Création de la première association française de lutte contre le commerce illicite

Avec l’Association de lutte contre le commerce illicite (ALCCI), Alain Juillet veut sensibiliser les entreprises, principales victimes, à ce phénomène et l’endiguer.
Des produits contrefaits

Avec l’Association de lutte contre le commerce illicite (ALCCI), Alain Juillet veut sensibiliser les entreprises, principales victimes, à ce phénomène et l’endiguer.

Vol, fraude en tout genre, contrefaçon, contrebande… Avec un chiffre d'affaires estimé à environ 8,8 milliards d’euros, le commerce illicite en France entraîne d’énormes pertes fiscales. Face à cette situation, Alain Juillet, Hervé Pierre et Dominique Lapprand, experts en sécurité publique nationale et internationale, créent la première Association de lutte contre le commerce illicite (ALCCI). Cette dernière a pour mission d’attirer l’attention des autorités publiques sur ce phénomène et d’accompagner les acteurs sociaux dans la réduction de ce fléau.

Son cheval de bataille, comme l’explique son président, est d’« apporter à tous les acteurs de l’entreprise concernés une connaissance globale favorisant une synergie des initiatives des uns et des autres pour une meilleure protection des intérêts des sociétés ». Pour atteindre cet objectif, elle peut compter sur un puissant réseau de partenaires – organisations gouvernementales, centres de recherche, think tanks, etc. – français et étrangers.

 

Roseline Tchera

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message