Dechert : un acteur incontournable dans les sciences de la vie

Dechert  s’est doté au fil du temps de compétences complémentaires dans le domaine des sciences de la vie. Le cabinet dispose ainsi d’une plateforme unique capable de  répondre à des demandes toujours plus sophistiquées dans ce secteur  sans cesse en mouvement. Son approche transversale lui donne l’agilité nécessaire pour dégager des solutions créatives et pertinentes pour ses clients.
Alain Decombe, associé Corporate/M&A et Mélanie Thill-Tayara, associée Droit de la concurrence

Dechert s’est doté au fil du temps de compétences complémentaires dans le domaine des sciences de la vie. Le cabinet dispose ainsi d’une plateforme unique capable de répondre à des demandes toujours plus sophistiquées dans ce secteur sans cesse en mouvement. Son approche transversale lui donne l’agilité nécessaire pour dégager des solutions créatives et pertinentes pour ses clients.

DÉCIDEURS.  À votre  avis, qu’attendent les acteurs du secteur de leurs conseils spécialisés, et que pouvez-vous leur apporter par le biais de votre plateforme ?

Alain Decombe & Mélanie Thill-Tayara. Nos clients recherchent un conseil à la fois expert et pragmatique, qui prenne en compte tant leurs enjeux juridiques que leurs contraintes opérationnelles propres. À Paris, l’équipe a une expérience unique puisqu’elle se consacre à ce domaine depuis plus de trente ans. Elle fait partie de l’une des plateformes mondiales "Life Sciences" les plus complètes du marché qui inclut les compétences réglementaires, juridiques et fiscales nécessaires à l’accompagnement d’opérations stratégiques et complexes réussies par les acteurs dans le domaine.

Avec plus de 150 avocats dédiés à ce domaine, dont plus d’une trentaine à Paris, notre plateforme accompagne une clientèle composée majoritairement de big pharmas, biotechs, medtechs, fonds mid et large cap, qui se tournent vers Dechert pour son spectre inégalé d’expertises, sa diversité d’expérience et la capacité de ses avocats à travailler ensemble au quotidien. La synergie entre nos équipes spécialisées nourrit en effet notre connaissance du secteur et nous permet d’accompagner au plus près nos clients (juristes comme opérationnels) dans la réalisation de leurs projets, quels qu’ils soient, mais également dans le cadre de contentieux, ou encore lorsque ces derniers sont confrontés à des enquêtes des autorités de concurrence ou de santé. Grâce à notre expertise et intérêt marqué pour le secteur, nous sommes à même d’aborder toute problématique transversale propre au financement de l’innovation ou à l’e-santé, qui est en pleine phase d’expansion.

Ce à quoi s’ajoute aussi notre capacité d’intervention à l’international, y compris sur des dossiers sans aucun lien avec la France. C’est ainsi que nous avons conseillé récemment l’antenne américaine d’un groupe pharmaceutique italien que nous conseillons régulièrement, qui nous demandait d’assister une société espagnole dans laquelle il a investi dans le cadre de ses négociations avec un acteur chinois. 

Comment aidez-vous vos clients à faire face aux multiples défis qu’ils rencontrent ?

Le secteur des sciences de la vie fait face à des défis majeurs et multiples, qu’il s’agisse du financement d’émergents ou de la recherche d’innovations et de relais de croissance pour les acteurs les plus établis. L’une des forces de notre pratique corporate et transactionnelle tient à l’étendue de l’assistance que nous sommes capables de proposer à nos clients : levées de fonds, conclusion d’accords de licence et de partenariat stratégique, opérations de croissance externe et acquisitions d’actifs stratégiques. 

