Dans les coulisses des French-American Business Awards

Dans les coulisses des French-American Business Awards

En exclusivité, la rédaction s’est glissée dans les coulisses de la cérémonie et a recueilli pour vous les secrets bien gardés des sept lauréats.

Silicon Valley (Californie) – Le 4 juin dernier, sept entrepreneurs français partis à la conquête de l’Amérique recevaient un prix lors de la première édition des French-American Business Awards (Faba). Un joli coup de projecteur orchestré par la Chambre de commerce franco-américaine de San Francisco qui pose outre-Atlantique les jalons de la «?French Touch?». En exclusivité, la rédaction s’est glissée dans les coulisses de la cérémonie et a recueilli pour vous les secrets bien gardés des sept lauréats. Par Juliette Boulay, Pierre-Henri Kuhn, Quentin Lepoutre, Émilie Vidaud et Hugo Weber

Le rêve américain à portée de main
« Yes, we can?! » En devenant le symbole de la réussite made in USA, Criteo a prouvé aux entrepreneurs français que le rêve américain était à portée de main. Dans cette course internationale, le spécialiste du reciblage publicitaire personnalisé est pourtant loin d’être seul en lice. Nombreux sont les «?startupers?» à sauter le pas. À l’instar du site de covoiturage Blablacar parti à la conquête du monde en orchestrant une levée de fonds record de cent millions de dollars ou du Frenchie Renaud Laplanche qui devrait s’inviter prochainement à Wall Street avec Lending Club, pionnier du prêt entre particuliers devenu leader du marché américain. « Les entrepreneurs français ont une carte à jouer outre-Atlantique », confirme Sophie Woodville, directrice générale de la Chambre de commerce franco-américaine de San Francisco (FACCSF).
Une tendance créditée en juin dernier par le troisième baromètre annuel de la performance économique des start-up numériques [source?: EY, France Digitale]. Entre 2012 et 2013, la progression de 43?% du chiffre d’affaires des 116 start-up sondées est imputable aux recettes réalisées à l’étranger qui représentent 39?%.
Mais pour éclore puis survivre dans la jungle internationale, mieux vaut être bien entouré. Fleur Pellerin, ex-ministre déléguée à l’Économie numérique, l’a rapidement compris. Dès novembre 2013, elle lance la marque French Tech afin de promouvoir les start-up hexagonales dans le monde. Un an avant cette mobilisation gouvernementale, les « startupers », les business angels et les capitaux-risqueurs français se sont déjà rassemblés au sein du collectif France Digitale, le lobby de l’entrepreneuriat digital piloté par Marie Ekeland, ex-associée chez Elaia Partners, et Olivier Mathiot, CEO de Priceminister. Plus récemment, l’inauguration par François Hollande du French Tech Hub de San Francisco, un incubateur de start-up françaises, a définitivement confirmé l’attrait de la «?french touch?» à l’étranger.

« doper la capacité à innover des start-up »
Pour aider les start-up françaises du numérique à se développer sur le marché américain, rien de tel que les actions locales. À San Francisco, Frédéric Stemmelin, le président fraîchement élu il y a un an à la tête de la FACCSF, mobilise régulièrement ses équipes pour faciliter les démarches inhérentes à la domiciliation, au développement commercial ou à la formation des entrepreneurs français. Récemment, l’homme a voulu aller plus loin en créant un rendez-vous dédié aux entrepreneurs franco-américains de la Napa Valley à la Silicon Valley.
Au-delà des événements mastodontes comme TechCrunch Disrupt et autres South by Southwest, les Faba visent à récompenser localement les meilleurs entrepreneurs pour la qualité de leurs résultats annuels, leur leadership et leurs performances managériales. Un excellent moyen de « doper la capacité à innover des start-up en bâtissant des passerelles entre la technologie, les sciences, la gastronomie et le vin », selon Sophie Woodville. Lors de cette première édition, quatre trophées d’or* et quatre mentions spéciales ont été remis. C’est Boisset Family Estates qui s’est distingué dans la catégorie Agribusiness, gastronomy & wine, mention spéciale à Fabrique Délices. Criteo a remporté le premier prix du secteur high-tech et les fondateurs de Placecast se sont vus attribuer une mention spéciale. Fruition Sciences est monté sur la plus haute marche du podium dans la catégorie Sustainability & Life Science aux côtés d’Enphase Energy. Enfin, Jean-Baptiste Rudelle, le CEO de Criteo a été élu Personality of the Year, talonné par Renaud Laplanche qui a reçu le prix spécial du jury dans une ambiance conviviale où le networking était à l’honneur. «?Si chaque projet est unique, les entrepreneurs ont pour dénominateur commun cette curiosité et cette soif d’accomplir?», constate Sophie Woodville. Deux ingrédients indispensables pour partir à la conquête des États-Unis, le nouvel eldorado des Frenchies.

*Les Faba ont été organisés en partenariat avec Leaders League et les trophées ont été sponsorisés par Amcor, Bank of the West et Capgemini.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Nicomatic : focus sur une entreprise libérée

Nicomatic : focus sur une entreprise libérée

Le fabricant haut-savoyard de connecteurs Nicomatic est un exemple concret d'entreprise libérée en France. Olivier Nicollin, actuel PDG de cette entre...

Maison Henriot, chai d’œuvre

Maison Henriot, chai d’œuvre

Depuis plus de deux siècles, la maison Henriot cultive sa passion de la vigne et sa fierté du produit. Plus soucieuse de qualité que de volumes, elle...

Oui, le salaire des PDG du CAC 40 dépend (un peu) du climat

Oui, le salaire des PDG du CAC 40 dépend (un peu) du climat

Lors de la campagne présidentielle, Emmanuel Macron a promis d’inciter les grands groupes à davantage lier la rémunération de leurs dirigeants à des c...

Advens, success story de la cybersécurité française

Advens, success story de la cybersécurité française

Alexandre Fayeulle président et fondateur d’Advens, success story française dans l’univers de la cybersécurité, revient sur ses initiatives RSE et la...

Nathaniel Scher : "La réalité virtuelle et le métavers auront une incidence considérable en santé"

Nathaniel Scher : "La réalité virtuelle et le métavers auront une incidence considérable en santé"

Alors que les nouvelles technologies s’invitent plus que jamais dans le secteur de la santé, la médecine intégrative fait de plus en plus d’adeptes. D...

Leonardo Del Vecchio, décès d'un visionnaire

Leonardo Del Vecchio, décès d'un visionnaire

Le milliardaire italien, président du conseil d’administration d’EssilorLuxottica s’est éteint à Milan à l’âge de 87 ans. Retour sur la success story...

Zhong Shanshan, l’empereur de l’eau minérale

Zhong Shanshan, l’empereur de l’eau minérale

Première fortune chinoise, Zhong Shanshan est le patron à la fois du géant de l’eau en bouteille Nongfu Spring et de l’entreprise pharmaceutique Beiji...

Safran devance Stellantis de justesse en nombre de brevets

Safran devance Stellantis de justesse en nombre de brevets

L’INPI (Institut national de la propriété industrielle) dévoile son palmarès 2021 des déposants de brevets. Cette année encore, cette compilation soul...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message