Covid, Ukraine : les entreprises investissent massivement dans la digitalisation

Pour faire face aux vents contraires, les grandes sociétés françaises devraient investir cette année 174,9 milliards d’euros dans leur transformation digitale, selon une étude Proactis. Elles espèrent que la technologie leur permettra de croître malgré les pénuries de la supply chain, l’augmentation des coûts ou encore le manque de talents.

Pour faire face aux vents contraires, les grandes sociétés françaises devraient investir cette année 174,9 milliards d’euros dans leur transformation digitale, selon une étude Proactis. Elles espèrent que la technologie leur permettra de croître malgré les pénuries de la supply chain, l’augmentation des coûts ou encore le manque de talents.

La pandémie de Covid-19 a mis en avant le manque de digitalisation dans les entreprises. Depuis, elles ont augmenté leurs dépenses en la matière. Et elles ont bien fait. La guerre en Ukraine et les sanctions à l’encontre de la Russie ne devraient pas être indolores et pourraient mettre à l’épreuve leurs premiers efforts, qui ne s’arrêteront pas là. Selon une étude publiée en mai par Proactis, les grandes entreprises françaises (plus de cinquante salariés selon la méthodologie de l’enquête) prévoient d’investir cette année 174,9 milliards d’euros pour leur digitalisation. C’est-à-dire dans des solutions cloud, des logiciels pour automatiser les processus manuels ou encore dans la digitalisation de leurs fonctions financières.

Priorité à la supply chain

"Cette année, les organisations vont devoir faire face à de nombreux vents contraires économiques et la plupart d'entre elles comptent fortement sur la digitalisation des processus et des services pour s'en sortir, commente Tim Sykes, CEO de Proactis. La transformation digitale est envisagée par les organisations depuis un certain temps. Le défi consiste désormais à déterminer comment utiliser la technologie pour prospérer face aux pénuries de la supply chain, à l'augmentation des coûts, au manque de talents à l’échelle mondiale, aux conflits en cours et à l'impact à long terme des sanctions."

74 % des entreprises françaises ont tenté de digitaliser la gestion des fournisseurs en 2021

La priorité sera donnée à la supply chain, 74 % des entreprises françaises ont tenté de digitaliser la gestion des fournisseurs en 2021 (81 % à l’échelle mondiale, avec un investissement moyen de 522 000 euros). "Du transport à l'alimentation en passant par les puces à semi-conducteurs et les pièces automobiles, le conflit entre l'Ukraine et la Russie a déjà affecté à la fois la disponibilité et le coût de nombreuses matières premières présentes dans les supply chains mondiales", explique l’étude. Dans le détail, les dirigeants d’entreprise espèrent réduire les coûts, contrôler les dépenses, améliorer la conformité ou encore réduire les risques.

La guerre des talents

La guerre des talents est également dans les esprits. 24 % des répondants au niveau mondial estiment que le manque de compétences sera l’obstacle le plus important pour atteindre leurs objectifs financiers en 2022. Toujours au niveau mondial, 84 % des grandes entreprises ont investi dans les process digitaux RH au cours des 12 derniers mois et un peu plus de 5 % estiment avoir entièrement digitalisé leurs divisions RH. Ce qui fait dire aux auteurs de l’étude que les organisations ne choisissent désormais plus entre les talents et le digital. Mais que les deux doivent travailler de concert pour doper le business.

OV

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Alibaba à la conquête des marques

Alibaba à la conquête des marques

Michelle Lau, co-directrice d’Alibaba Group en France, est en charge de la stratégie retail et des partenariats avec les marques. Elle revient sur les...

Christel Heydemann (Orange) : "La technologie est un formidable levier pour accélérer l’innovation dans la santé"

Christel Heydemann (Orange) : "La technologie est un formidable levier pour accélérer l’innovation d...

Présente lundi 16 mai pour l’inauguration officielle des locaux de Future4care, l’incubateur européen de start-up spécialisées en e-santé, lancé en ju...

A la découverte des start-up Bliss et MaPatho

A la découverte des start-up Bliss et MaPatho

Comme chaque semaine, Décideurs vous faire découvrir les start-up de la première promotion de l'incubateur Future4care spécialisé dans la e-santé. Cet...

Comment Twitch aide les marques à séduire la jeunesse

Comment Twitch aide les marques à séduire la jeunesse

Jusque-là consacré aux jeux vidéo, le service de diffusion en direct, Twitch, continue d’accroître ses contenus artistiques et culturels. Cette filial...

Inauguration officielle de l’incubateur Future4care

Inauguration officielle de l’incubateur Future4care

Né de l’alliance entre Sanofi, Capgemini, Generali et Orange, l’accélérateur de start-up européennes Future4care a tenu son inauguration officielle ce...

Muriel Benitah (MedInTechs) : "Le salon MedInTechs se veut le mégaphone de l’innovation en santé"

Muriel Benitah (MedInTechs) : "Le salon MedInTechs se veut le mégaphone de l’innovation en santé"

Salué par Emmanuel Macron, la première édition de MedInTechs, salon de l’innovation en santé, a rassemblé 6000 personnes. Muriel Benitah, sa président...

Wilfrid Lauriano Do Rego : réussite à la française

Wilfrid Lauriano Do Rego : réussite à la française

C’est un homme connu pour son humanité que les associés de KPMG France ont élu à la tête de leur conseil de surveillance en 2019. Une homme engagé, au...

Future4care : à la découverte des start-up ArcaScience et Casis

Future4care : à la découverte des start-up ArcaScience et Casis

Chaque semaine, Décideurs vous fait découvrir deux start-up issues de la première promotion de l'incubateur européen Future4care.

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message