Crédit Suisse AM freine sur la robotique

Credit Suisse Asset Management a annoncé qu’elle avait limiter les souscriptions pour son fonds robotique Credit Suisse Global Robotics Equity Fund (LU1422761277) à un maximum de 1 million de dollars par ordre à compter du 9 avril 2018.

© DR

Credit Suisse Asset Management a annoncé qu’elle avait limiter les souscriptions pour son fonds robotique Credit Suisse Global Robotics Equity Fund (LU1422761277) à un maximum de 1 million de dollars par ordre à compter du 9 avril 2018.

À compter de cette date, la société de gestion n'acceptera plus les ordres supérieurs à ce montant, sauf s'il s'agit d'un ordre groupé.

Credit Suisse AM avance que compte tenu du succès du thème d'investissement de la robotique, le fonds a enregistré une collecte importante depuis son lancement le 30 juin 2016, et a atteint un encours de 2,2 milliards de dollars. Or, « la capacité d'investissement pour les acteurs « purs » dans les segments de la robotique, de l'intelligence artificielle et de l'automatisation est limitée », précise la société de gestion.

Bien que son track record n’excède pas 24 mois, le fonds a de quoi être attractif. Il affiche une performance de 9,04 % en 2017, et surperforme sa catégorie de 8,07 %.

D’après la maison, la décision de ralentir la collecte a été prise, « pour protéger les investisseurs actuels et pour s'assurer que le fonds continue à être géré en ligne avec les objectifs d'investissement ». En revanche, les rachats ne sont pas soumis à des restrictions.

Cette mesure ne semble pas s’étendre aux autres fonds thématiques proposés par Crédit Suisse AM.

Par cette décision, la société de gestion suisse met en avant une gestion vertueuse qui n’est pas sans rappeler la méthode mise en place de longue date par les équipes de Romain Burnand chez Moneta AM.

YK

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

É. Chantrel (Autorité de la concurrence): "Nous n’avons pas besoin de changer le mode opératoire du contrôle des concentrations"

É. Chantrel (Autorité de la concurrence): "Nous n’avons pas besoin de changer le mode opératoire du...

L’Autorité de la concurrence, organe de contrôle et de protection de la concurrence en France, a connu une année 2020 riche en événements. Étienne Cha...

G. Outters (Culture Patrimoine) : "Il n’y a pas de rendement sans risque"

G. Outters (Culture Patrimoine) : "Il n’y a pas de rendement sans risque"

L’appétit des épargnants pour les produits structurés est-il justifié ? Le risque est-il bien appréhendé par ces investisseurs ? Gabriel Outters, busi...

Les produits structurés : un succès sous condition

Les produits structurés : un succès sous condition

Dans le petit monde de la gestion de patrimoine et d’actifs, les produits structurés ont beaucoup fait parler d’eux durant l’année 2020.

Entretien avec Félix de Belloy, avocat d’Édouard Balladur

Entretien avec Félix de Belloy, avocat d’Édouard Balladur

L’ancien premier ministre a été relaxé par la Cour de justice de la République. Son avocat revient sur un long marathon judiciaire et sur les risques...

P. Chotard (Lynceus Partners) : "Nous sommes des architectes du produit sur mesure"

P. Chotard (Lynceus Partners) : "Nous sommes des architectes du produit sur mesure"

Lynceus Partners accompagne depuis 2017 une clientèle professionnelle dans la construction de produits structurés. Le fondateur de ce broker en grande...

G. Lucchini (Scala Patrimoine) : "Le produit structuré est un peu le mouton à cinq pattes"

G. Lucchini (Scala Patrimoine) : "Le produit structuré est un peu le mouton à cinq pattes"

Revenus sur le devant de la scène en 2020, alors que les marchés étaient chahutés, les produits structurés ne sont pas la panacée, loin de là à en cro...

Passeport  vaccinal :  un débat clivant et multiscalaire

Passeport vaccinal : un débat clivant et multiscalaire

Alors que la vaccination contre la Covid-19 commence à prendre son envol en France après un début quelque peu chaotique, se pose aujourd’hui la questi...

Reinhart Marville Torre accueille un nouvel associé en concurrence

Reinhart Marville Torre accueille un nouvel associé en concurrence

Reinhart Marville Torre déploie sa pratique du droit de la concurrence en accueillant un nouvel associé spécialiste de la matière : Alexandre Rios.

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte