D'épicier à milliardaire, l'incroyable destin d'Ilson Mateus

La plus importante introduction en Bourse brésilienne de 2020 est signée Ilson Mateus. Ce self-made-man, parti d’une simple épicerie en 1984, est aujourd’hui à la tête d’un empire de la distribution.

La plus importante introduction en Bourse brésilienne de 2020 est signée Ilson Mateus. Ce self-made-man, parti d’une simple épicerie en 1984, est aujourd’hui à la tête d’un empire de la distribution.

En octobre dernier, grâce à l’introduction en Bourse de son entreprise, Grupo Mateus, Ilson Mateus rejoignait le club des Brésiliens les plus riches. Montant alors estimé de la richesse de ce self-made-man : 1,6 milliard de dollars, selon Bloomberg. Alors qu’il perd son père à l’âge de quatre ans, ses grands-parents ont déjà des projets pour lui. Ils aimeraient qu’un jour, leur petit-fils devienne entrepreneur. S’il s’agit bien du chemin qu’il empruntera, celui-ci sera semé d’embuches. Né dans l’État du Maranhão, au nord-est du pays (où une personne sur dix vit dans une extrême pauvreté), Ilson Mateus commence à travailler à 12 ans en tant qu’apprenti mineur puis mécanicien afin de subvenir aux besoins de sa famille. À 17 ans, il fabrique de la cachaça, boisson brésilienne issue de la canne à sucre, avant de se faire chercheur d’or.

D’une épicerie à un empire

Alors qu’il travaille dans les mines à ciel ouvert de Serra Pelada, Ilson Mateus entend parler de Balsas, une ville du Maranhão où la culture du soja devient courante, rapporte Bloomberg. Après avoir vendu des sodas au bord de la route, il y ouvre une épicerie en 1984. C’est le début de Grupo Mateus. Aujourd’hui l’entreprise est le quatrième plus grand distributeur alimentaire du Brésil avec une capitalisation d’environ 1,25 milliard d’euros et 1,55 milliard de chiffre d’affaires, fruit notamment d’une politique de prix agressive. Elle compte plus de 3 000 collaborateurs et 144 magasins au nord et nord-est du pays. À leur tête ? Ilson Mateus, CEO et actionnaire majoritaire du groupe. Pas très loin dans l’organigramme : son fils, Ilson Mateus Rodrigues Jr., membre du conseil d’administration et cofondateur de Niduu, application axée sur la gamification en entreprise.

Les IPO reprennent des couleurs

L’entrée en Bourse de Grupo Mateus a été en partie ternie par un accident survenu quelques jours plus tôt dans un point de vente, tuant un employé et en blessant une douzaine d’autres. Lors de l’IPO, le patron de l’enseigne citait des versets de la Bible évoquant la construction par Noé d’un autel pour son seigneur et promettant de faire de même dans ses magasins. Une déclaration qui tranche avec les discours généralement prononcés sous la cloche de la Bourse.

Grupo Mateus représente l'IPO la plus importante au Brésil en 2020.

Il faut dire qu’Ilson Mateus et son empire n’ont rien de conventionnel. "Au Brésil, peu de personnes investissent des distributeurs. Les dirigeants de Grupo Mateus en font partie, commente Ana Paula Tozzi, CEO d’AGR Consultores. Les habitants de São Paulo ne connaissent que les activités de São Paulo, les habitants de Minas que les activités de Minas, etc. Personne ne connaissait Grupo Mateus jusqu’à présent et ils vont engranger des milliards cette année. C’est surréaliste." Les fonds levés vont notamment permettre à l’entreprise de quadrupler ses effectifs. Introduit à la Bourse de São Paulo, Grupo Mateus représente l’IPO la plus importante de 2020 au Brésil. Plus globalement, le marché domestique reprend des couleurs avec vingt opérations bouclées depuis le début de l’année, contre cinq en 2019. Un beau millésime qui a permis de récolter un montant record de 15 milliards d’euros. Les investisseurs se montrent présents même si les étrangers n’ont apporté "que" 38 % des capitaux. En revanche, en un an, le nombre d’actionnaires individuels a quasi doublé pour atteindre les 3 millions d’investisseurs, selon la Bourse B3 (Brasil, Bolsa, Balcão). Une bonne nouvelle pour le Brésil, pays dont l’économie souffre depuis plusieurs années.