"La synergie entre nos équipes spécialisées nourrit en effet notre connaissance du secteur"

Ce positionnement nous permet d’accompagner les fonds et les entreprises quels que soient leur taille et leur niveau de maturité. Notre capacité à mobiliser des experts qui interviennent en équipe sur chaque projet est également essentielle pour aider nos clients à mener à bien leurs opérations. Les enjeux liés aux aspects réglementaires, au droit de la concurrence, et plus récemment au contrôle des investissements étrangers sont en effet centraux pour la réussite de ces transactions et constituent une belle illustration de la diversité et de la force de notre plateforme, capable de mobiliser, pour chaque opération, une équipe dédiée d’avocats spécialisés dans les divers domaines de compétences complémentaires requis.

De façon générale et encore plus dans le contexte sanitaire actuel, le secteur de la santé fait en effet l’objet d’une vigilance particulière, tant de la part des autorités de concurrence que du ministère de l’Économie chargé du contrôle des investissements étrangers et doté du pouvoir de s’y opposer ou de les soumettre à certaines conditions.

En matière de private equity, comment qualifiez-vous  votre approche des dossiers?

Les fonds d’investissement sont de plus en plus actifs dans le secteur. Nous avons eu l’occasion ces derniers mois d’intervenir sur plusieurs opérations emblématiques qui illustrent bien l’appétence du private equity pour des acteurs innovants du secteur, comme le LBO de Polyplus réalisé par Archimed avec Warburg Pincus, ou celui de KKR sur Elsan, valorisé à 3,3 milliards d’euros.

Plus de 250 avocats répartis dans 18 bureaux se consacrent à la pratique mondiale private equity de Dechert. À Paris, comme dans nos autres bureaux, l’équipe peut s’appuyer sur notre expertise sectorielle en santé pour accompagner au mieux fonds d’investissement, family offices et fonds alternatifs à toutes les étapes du cycle d’investissement, et notamment lors de structuration de fonds, de rachats, de build-up de sorties du capital. 

Quel est le spectre d’intervention de votre équipe droit de la concurrence, notamment dans le contexte de vive compétition qui s’observe entre les laboratoires ?

Le secteur de la santé est depuis plusieurs années un sujet de préoccupation majeur pour les autorités de concurrence, tant au niveau européen que français, comme en témoignent les nombreuses enquêtes visant notamment les laboratoires, et l’importance des sanctions imposées en cas de violation des règles de concurrence. C’est un domaine qui demande une connaissance technique pointue ; avec plus de trente ans d’expérience dans le secteur, nous sommes impliqués dans des dossiers emblématiques, revêtant souvent un caractère inédit. Nous intervenons aussi bien en conseil qu’en contentieux sur des dossiers de pratiques anticoncurrentielles (abus de position dominante et ententes) ainsi qu’en contrôle des concentrations ou encore sur des problématiques plus larges de droit de la distribution, pour une clientèle variée. En outre, le fait de travailler en étroite collaboration avec l’équipe réglementaire/droit public, est un véritable atout pour proposer à nos clients des solutions créatives et pragmatiques tenant compte de l’ensemble des enjeux et contraintes qui s’imposent à eux.

"Avec plus de trente ans d’expérience dans  le secteur, nous sommes impliqués dans des dossiers emblématiques, revêtant souvent un caractère inédit"

C’est aussi un secteur qui évolue beaucoup. La Commission européenne a publié fin mars 2021 de nouvelles lignes directrices, par lesquelles elle encourage les États membres à lui renvoyer les opérations de concentration qui ne franchissent pas les  seuils  de notification mais sont susceptibles d’affecter la concurrence, en particulier dans le secteur pharmaceutique. Par ce biais, la Commission européenne vise à pouvoir contrôler les acquisitions de start-up innovantes n’ayant pas encore suffisamment de chiffre d’affaires mais dont les produits sont prometteurs.

Cela a un impact très large, car toutes les entreprises, y compris les fonds et leurs sociétés de portefeuille, vont désormais devoir vérifier si une opération qui n’est, en principe, pas notifiable, car en dessous des seuils de notification au niveau européen ou national, est néanmoins susceptible de faire l’objet d’un examen par la Commission européenne. L’expertise de notre équipe droit de la concurrence est donc d’autant plus essentielle dans l’accompagnement des clients. 

Avec la crise de la Covid, quelles perspectives pour le marché ?

Les sciences de la vie font partie des secteurs stratégiques en forte croissance. La crise de la Covid a également révélé l’importance d’une souveraineté nationale dans ce domaine. Pour prendre l’exemple de la pharma, fin 2020, en pleine pandémie, la Commission européenne a publié sa "nouvelle stratégie pharmaceutique pour l’Europe" pour favoriser l’accès des patients à des médicaments innovants et abordables, soutenir la compétitivité et la capacité d’innovation de l’industrie et développer l’autonomie stratégique de l’UE. Cela illustre bien l’importance de ce secteur, tant au niveau national, européen que mondial. Les coopérations  internationales dans  le cadre de la recherche d’un vaccin contre la Covid soulèvent de nombreuses questions juridiques, dont celle de la protection des données de patients transférées.

Nul doute que le secteur de la santé, qui demeurera très porteur dans les années à venir, nécessitera des compétences de plus en plus pointues !  

Dechert en chiffres 

- 7 associés dédiés aux sciences de la vie à Paris

- Une équipe de 30 avocats à Paris 

- +150 avocats dans le monde

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

retrouvez l'intégralité du dossier Guide Santé, Pharmacie & biotechnologies 2021

Retrouvez notre dossier issu du guide-annuaire Santé, pharmacie et biotechnologies 2021.
Sommaire
P-S. Bénac (Label Relance) : "Nous avons dépassé les 200 fonds labellisés distribués par plus de 110 sociétés de gestion"

P-S. Bénac (Label Relance) : "Nous avons dépassé les 200 fonds labellisés distribués par plus de 110...

Un an après son lancement, le label Relance s’est fait un nom auprès des sociétés de gestion. Paul-Simon Bénac, adjoint au chef du bureau Épargne et m...

Le legal design, outil de développement des "soft skills" au service de la transformation numérique des directions juridiques

Le legal design, outil de développement des "soft skills" au service de la transformation numérique...

Lors de ce premier Décideurs Talk, Sihem Ayadi, CEO et fondatrice de Juridy Legal Design, et Carla Hegly Chung, Global Head of Sales & Marketing d...

Watson Farley & Williams renforce son bureau de Dubaï

Watson Farley & Williams renforce son bureau de Dubaï

Alhassane Barry rejoint le département finance de Watson Farley & Williams à Dubaï en qualité d’associé. Il fait notamment bénéficier la firme int...

Maestria Blockchain : un nouvel acteur pour encadrer et sécuriser les projets innovants

Maestria Blockchain : un nouvel acteur pour encadrer et sécuriser les projets innovants

Seconder et sécuriser les entreprises en pleine mutation numérique sur le plan technique financier et juridique. Telle est l’ambition de la société Ma...

Sécurité des données : quel rôle pour le DPO ?

Sécurité des données : quel rôle pour le DPO ?

Si sa fonction est souvent méconnue, le DPO – délégué à la protection des données – est aujourd’hui un acteur clé pour les entreprises comme pour les...

L'accès au private equity grâce à Private Corner

L'accès au private equity grâce à Private Corner

Avec l’adoption de la loi Pacte, les acteurs privés et autres professionnels cherchent aujourd’hui à investir le réel. Illustrée par le fléchage d’une...

Création du cabinet Exso

Création du cabinet Exso

Gépy Koudadje lance Exso, nouveau cabinet de niche en droit social qui ouvrira ses portes en janvier prochain au 219, rue Saint-Honoré à Paris. Partic...

TGS France Avocats promeut une avocate à Lille

TGS France Avocats promeut une avocate à Lille

Avocate chez TGS France Avocats depuis presque quatre ans, Claire Cambernon prend la direction du bureau lillois de l’enseigne.

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte