D. d’Hautefort (Priorités Patrimoine) : "Nous assistons à des ruptures d’approvisionnement poussant les prix à la hausse"

Les professionnels de la place financière ont vu les marchés subir la crise liée à l’épidémie de la Covid-19. Et pour cause, entre restrictions monétaires et inflation, les pays émergents seront sûrement les plus longs à se remettre de cette période. C’est ce qu’explique à Décideurs Delphine d’Hautefort, directrice de Priorités Patrimoine.
Delphine d'Hautefort, fondatrice de Priorités Patrimoine

Les professionnels de la place financière ont vu les marchés subir la crise liée à l’épidémie de la Covid-19. Et pour cause, entre restrictions monétaires et inflation, les pays émergents seront sûrement les plus longs à se remettre de cette période. C’est ce qu’explique à Décideurs Delphine d’Hautefort, directrice de Priorités Patrimoine.

DÉCIDEURS. Nous anticipons un assouplissement de la politique monétaire en Chine, qu’est-ce que cela implique ?  

Delphine d’Hautefort. L’assouplissement de la politique monétaire en Chine est justifié par le ralentissement significatif de la croissance ainsi que par les défis posés par les épidémies de la Covid-19, notamment dus à leur politique "Zéro Covid" et des périodes de confinement strictes. De plus, et en conséquence de l’épidémie, les contraintes d'approvisionnement limitent la croissance de l'industrie manufacturière chinoise.  

"Il faudra cinq ans à l'Argentine et à l'Afrique du Sud pour retrouver leur richesse de la fin 2019"

Quelles conséquences pour les pays émergents face à l’inflation ? 

La crise de 2008 avait été plus dure à traverser pour les pays riches que pour les émergents. Celle de la Covid-19 pourrait produire le scénario inverse. Pour l'OCDE, les quatre pays qui mettront le plus de temps à retrouver leur niveau de PIB d'avant crise sont tous des pays émergents : il faudra cinq ans à l'Argentine et à l'Afrique du Sud pour retrouver leur richesse de la fin 2019, et quatre ans à l'Arabie saoudite et au Mexique. De plus, l'inflation devrait rester élevée jusqu’à fin 2022, en partie due aux pressions continues sur les prix des denrées alimentaires, des matières premières (notamment le pétrole) et des dépréciations monétaires, créant ainsi un nouveau fossé entre les pays du Nord et ceux du Sud. Plus généralement, nous assistons à des ruptures d’approvisionnement poussant les prix à la hausse, comme cela a été le cas pour le sucre en Russie et pour de nombreux produits de base en Afrique. 

"L’Inde est vouée à devenir une civilisation de premier plan"

Quels sont les marchés à surveiller pour 2022 ?  

Les actions d’Asie hors Japon ont connu une année mouvementée en 2021. Les actions chinoises en particulier se sont heurtées à un certain nombre de difficultés et les retombées de la crise devraient se faire sentir en 2022. Les opportunités d’investissement en Chine s’amenuisent à mesure que l’implication de l’État dans les entreprises privées augmente. En revanche, les valorisations des actions indiennes semblent élevées, mais un fort courant de nouvelles introductions en Bourse pourrait créer de nouvelles opportunités. Enfin, l’Inde est vouée à devenir une civilisation de premier plan et influente grâce à sa démographie et sa capacité en ressources humaines à produire un nombre important de médecins, de scientifiques, d’ingénieurs et de professionnels de l’informatique. 

Quel accompagnement est proposé de votre part sur ces marchés ? 

La construction de portefeuille reste axée sur le maintien d’un bon niveau de diversification et nous ne pouvons pas négliger les sociétés asiatiques qui sont des leaders mondiaux dans leur niche respective. D’ailleurs, nos clients le comprennent et apprécient nos conseils de diversification.  

Propos recueillis par Marine Fleury 

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Retrouvez les classements issus du Guide Risk Management & Assurance 2022

Retrouvez les classements issus du Guide Risk Management & Assurance 2022

Après plus de trois mois d'enquête, la rédaction de Décideurs a le plaisir de vous partager ses classements des meilleurs professionnels en matière de...

Aston Avocats renforce sa pratique en droit social

Aston Avocats renforce sa pratique en droit social

Avocate spécialiste en droit du travail et de la sécurité sociale, Rosine de Matos est nommée counsel au sein du département social du cabinet Aston A...

Une non-juriste dirige dorénavant Altius

Une non-juriste dirige dorénavant Altius

Le cabinet belge Altius renouvelle sa direction et nomme Valérie Struye general manager. Il sera pour la première fois dirigé par un professionnel san...

L’UE est prête pour le reporting extrafinancier des grandes entreprises

L’UE est prête pour le reporting extrafinancier des grandes entreprises

Mardi 22 juin, le Parlement européen et les gouvernements des 27 ont conclu un accord provisoire sur la directive CSRD, qui prévoit de nouvelles règle...

Room Avocats mise sur sa pratique distribution concurrence

Room Avocats mise sur sa pratique distribution concurrence

Le réseau d’avocats d’affaires Room Avocats accueille Gwendoline Cattier à la tête de sa pratique distribution concurrence. L’avocate est passée par c...

Google et droits voisins : la conclusion

Google et droits voisins : la conclusion

Après deux ans de tractations entre Google et l’Apig et une amende de 500 millions d’euros, le dossier des droits voisins est désormais clos pour la f...

Nouvel associé marseillais pour UGGC Avocats

Nouvel associé marseillais pour UGGC Avocats

Le cabinet indépendant présent à l’international UGGC Avocats consolide son bureau de Marseille grâce à l’arrivée d’un nouvel associé spécialiste du d...

Winifrey Caudron : de la finance aux assurances

Winifrey Caudron : de la finance aux assurances

Depuis seize ans, Winifrey Caudron évolue au sein du groupe Up. Retour sur son parcours et sur son intérêt croissant pour les thématiques de risk mana...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message