Covéa prêt à reprendre PartnerRe à la famille Agnelli, aux dépens de Scor

Depuis deux ans, l’assureur français Covéa souhaite compléter son expertise autour de son cœur de métier en rachetant un réassureur. Après un an de feuilleton judiciaire avec Scor, cinquième acteur du marché, Covéa réagit en formulant une solide proposition d’achat de 9 milliards de dollars à son concurrent PartnerRe.

Depuis deux ans, l’assureur français Covéa souhaite compléter son expertise autour de son cœur de métier en rachetant un réassureur. Après un an de feuilleton judiciaire avec Scor, cinquième acteur du marché, Covéa réagit en formulant une solide proposition d’achat de 9 milliards de dollars à son concurrent PartnerRe.

La maison mère de la Maaf, de la MMA et de la GMF, Covéa, est en passe de réaliser un gros coup sur le marché de l’assurance. Le groupe serait prêt à débourser 9 milliards de dollars pour racheter PartnerRe aux héritiers de l’empire Agnelli. Exor, la holding de la famille italienne détient notamment les parts majoritaires de Fiat-Chrysler, de Ferrari et de la Juventus de Turin, mais elle a aussi acquis le réassureur en 2015, pour un montant de 6,9 milliards de dollars. Une belle plus-value se profile donc pour John Elkann, PDG du groupe et petit-fils de Gianni Agnelli. Covéa offre surtout de solides garanties puisque le groupe dispose de près de 10 milliards de trésorerie, ce qui permettra, conformément aux exigences d’Exor, de conduire l’opération en cash.

S’offrir Partner Re lui permettrait bien sûr de faire des économies sur ses frais de réassurance, mais aussi d’améliorer son risque à l’international, car 90 % de son activité est encore menée en France. Si les synergies sont évidentes pour Covéa, ce rachat apparaît néanmoins comme un plan B. En effet, son excédent de trésorerie était, à l’origine, destiné à la prise de contrôle du réassureur français Scor, dont le groupe est actionnaire à hauteur de 8,45 %. Une clause de standstill contraignait le groupe à ne pas dépasser 10 % du capital de Scor avant 2019, mais la perspective d’une fusion du réassureur avec un de ses concurrents a poussé le PDG de Covéa, Thierry Derez, à avancer sa proposition d’achat au 24 août 2018. Cette information étant confidentielle, Scor a poursuivi Covéa et son dirigeant pour abus de confiance ainsi que la banque d’affaires Barclays, alors financeur de l’opération, pour « violation grave de la confidentialité et du secret des affaires de Scor ». La demande de la banque de suspendre le procès jusqu’à la fin de la procédure en France vient d’être déboutée par le tribunal à Londres, car celui-ci pourrait la contraindre à divulguer des documents compromettants pour Covéa. Barclays se trouve donc dans une situation délicate, car son ancien client, qui s’est déjà retourné contre elle, l’accuse de « manquements aux obligations légales et de loyauté », pour s’être soumise aux requêtes d’un tribunal londonien concernant des documents sur le projet d’acquisition.

Dans l’attente des jugements à venir, Covéa a donc changé ses plans et formulé sa proposition d’achat à Exor. Bien que le cédant n’ait actuellement « aucune certitude qu’elles [les négociations] aboutissent à une transaction », le projet semble solide. Scor a subi les contrecoups de cette annonce qui rend pratiquement impossible un rapprochement entre les deux entreprises. Depuis, le cours de bourse du réassureur a dévissé de plus de 2 % à l’ouverture des marchés le 10 février. Surtout, Covéa coifferait Scor au poteau en s’offrant Partner Re, que le réassureur français avait déjà tenté de racheter en 2018.

Baptiste Delcambre

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Amazon, grand perdant de la crise sanitaire

Amazon, grand perdant de la crise sanitaire

Amazon pensait profiter du confinement pour augmenter ses résultats et son image. Mais en décidant de maintenir son service de livraison dans des cond...

La Commission alerte sur la nécessité de filtrer les investissements étrangers

La Commission alerte sur la nécessité de filtrer les investissements étrangers

Alors que la crise sanitaire bat son plein en Europe, les économies marquent le pas. Pour éviter que certains ne profitent de cette vulnérabilité, la...

André meurt de non-assistance respiratoire

André meurt de non-assistance respiratoire

La crise sanitaire a précipité le placement en redressement judiciaire de la chaîne de magasins André, le 1er avril dernier. Son PDG, Boris Saragaglia...

All Set lève 8,25 millions de dollars pour sauver la restauration américaine

All Set lève 8,25 millions de dollars pour sauver la restauration américaine

Face à la pandémie du Covid-19, les restaurateurs sont dans la tourmente. La solution de « No-Contact Pickup » d’All Set rassure les clients et permet...

La rémunération des patrons de la finance scrutée par les superviseurs

La rémunération des patrons de la finance scrutée par les superviseurs

Après les dividendes, c’est au tour des rémunérations des patrons des plus grandes banques d’être passées au crible par les superviseurs. En pleine cr...

La Financière DV devient DLCM Finances Paris

La Financière DV devient DLCM Finances Paris

Le cabinet de gestion de patrimoine DLCM Finances renforce sa présence à Paris en finalisant son rapprochement avec La Financière DV.

Les affaires de la famille Trump dans la tourmente

Les affaires de la famille Trump dans la tourmente

Le coronavirus n’épargne rien ni personne. La holding qui gère les affaires de la famille du président des États-Unis, la Trump Organization, en fait...

L'Eurogroupe met 240 milliards d’euros sur la table pour aider les pays en difficulté

L'Eurogroupe met 240 milliards d’euros sur la table pour aider les pays en difficulté

Selon le président de l’Eurogroupe Mario Centeno une ligne de crédit de 240 milliards d’euros ouverte à tous les pays va prochainement être activitée...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message