Olivia Vignaud

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

retrouvez l'intégralité du dossier Deals de l'année : les opérations les plus marquantes de 2020

Si l’économie mondiale est sérieusement secouée par la crise sanitaire, les deals, eux se portent plutôt bien. Dans les secteurs du luxe et du pétrole, la conjoncture offre de belles opportunités avec, à la clé, de petites ristournes. C’est ainsi que LVMH a obtenu un rabais de 3% pour racheter Tiffany ou qu’Alstom s’est offert Bombardier Transport à un prix plus bas que la fourchette initiale. Des futurs géants ont également vu le jour ces derniers mois. C’est notamment le cas de ConocoPhilipps Concho dans le secteur des hydrocarbures ou des Capgemini Altran et Mirakl dans la tech. Fusions, OPA, levées de fonds, restructurations… Décideurs vous fait revivre les opération les plus marquantes d’une année pas comme les autres.
Sommaire Capgemini-Altran, cap sur le monde d’après Conocophillips-Concho : objectif, devenir le roi du pétrole Carbone Savoie, retour sur un retournement exemplaire Unibail Rodamco Westfield, l’animateur du marché immobilier C. Dugardin (France Messagerie) : "On m’appelle pour des situations désespérées" Stéphane Boujnah (Euronext) : "Quand on a un projet ambitieux avec un plan cohérent et clair, on gagne" Veolia-Suez : la guerre de tranchées aura-t-elle lieu ? L’activité transactionnelle reprend des couleurs G. Debit (Closd) : "La crise accélère le changement de mentalités"
L. Combalbert (The Trusted Agency) : "Le leader absorbe l’insécurité stratégique"

L. Combalbert (The Trusted Agency) : "Le leader absorbe l’insécurité stratégique"

Fondateur de la branche négociation du Raid, Laurent Combalbert est négociateur de crise professionnel. Aujourd’hui, à travers son entreprise The Trus...

Thibault Lanxade (Luminess) : "Nous basculons dans la modernité"

Thibault Lanxade (Luminess) : "Nous basculons dans la modernité"

Imprimerie fondée en Mayenne dans les années 1900, Jouve s’est transformé pour se spécialiser entièrement dès 2020 dans la dématérialisation des donné...

Estelle Brachlianoff, prochaine directrice générale de Veolia

Estelle Brachlianoff, prochaine directrice générale de Veolia

À quelques jours de la conclusion du rapprochement historique de Veolia avec Suez, le conseil d’administration de Veolia a désigné Estelle Brachlianof...

Agroalimentaire, ces Français qui cartonnent

Agroalimentaire, ces Français qui cartonnent

Le secteur agroalimentaire reste une place forte de l'économie hexagonale. Certaines entreprises, parfois peu connues du grand public, connaissent une...

G. Reboul (Reboul & Associés) : "Les secteurs de la technologie et de la santé sont en pleine croissance"

G. Reboul (Reboul & Associés) : "Les secteurs de la technologie et de la santé sont en pleine croiss...

Cabinet à taille humaine emmené par trois associés, Reboul & Associés conseille aussi bien des grands groupes que des start-up. La boutique a par...

Discrètes, ces entreprises contribuent à réindustrialiser la France

Discrètes, ces entreprises contribuent à réindustrialiser la France

Enfin ! La France recrée depuis quelques années des emplois industriels. Cela est en partie lié à la croissance de groupes qui, implantés sur un march...

Trois entreprises scandinaves méconnues qui cartonnent

Trois entreprises scandinaves méconnues qui cartonnent

Derrière des mastodontes tels que Nokia, Volvo, Saab, Spotify ou Revolut, la Scandinavie fourmille d'entreprises à très forte croissance. Parmi elles,...

B. Gstalder (Mister Menuiserie) : "Nous sommes le Volkswagen de la menuiserie"

B. Gstalder (Mister Menuiserie) : "Nous sommes le Volkswagen de la menuiserie"

Si le groupe Label existe depuis dix ans, la marque Mister Menuiserie, qui en est désormais la figure de proue, est née en 2016. Depuis, sa croissanc...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte