’élaborer et de proposer un projet de simplification de la terminologie. Elle vient d’achever ses travaux et formalise des solutions concrètes pour servir de règles rédactionnelles. Un choix qui permettra de développer davantage la motivation des solutions retenues.

Selon Bertrand Louvel, premier président de la Cour de cassation, cette réforme rédactionnelle était nécessaire : « Pour rendre plus intelligibles les décisions, il faut les développer davantage pour démontrer qu’elles sont aux services des droits fondamentaux des individus. Cet effort d’explication suppose un enrichissement de la motivation ». Avant la fin de l’année 2019, tout arrêt, qu’il comporte ou non une motivation en forme développée, devra comporter trois parties : les faits et la procédure, l’examen des moyens du pourvoi et le dispositif de l’arrêt. La phrase unique, introduite par des attendus, sera abandonnée au profit d’une rédaction en style direct, accompagnée d’une numérotation des paragraphes assortis de titres de plusieurs niveaux.

Marine Calvo

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Lecteurs de Décideurs Juridiques : construisons ensemble la nouvelle formule !

Lecteurs de Décideurs Juridiques : construisons ensemble la nouvelle formule !

Votre magazine Décideurs Juridiques évolue et va bientôt adopter une nouvelle formule. Chaque jour, vous recevrez de nos nouvelles si vous nous donnez...

WW Associés : l’alliance de l’IP et du pénal

WW Associés : l’alliance de l’IP et du pénal

En s’associant, la spécialiste de la propriété intellectuelle Isabelle Laratte et la pénaliste Jade Dousselin constituent une offre inédite sur le mar...

Delcade ouvre un nouveau bureau à Lille

Delcade ouvre un nouveau bureau à Lille

Dans le cadre de sa stratégie de développement, Delcade étend son offre à Lille en ouvrant un nouveau bureau sous la houlette de Frédérique Sallée et...

Bâtonnat 2022 : les projets du binôme Julie Couturier/Vincent Nioré

Bâtonnat 2022 : les projets du binôme Julie Couturier/Vincent Nioré

C’est un duo formé par une civiliste et un pénaliste qui se présente devant les avocats parisiens. Julie Couturier est avocate depuis 1995. Elle exerc...

Bâtonnat 2022 : les projets du binôme Xavier Autain/Clotilde Lepetit

Bâtonnat 2022 : les projets du binôme Xavier Autain/Clotilde Lepetit

Les deux pénalistes Xavier Autain et Clotilde Lepetit forment un des deux duos pour les élections au bâtonnat 2022 de Paris. Candidat au poste de bâto...

Les notaires ont désigné leur nouveau président

Les notaires ont désigné leur nouveau président

À 50 ans, David Ambrosiano prend la tête du Conseil supérieur du notariat. Il vient de dérouler sa feuille de route pour son mandat de deux ans.

A. de Braux (Cercle Montesquieu) : "Il ne s’agit pas d’aider que les grands groupes du CAC 40"

A. de Braux (Cercle Montesquieu) : "Il ne s’agit pas d’aider que les grands groupes du CAC 40"

Amélie de Braux, co-responsable de la Factory du Cercle Montesquieu a pris part, aux côtés de la grande famille du droit, à la mise en place d’un nouv...

Carbonnier Lamaze Rasle crée un pôle restructuring/distressed M&A

Carbonnier Lamaze Rasle crée un pôle restructuring/distressed M&A

Carbonnier Lamaze Rasle accueille deux anciens associés du cabinet Poulain : Amandine Rominskyj et Antoine Poulain. Ils auront la charge d’un nouveau...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte