Dealmaker de la semaine : Guillaume Faury (Airbus)

Le futur patron de l’avionneur européen, en remplacement de Tom Enders, vient de vendre 300 appareils à China Aviation Supplies pour un montant de 35 milliards de dollars.

© Pascal Pavani (AFP)

Le futur patron de l’avionneur européen, en remplacement de Tom Enders, vient de vendre 300 appareils à China Aviation Supplies pour un montant de 35 milliards de dollars.

Le malheur des uns fait le bonheur des autres ! Alors que l’avionneur américain Boeing n’est pas à la fête en raison de l’immobilisation de son B737 MAX (impliqué dans deux catastrophes aériennes successives), Airbus a profité de la visite du président chinois Xi Jinping en France pour signer un très joli contrat de vente d’avions pour 35 milliards de dollars (prix catalogue). Cette commande de 290 Airbus A320 et 10 modèles A350 est bien supérieure au précontrat signé il y a plus d’un an, qui devait porter sur 184 Airbus A320. Rien ne dit que ce réajustement est lié aux difficultés rencontrées par Boeing, mais c’est incontestablement un timing favorable au constructeur européen. C’est aussi une aubaine pour Guillaume Faury, en première ligne sur ce dossier en tant que responsable de la divisions Airbus Commercial Aircraft, qui va devenir patron d’Airbus dans les prochains jours.

Gouvernance : la surprise Guillaume Faury

Il y cinq ans, peu d’experts du secteur de l’aviation auraient donné le nom de Guillaume Faury comme successeur probable de l’allemand Tom Enders au siège de commandant de bord de l’avionneur (40 milliards de dollars de revenus en 2018). Fabrice Brégier, ex-numéro 2 du groupe, ou même Marwan Lahoud, ex-directeur de la stratégie, faisaient alors figure de favoris il y a encore deux ans, mais des querelles internes ont provoqué leur départ. C’est finalement avec une forte cote que Guillaume Faury, ancien dirigeant de la branche hélicoptères d’Airbus, obtient les faveurs du Conseil d’administration. Ce diplômé de Polytechnique et Supaéro aura beaucoup à faire au sein d’un groupe menacé par des enquêtes anticorruption ouvertes en France, au Royaume-Uni et aux États-Unis, sans oublier l’arrêt de la production du porte-étendard de sa flotte aérienne, l’A380. Ce contrat de 35 milliards apporte plus que jamais une  bouffée d’air pour le début du mandat de M. Faury.  

 

Firmin Sylla

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Adena Friedman, le capitalisme au sang neuf

Adena Friedman, le capitalisme au sang neuf

Depuis qu’elle a pris la tête du Nasdaq en 2017, Adena Friedman en diversifie les activités. Elle mise sur les données et les nouvelles technologies e...

Stéphane Pallez : le pari gagnant de la FDJ

Stéphane Pallez : le pari gagnant de la FDJ

À la tête de la FDJ depuis 2014, Stéphane Pallez est parvenue à transformer un ancien fleuron public en entreprise mondialisée et geek.

A. Rabec (Kingfisher France) : "L'engouement pour le bricolage pourrait durer une dizaine d'années"

A. Rabec (Kingfisher France) : "L'engouement pour le bricolage pourrait durer une dizaine d'années"

En 2020, Kingfisher France enregistrait des résultats en hausse de plus de 3 % à 5 milliards d'euros. À la tête depuis 2019 de 123 Brico Dépôt et 93 C...

Sheryl Sandberg, la femme qui a rendu Facebook rentable

Sheryl Sandberg, la femme qui a rendu Facebook rentable

La directrice des opérations a permis au groupe de Mark Zuckerberg d’atteindre des niveaux de performance historiques. Son réseau, mais aussi son expé...

La mode gagne ses galons sur le marché de l’art

La mode gagne ses galons sur le marché de l’art

Engouement pour le vintage, essor de l’économie circulaire, désir de se distinguer stylistiquement… Les raisons de chercher à s’habiller dans les sall...

Réussir son business plan : l'essentiel à connaître

Réussir son business plan : l'essentiel à connaître

Construire une vraie stratégie d'entreprise, la mettre en œuvre et évaluer ses performances représentent de vrais défis. Pour réussir chaque étape et...

Intel pourrait fondre sur GlobalFoundries

Intel pourrait fondre sur GlobalFoundries

Le fabricant américain de semi-conducteurs envisagerait de racheter les anciennes fonderies de son concurrent AMD. En parallèle, le groupe souhaite se...

C. Texier (DLA Piper) : "Il faut commencer à renégocier certains points restés en suspens pendant les périodes de confinement"

C. Texier (DLA Piper) : "Il faut commencer à renégocier certains points restés en suspens pendant le...

Dans un contexte de relance où dirigeants et investisseurs doivent composer avec les refinancements, les réorganisations et les reprises, le chemin es...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte