Dallas : hub économique, urbain et culturel

Dans l'Hexagone, l'image de Dallas est encore largement attachée à des clichés entretenus par le feuilleton éponyme des années 1980. Mike Rawlings revendique haut et fort la culture texane du barbecue et du rodéo. Mais l'image d'Épinal s'arrête là.  Car Dallas, autrement désignée Big D, troisième ville du Texas après Houston et San Antonio, est un grand centre industriel spécialisé dans le domaine des technologies, de l'industrie pétrolière, des télécommunications, de l'information, des banques et des transports.

Dans l'Hexagone, l'image de Dallas est encore largement attachée à des clichés entretenus par le feuilleton éponyme des années 1980. Mike Rawlings revendique haut et fort la culture texane du barbecue et du rodéo. Mais l'image d'Épinal s'arrête là. Car Dallas, autrement désignée Big D, troisième ville du Texas après Houston et San Antonio, est un grand centre industriel spécialisé dans le domaine des technologies, de l'industrie pétrolière, des télécommunications, de l'information, des banques et des transports.

« Nous représenterons un marché plus important que Chicago en 2030 »
 

Décideurs. « Big D » connaît  un boom  économique sans précédent. Quelles sont les raisons d’un tel succès ?

Mike Rawlings. À l'échelle mondiale, l'État du Texas est un géant puisque son PIB dépasse celui de la Russie. La France ne représente que 2,2 % des échanges commerciaux avec DFW - l'aéroport international de Dallas-Fort Worth – ce qui représente 1,4 milliard d'euros, dont 1 milliard d'exportations françaises vers la métropole.

La présence de DFW, avec un bilan carbone neutre grâce à un parc éolien, a favorisé l'émergence d'un puissant pôle pour l'industrie aéronautique. Airbus et Bombardier y sont présents. Par ailleurs, le français Safran a annoncé qu'il allait développer, à DFW, avec Bell, le fabricant d'hélicoptères, l'incroyable projet de taxis volants d'Uber Elevate.

Dallas-Fort Worth, forte de 7,5 millions d'habitants, est devenue la quatrième agglomération la plus peuplée des États-Unis, devant Houston et derrière New York, Los Angeles et Chicago. Au rythme de la croissance actuelle (145 000 nouveaux habitants en 2017), nous représenterons un marché plus important que Chicago en 2030. Ce succès s'explique par les nombreux atouts de la ville : elle dispose du neuvième aéroport du monde, hub d'American Airlines et idéalement situé au centre des États-Unis, d'une population cosmopolite et multiculturelle - qui tranche avec l'image souvent véhiculée du Texas en Europe -, et d'une économie diversifiée. Dallas bénéficie de l'approche business friendly des opérateurs publics au Texas et dans l'agglomération ; il n'y a pas d'impôt sur le revenu de l'État au Texas. Par ailleurs, les start-up se développent dans tous les secteurs de l'économie : transport, aéronautique, défense, services financiers, électronique, high-tech, énergie, etc.

Il faut dire que Dallas dispose de nombreux terrains et bâtiments peu onéreux et d'une importante main-d'œuvre qualifiée. Elle est aussi le siège de 21 sociétés faisant partie du classement « Fortune 500 » (AT&T, American Airlines, Texas Instruments, etc.) et de 300 sociétés employant plus de 1 000 personnes à l'échelle mondiale. La ville a un taux de chômage très bas (3,8 % en 2018).

Après des années moroses dues à la baisse de la croissance démographique, au recul de la classe moyenne et de services publics en désuétude, Dallas vit son grand retour sur la scène américaine. Le succès de Dallas-Fort Worth-Arlington, hub économique et urbain du nord du Texas, se traduit par une forte croissance, accompagnée de grandes transformations sociales dans l'agglomération. Mais l'ascension improbable de « Big D » sur la scène américaine est aussi à l'image du dynamisme de l'État du Texas.

L'agglomération de Dallas-Fort Worth explose. Comment expliquez-vous cela ?

Dallas-Fort Worth est la plus grande région métropolitaine des États-Unis avec un environnement d’affaires peu coûteux, un faible taux d'imposition et qui encourage la croissance et l'investissement à Dallas.

Par ailleurs, Austin et San Antonio font aussi partie des dix villes des États-Unis dont la population a le plus augmenté. Cela montre la croissance démographique phénoménale du Texas.

Pour exemple, le long de l'autoroute 35 entre Austin et San Antonio, les taux de croissance des comtés de Hays et Comal illustrent la fusion progressive de ces deux grandes villes du Texas. Dans la ville de Dallas, les comtés de Collin et Denton se classent sixième et huitième pour les comtés américains en termes de migration interne. Mais la population de Dallas augmente, en raison des migrations internationales et de son accroissement naturel. Le développement de l'agglomération dynamise les banlieues « dortoirs » tombées en désuétude, qui servent aussi de centres d'emploi en plein essor. Toyota a implanté son siège nord-américain à Plano et d'autres groupes, comme Allstate, qui se développent dans le nord du Texas.

L’aéroport DFW semble avoir un impact économique et social majeur ?  

DFW se situe à mi-chemin entre les villes de Dallas et Fort Worth. Il s'étend sur les comtés de Dallas et Tarrant. C'est le septième aéroport mondial en termes de trafic de passagers. Avec 73,15 km2, Dallas-Fort Worth est le plus grand en superficie du Texas, le deuxième des États-Unis après Denver et le troisième au monde en superficie.

DFW est le seul aéroport en Amérique du Nord à atteindre la neutralité carbone certifiée par le Airport Carbon Accreditation Program comme étant l'un des 39 aéroports dans le monde à atteindre cette distinction en mesurant, réduisant et neutralisant les émissions de carbone de toutes les sources aéroportuaires. Depuis 2010, l’aéroport a réduit ses émissions de carbone de 81 % par passager et ses coûts d'énergie de 23 %, même si le nombre total de passagers à l'aéroport a augmenté de 17 % au cours de la même période. DFW a reçu le Climate Leadership Award de 2017 pour son leadership organisationnel - la plus haute distinction du Environmental Protection Agency (EPA).

L'aéroport de DFW « écologise » le réseau électrique de l'État grâce à l'achat d'énergies renouvelables à 100 % auprès des parcs éoliens du Texas, ce qui profite directement aux économies locales. Depuis 2010, le réseau électrique est passé de 8 % d'énergies renouvelables à plus de 20 %. DFW s'associe à Texas A&M Energy Systems Lab pour l'adoption du « Continuous Commissioning » afin de perfectionner les systèmes de chauffage et de climatisation des bâtiments, ce qui a considérablement réduit la consommation d'énergie dans l'aéroport.

En août 2017, la flotte de véhicules alimentée au gaz naturel comprimé de DFW est passé au gaz naturel renouvelable, réduisant de 79 % les émissions de carbone. Dans le cadre d'un programme novateur, DFW a achevé en septembre 2017 un projet avec View pour installer une technologie de vitrage dynamique intelligent qui optimise les niveaux de teinte des vitres pour améliorer le confort des passagers. DFW modernise l'éclairage de la rampe d'accès à la technologie DEL, ce qui améliorera l'efficacité énergétique et la performance opérationnelle de l'aéroport. On estime que ce projet permettra d'économiser 3 millions de kilowattheures par année (amélioration de 61 %) et un coût annuel d'électricité estimé à 240 000 dollars.

Plutôt que d’imposer des barrières tarifaires, Dallas privilégie la diplomatie pour générer des emplois dans la ville. Avec plus de 140 000 embauches nettes en 2017, Dallas et Fort Worth affichaient le plus fort rythme de création d'emplois des États-Unis.

Mounir Habet

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Edito : Chine - Russie, une relation (très) déséquilibrée

Edito : Chine - Russie, une relation (très) déséquilibrée

La guerre en Ukraine oblige Moscou à se tourner vers Pékin. Un choix contrait qui pourrait pénaliser la Russie à moyen-terme

Les défis de Pap Ndiaye à l’Éducation nationale

Les défis de Pap Ndiaye à l’Éducation nationale

Renouer avec les enseignants, relever le niveau des élèves, promouvoir l’enseignement républicain… Plusieurs chantiers majeurs attendent le nouveau mi...

Parti socialiste : bientôt l’implosion ?

Parti socialiste : bientôt l’implosion ?

L’accord noué avec LFI crée plus de remous que prévu au parti socialiste qui subit une fronde venue en grande partie du Sud-Ouest. La vieille maison n...

Gabriel Attal, un coup de jeune pour les comptes publics ?

Gabriel Attal, un coup de jeune pour les comptes publics ?

Nommé ministre délégué au Budget, le trentenaire hérite d'un poste qui sert de tremplin.

Catherine Colonna, l’expérimentée du Quai d'Orsay

Catherine Colonna, l’expérimentée du Quai d'Orsay

Peu connue du grand public, la nouvelle ministre des Affaires étrangères est pourtant l’une des diplomates les plus chevronnées de l’Hexagone. La chir...

Gouvernement Borne : Éric Dupond-Moretti conserve le ministère de la Justice

Gouvernement Borne : Éric Dupond-Moretti conserve le ministère de la Justice

De la salle des pas perdus à l’hôtel de Bourvallais, il n’y avait, pour Éric Dupond-Moretti, qu’un pas à sauter. L’ex-pénaliste, entré au gouvernement...

Gouvernement Borne : ce qu'il faut retenir

Gouvernement Borne : ce qu'il faut retenir

Une relative stabilité, peu de débauchages, des ministres et des députés promus : voici les principales informations sur le nouveau gouvernement.

Logement : ministère amer

Logement : ministère amer

Malgré les interpellations multiples dénonçant une campagne au cours de laquelle la question du logement est restée très secondaire, en dépit des aler...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message