De Londres à Tallinn, l’extension du domaine du coworking

Le coworking n’est plus un phénomène, il est un système de fonctionnement – et un marché – désormais. Tour d’horizon européen.
Un ensemble Spaces à Oslo

Le coworking n’est plus un phénomène, il est un système de fonctionnement – et un marché – désormais. Tour d’horizon européen.

Le coworking représente, en Europe, 11 millions de mètres carrés, répartis sur l’ensemble du continent, qui constituent autant d’opportunités pour les opérateurs de ce marché en expansion, dans lequel Londres et Paris détiennent déjà une nette avance sur les autres capitales. Ce sont les principales conclusions d'une étude que le cabinet Cushman & Wakefield a publié sur le sujet, et où sont identifiés les futurs hubs du secteur en Europe. Avantagées par leur taille et le nombre impressionnant d’entreprises qui y sont implantées, les capitales française et britannique sont néanmoins concurrencées par d’autres capitales européennes, dont l’attractivité, pour l’implantation de solutions de bureaux flexibles, s’est affirmée au cours des dernières années. Des villes comme Stockholm ou Dublin se démarquent en effet par une forte augmentation des offres de bureaux équipés et gérés – signe que les entreprises traditionnelles ont rejoint les start-up dans le recours aux locations flexibles.

La capitale irlandaise, déjà connue pour avoir accueilli les sièges européens des Gafam, géants de l’informatique américains, s’impose en effet comme un acteur majeur par l’implantation massive d’entreprises étrangères, principalement pour des raisons fiscales. D’autre part, le coworking dublinois bénéficie largement des loyers élevés des bureaux traditionnels, qui augmentent l’attractivité des alternatives. Il en va de même pour Stockholm, devenue depuis quelques années un hub technologique. La capitale suédoise se distingue particulièrement dans les domaines de la FinTech et des start-up de jeux vidéo, qui représentent les premiers utilisateurs de bureaux flexibles dans la ville. Stockholm impressionne également par le nombre de start-up qui y ont pris naissance, pour s’imposer en quelques années comme des acteurs majeurs de leurs domaines respectifs, tels que King Digital, Mojang, MySQL, SoundCloud, Spotify, etc.

Deux villes allemandes se détachent également par leur offre de coworking, Berlin et Munich – et ce, alors que le marché allemand de l’immobilier demeure le plus observé en Europe. Si leur parc locatif est encore loin derrière ceux de Londres ou de Stockholm, ces villes bénéficient d’atouts importants. Ainsi les loyers pratiqués à Berlin sont-ils significativement inférieurs à ceux de Dublin ou de Stockholm, tandis que Munich se signale par l’adaptabilité de ses bureaux, en regard des autres hubs européens. Les deux métropoles allemandes, à l’image de Londres ou de Paris, bénéficient en outre de l’implantation d’acteurs étrangers majeurs, notamment chinois ou américains.

Enfin, derrière les hubs attendus que sont Paris ou Londres, des villes plus insolites, comme Tallinn, en Estonie, ou Helsinki, en Finlande, bénéficient d’un essor technologique qui contribue à un développement majeur du coworking. L’attractivité naissante de ces cités montre bien que l’expansion croissante de ce nouveau type de bureaux se constate partout en Europe.

Par Jérémie Amsallem

Cet article est extrait du guide immobilier 2019 de Décideurs.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

La veille urbaine du 3 décembre 2020

La veille urbaine du 3 décembre 2020

Un budget de 2,7 Mds€ pour l'Anah en 2021, BNP Paribas REIM qui acquiert l'ensemble « Ilot 4B » à Euronantes, Antoine Onfray nommé CFO de Tikehau Capi...

Environnement de travail : SFL compare les attentes des salariés avant et après le premier confinement

Environnement de travail : SFL compare les attentes des salariés avant et après le premier confineme...

Métamorphosé par la pandémie, le monde du travail se réinvente avec la mise en place massive du télétravail. De cette pratique découle un abandon part...

La veille urbaine du 2 décembre 2020

La veille urbaine du 2 décembre 2020

WeWork qui ouvre un nouvel espace au 7 rue de Madrid à Paris 8e, Géraldine Ajax qui prend la direction de la marque du groupe Quartus, les pertes de l...

Déviation routière : peut-elle porter un intérêt public majeur justifiant une dérogation à la protection des espèces protégés ?

Déviation routière : peut-elle porter un intérêt public majeur justifiant une dérogation à la protec...

Affecter la conservation d’espèces suppose l’obtention d’une autorisation dérogatoire : le projet répond à un impératif d’intérêt public majeur mais a...

La mise en concurrence des concessions hydroélectriques aura-t-elle lieu ?

La mise en concurrence des concessions hydroélectriques aura-t-elle lieu ?

Avec une puissance installée qui avoisine les 25 GW, soit près du 1/5e du parc de production français et près de 12 % de la production d’électricité,...

Face au Covid-19, les aides d’État au soutien du secteur de l’énergie

Face au Covid-19, les aides d’État au soutien du secteur de l’énergie

En principe prohibées, les aides d’État sont aujourd’hui largement mobilisées par la France. Ces aides visent tant à remédier aux perturbations graves...

Contrats administratifs : la fin anticipée à l’initiative de l’acheteur public

Contrats administratifs : la fin anticipée à l’initiative de l’acheteur public

Dans deux arrêts rendus cet été, le Conseil d’État vient préciser le régime de la fin anticipée des contrats publics, frappés d’irrégularité, ou concl...

Le Bail réel solidaire ou la promesse d’un dispositif anti-spéculatif enfin efficient ?

Le Bail réel solidaire ou la promesse d’un dispositif anti-spéculatif enfin efficient ?

Mis en place par l’ordonnance numéro 2016-985 du 20 juillet 2016, conformément à la loi Croissance 2015-990 du 6 août 2015 (ou « loi Macron »), le Bai...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte