David Gurlé (Symphony) : « La France dispose des meilleurs ingénieurs au monde »

David Gurlé a fondé Symphony, plate-forme sécurisée qui permet d’échanger des informations, de communiquer avec des collègues, ou encore de partager des documents, il y a quatre ans. Le « Frenchie », installé à Palo Alto, vient de voir sa réussite récompensée par un trophée aux French American Business Awards 2016.

David Gurlé a fondé Symphony, plate-forme sécurisée qui permet d’échanger des informations, de communiquer avec des collègues, ou encore de partager des documents, il y a quatre ans. Le « Frenchie », installé à Palo Alto, vient de voir sa réussite récompensée par un trophée aux French American Business Awards 2016.

Décideurs. Comment est née Symphony ?

David Gurlé. L’idée est née durant un break professionnel. Après avoir travaillé pendant plusieurs années dans des sociétés telles que Microsoft, Reuters ou encore Skype, j’ai souhaité me poser un moment pour prendre le temps de la réflexion. Six mois plus tard, je suis arrivé à la certitude que je devais me concentrer sur mon savoir-faire. J’ai donc réfléchi à un produit synthétisant le meilleur des différentes sociétés de communication – e-mail, messagerie instantanée et partage de fichiers –, avec une architecture garantissant aux utilisateurs une excellente sécurité et aux régulateurs un accès leur permettant de faire leur job. J’ai présenté progressivement l’idée de ce produit autour de moi, avec un trac similaire aux artistes qui entrent sur scène. Mais j’ai été bien encouragé. J’ai donc réussi à lever un million de dollars avec un apport personnel et le soutien de business angels. Au début, nous n’étions que six. On s’est retroussé les manches et on s’est mis au travail. Aujourd’hui, nous sommes un peu plus de 170 et nous avons levé, grâce à deux tours de table supplémentaires, 166 millions de dollars.

 

Comment percevez-vous la France et son savoir-faire depuis San Francisco ?

La France dispose des meilleurs ingénieurs au monde. D’ailleurs, la plupart de ceux que j’emploie sont français. Ils ont une excellente formation. Les Français ont, ici, une réputation de bons vivants choisissant du bon vin et aimant manger du fromage. Mais on a tort de se limiter à cela. La France a réussi beaucoup d’initiatives industrielles : Orange, EDF ou même Alstom sont quelques exemples. J’aimerais prouver aux sceptiques et détracteurs que les Français savent aussi bien vivre que travailler, et que l’on peut réussir sans tomber dans une certaine ambiguïté. Je me vois un peu comme un ambassadeur de cette synthèse de la culture française.

 

Quel a été votre premier ressenti lors de votre arrivée ici ?

J’ai tout de suite saisi le dynamisme ambiant et compris que tout se passait ici. Tout est permis, la réussite n’est pas punie. Il n’y a pas de limites. Ça excite l’imagination, ça vous motive, ça vous exalte.

 

 

Qu’est-ce qui a été le plus difficile pour vous ?

La première difficulté, c’est de croire en soi-même. C’est un vrai combat intérieur à mener. La deuxième, c’est la solitude de l’entrepreneur. Quand vous avez des soucis, des doutes, vous ne savez pas avec qui les partager. Aujourd’hui, je suis membre d’un réseau de CEO/fondateurs. Nous nous rencontrons régulièrement et échangeons sur nos problématiques. Enfin, avec ce type de boulot, il n’y a jamais de fin. Vous n’êtes jamais libre d’esprit. Vous démarrez votre journée en pensant à vos projets et vous vous couchez en travaillant encore sur vos idées. Tout l’équilibre à déterminer est de pouvoir trouver la capacité à interrompre ce cycle quand c’est nécessaire pour éviter le burn-out.

 

Quels sont vos prochains objectifs ?

Nous voulons asseoir notre positionnement sur les services de marché financier. Notre produit répond à leurs besoins et l’ADN du produit « matche » avec celui du secteur.

 

Avez-vous une citation qui vous inspire ?

« Impossible is an opinion, not a fact. »

 

Un peu de temps pour vos loisirs ?

Oui, bien sûr. J’aime courir, faire du vélo, voler en avion et, en hiver, skier. Et puis, comme vous pouvez le voir sur mon bureau, la construction de Lego.

 

Propos recueillis par Mathieu Marcinkiewicz

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

retrouvez l'intégralité du dossier Dans le quotidien des Français de la Silicon Valley

A l'occasion des French American Business Awards 2016, la rédaction est allée à  la rencontre d'entrepreneurs français qui ont voulu tenter l'aventure du rêve américain. Reportage.
Sommaire Ces Français à l'assaut de la Silicon Valley Nicolas Hazard (Calso) : « Avant on se disait, l’État va faire. C'était une erreur » Yacin Bahi (iMuze) : « Tout a commencé autour d’une bouteille de vin » Jean-Yves Charon (Galaxy Desserts) : «Pour faire un bon mariage, il faut porter les mêmes valeurs» Sept entrepreneurs, un dessein
Y.Le Gélard (Engie) : "Ce qui tire le digital dans l’énergie aujourd’hui, c’est le temps réel donc l’IoT"

Y.Le Gélard (Engie) : "Ce qui tire le digital dans l’énergie aujourd’hui, c’est le temps réel donc l...

En charge du digital et des systèmes d’information du groupe Engie, Yves Le Gélard revient sur les effets de la crise sanitaire, la stratégie multi-cl...

Marché du M&A : bilan d'une année folle

Marché du M&A : bilan d'une année folle

Le marché des fusions-acquisitions n’a jamais été aussi florissant que depuis le deuxième semestre 2020. Même si ce dynamisme peut paraître incongru d...

Marie-Christine Coisne-Roquette, milliardaire discrète et ambitieuse

Marie-Christine Coisne-Roquette, milliardaire discrète et ambitieuse

Fille du fondateur du distributeur de matériel électrique Sonepar, Marie-Christine Coisne-Roquette cultive le secret et l’ambition. Depuis qu’elle en...

Comment Netflix a conquis le monde

Comment Netflix a conquis le monde

Le saviez-vous ? Netflix représente 15% du trafic internet mondial. La plateforme spécialisée dans la vidéo à la demande compte aujourd’hui plus de 20...

A.Dubey (L’Oréal ) : "La personnalisation est l'avenir de la beauté"

A.Dubey (L’Oréal ) : "La personnalisation est l'avenir de la beauté"

Chief Digital et Marketing Officer du groupe L’Oréal, Asmita Dubey porte, en tant que membre du comité exécutif, les enjeux de transformation digitale...

Televisa-Univision : le streaming prend l’accent latino

Televisa-Univision : le streaming prend l’accent latino

Pour les médias traditionnels, l’heure est plus que jamais à la concentration qui apparaît comme le seul moyen de faire face à l’offensive de Netflix...

L’“Environmental Start-up Accelerator” de Microsoft : un appel aux licornes vertes

L’“Environmental Start-up Accelerator” de Microsoft : un appel aux licornes vertes

Le 10 novembre, Brad Smith, président de Microsoft, épaulé par la présidente de Microsoft France, Corine de Bilbao, et le directeur du développement...

Catherine MacGregor, l'énergie au sens propre

Catherine MacGregor, l'énergie au sens propre

Directrice générale d’Engie, Catherine MacGregor a effectué la majeure partie de sa carrière dans le secteur parapétrolier. Pour autant, elle est alig...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte