Covid-19 : la Russie au chevet de l'Italie

En proie à l’épidémie de Coronavirus, l’Italie bénéficie de l'aide sanitaire de la Russie, qui a organisé de nombreux ponts aériens à destination de Rome. Mais cette générosité nouvelle ne cache-t-elle pas une nouvelle stratégie russe ?
Moscou, aéroport de Sheremetyevo. Des soignants attendent leur embarquement pour l'Italie.

En proie à l’épidémie de Coronavirus, l’Italie bénéficie de l'aide sanitaire de la Russie, qui a organisé de nombreux ponts aériens à destination de Rome. Mais cette générosité nouvelle ne cache-t-elle pas une nouvelle stratégie russe ?

La Russie pâtit depuis plusieurs années d'une très mauvaise image auprès des Occidentaux. Ses coups de force à répétition en Ukraine et l'annexion de la Crimée lui ont valu de nombreuses sanctions. Ses interventions d'une extrême violence, bafouent de toute évidence le droit international. Les États-Unis et l'Union européenne ont donc décidé en 2014 d'infliger une série de sanctions économiques, votées à l'unanimité et renouvelées chaque année.

"From Russia with Love"

Cet embargo économique n'a pas empêché Vladimir Poutine de venir en aide à l'Italie ; un accord a même été conclu avec Giuseppe Conte, premier ministre italien, le 21 mars dernier. Depuis plusieurs jours, les avions militaires russes IL-76, circulent dans le ciel européen. Quinze ont déjà été envoyés vers le pays sinistré, avec à son bord des virologues, des équipements de désinfection et de stérilisation.

Au total, huit brigades médicales et pas moins de cent militaires ont été dépêchés afin d'endiguer la crise sanitaire. Sur les fuselages des avions, on pouvait lire le tendre et affectueux message : "From Russia with love" (de Russie avec amour). Autres marques de ce soutien : les camions militaires qui, en colonnes, ont relié Rome à la Lombardie, région la plus touchée par le virus, arboraient les drapeaux russe et italien. Ces derniers, disposés sur le flanc des véhicules blindés, semblaient être la représentation allégorique de l'union naissante entre ces deux nations. La politique de solidarité du chef de l'État russe n'est pas passée inaperçue aux yeux perspicaces du reste du monde ; nombreuses sont les interrogations suscitées par cette aide colossale.

Une stratégie remarquée

La Russie est accusée de vouloir redorer son blason, entaché par les bombardements intensifs depuis 2015 en Syrie, qui n'ont pas épargné les hôpitaux locaux, mais aussi par son conflit sanglant avec l'Ukraine. Vladimir Poutine l'a lui-même souligné via Twitter que "Tout désaccord politique doit être oublié pour combattre la menace commune". Les spécialistes affirment qu'il s'agit d'une stratégie pour améliorer l'image de la politique étrangère russe, qui est d’ordinaire plutôt basée sur la force. De plus, la Russie marque un point supplémentaire dans le conflit avec l'Otan, en secourant l'Italie, membre fondateur de l'alliance de l'Atlantique Nord. Ses troupes militaires ont circulé sur tout le territoire européen en plein territoire de l'Otan. Par simple altruisme ?

La Russie pointe les dysfonctionnements de l'Union européenne

Un contexte européen complexe

Venir en aide à l'Italie n'est pas un choix anodin. Les relations entre les pays membres de l'Union européenne, dont l'Italie, sont pour le moins tendues en cette période de crise. Crise qui perpétue le malaise européen déjà bien ancré par les problèmes migratoires. L'ancien président de la Commission européenne, Jacques Delors, a même souligné que  "le climat qui semble régner entre les chefs d'Etat et de gouvernement et le manque de solidarité européenne font courir un danger mortel à l'Union européenne". L'Italie subit de près ces désaccords ; certains pays comme l'Allemagne, l'Autriche ou encore les Pays-Bas ont catégoriquement refusé de soutenir une réponse solidaire et commune pour lui venir en aide. Abandonnée, délaissée et marginalisée, l'Italie a su trouver réconfort chez son ami russe qui a joué de cet aspect pour renforcer sa diplomatie et faire grandir le sentiment eurosceptique. La Russie ne s'est d'ailleurs pas gêné pour souligner "l'incapacité de l'Union Européenne à lutter contre la pandémie". C'est donc à coup de propagande que la Russie s'est allié à l'Italie. L'Italie, qui a toujours fait preuve de laxisme quant aux sanctions économiques russes, a désormais une dette envers la Russie. Ainsi va la géopolitique, sans cesse en renouvellement.

Alexandra Fleisch-Viard

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Procès Sarkozy : qui est son avocate Jacqueline Laffont ?

Procès Sarkozy : qui est son avocate Jacqueline Laffont ?

Laurent Gbagbo, Alexandre Benalla, Patrick de Maistre, Jean-Marie Messier, Nicolas Hulot, Charles Pasqua… Jacqueline Laffont est habituée aux procès m...

Plan Marshall et cantonnement de la dette : les propositions de François Bayrou

Plan Marshall et cantonnement de la dette : les propositions de François Bayrou

Le haut-commissaire au Plan a dévoilé plusieurs pistes pour faire de la crise sanitaire un levier de croissance pour l’économie tricolore.

Édito. Vers de nouveaux clivages

Édito. Vers de nouveaux clivages

La fracture entre droite et gauche semble plus vivace que jamais. Mais les questions sociales sont remplacées par des débats sociétaux tels que le bio...

Le gouvernement affronte la menace digitale

Le gouvernement affronte la menace digitale

Pour garantir la protection numérique de nos institutions, le gouvernement annonce une stratégie nationale pour la cybersécurité.

Emmanuel Macron, la stratégie de l’océan bleu

Emmanuel Macron, la stratégie de l’océan bleu

Partir de rien et atteindre le sommet à toute vitesse. Le parcours du président de la République comporte quelques similitudes avec celui des rois de...

Manifestations en Russie. Et après ?

Manifestations en Russie. Et après ?

Les cortèges de ce début d’année 2021 auraient pu ébranler le régime russe. Il n’en a rien été. Le pouvoir a noyé dans l’œuf la contestation en manian...

Ngozi Okonjo-Iweala, une battante à l'OMC

Ngozi Okonjo-Iweala, une battante à l'OMC

Nommée à la direction générale de l’Organisation mondiale du commerce, cette Nigériane déroule une grande partie de sa carrière à la Banque mondiale a...

Florian Philippot, la dérive complotiste

Florian Philippot, la dérive complotiste

Depuis un an, le patron des Patriotes drague sans vergogne l’électorat complotiste en se basant sur les réseaux sociaux. Cette mutation idéologique lu...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte