Coronavirus : Le Maire promet 45 milliards d’euros aux entreprises

Coronavirus : Le Maire promet 45 milliards d’euros aux entreprises

Cette enveloppe est une première aide immédiate pour les entreprises et leurs salariés. Bercy s’attend à une « guerre économique et financière durable ».

Mardi soir, Emmanuel Macron affirmait qu’aucune entreprise, quelle que soit sa taille, ne serait livrée au risque de faillite. La promesse est osée en période de crise financière. Pour que ces paroles ne restent pas un vœu pieu, le ministère de l’Économie et les institutions ne passent pas une journée sans dévoiler de nouvelles mesures de soutien ou organisationnelles. Ce matin, au micro de RTL, Bruno Le Maire a annoncé « une première aide économique immédiate » de 45 milliards d’euros pour les entreprises et leurs salariés.

Le locataire de Bercy martèle malgré tout que cette guerre économique et financière sera « durable et violente ». « Les entreprises qui sont touchées aujourd’hui, les commerçants, les artisans, le savent mieux que personne. Ils en souffrent. Ils sont inquiets », constate-t-il avec gravité. Outre l’enveloppe de 45 milliards d’euros, l’État garantit 300 milliards d’euros de prêts bancaires afin d’assurer aux entreprises une trésorerie et la liquidité suffisante au maintien de leur activité. Un montant qui atteint 1 000 milliards au niveau européen.

Fonds de solidarité

Bruno Le Maire met en place un fonds de solidarité pour les entreprises qui auraient perdu 70 % de leur chiffre d’affaires au mois de mars par rapport à la même période en 2019. En tout, 600 000 structures, générant moins d’un million de chiffre d’affaires, devraient être concernées pour un montant de deux milliards d’euros. Afin de toucher ce forfait de 1 500 euros pour le mois de mars, auto et micro entrepreneurs, indépendants, etc., doivent déclarer leur perte de revenus. Le montant distribué pourra être revu à la hausse au cas par cas. Le ministre rappelle les reports de charges sociales et fiscales décrétés et même l’annulation de ces contraintes financières en fonction des situations.

Quoi qu’il en soit, la croissance française n’échappera pas à un coup de froid. Bruno Le Maire évoque une prévision « provisoire » de -1 %. « La zone euro sera également en récession », ne cache-t-il pas. Toutefois, les territoires seront en capacité de rebondir si les bonnes décisions sont prises à temps, si les salariés, les compétences, les entreprises sont protégés. D’où la possibilité pour les sociétés de recourir au chômage partiel. Pour le moment, il n’est pas prévu de fermer les Bourses, mais les régulateurs commencent à prendre des mesures pour limiter la casse. Telles que l’interdiction des ventes à découvert sur certaines actions annoncée ce matin par l’Autorité des marchés financiers (AMF) pour la séance du 17 mars.

Olivia Vignaud

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

B. Stangl (Alcatel-Lucent Enterprise) : "Dans un contexte mondial tendu, nos équipes doivent travailler main dans la main"

B. Stangl (Alcatel-Lucent Enterprise) : "Dans un contexte mondial tendu, nos équipes doivent travail...

En tant que directeur financier d'Alcatel-Lucent Enterprise, Bernd Stangl est responsable des finances, de la fiscalité, de la comptabilité, de l'audi...

Dossier spécial : Le private equity de demain

Dossier spécial : Le private equity de demain

La rédaction de Décideurs Corporate Finance a sélectionné les étoiles montantes de l'univers du capital-investissement ainsi que la nouvelle génératio...

Virginie Morgon, globe-trotteuse performante et engagée

Virginie Morgon, globe-trotteuse performante et engagée

Figure incontournable parmi les grands influenceurs économiques de la planète, Virginie Morgon se démarque autant par ses résultats probants à la tête...

Oui, investir dans le Bitcoin peut être une bonne idée

Oui, investir dans le Bitcoin peut être une bonne idée

Longtemps mal vues des régulateurs car jugées trop volatiles, les monnaies virtuelles convainquent de plus en plus largement les investisseurs en quêt...

Brune Poirson (Accor) : "Le dialogue avec les gestionnaires d’actifs est crucial"

Brune Poirson (Accor) : "Le dialogue avec les gestionnaires d’actifs est crucial"

Directrice du développement durable au sein du groupe hôtelier Accor et présidente du jury du Prix de la Finance verte 2022, Brune Poirson évoque la m...

Comment améliorer le recouvrement au niveau de son entreprise ?

Comment améliorer le recouvrement au niveau de son entreprise ?

En entreprise, les impayés sont plutôt courants et il n’est pas toujours facile d’encaisser 100% de son chiffre d’affaires. Or, les retards de paiemen...

E. de Bettignies (Advancy) : "Pour survivre, il est essentiel que les entreprises se transforment"

E. de Bettignies (Advancy) : "Pour survivre, il est essentiel que les entreprises se transforment"

Avec 230 consultants, 25 associés et dix bureaux dans le monde, Advancy a réalisé, en 2021, 55% de croissance. Quelle est la recette de ce pure player...

Dans la finance, l’inégalité salariale femmes-hommes ne s’efface pas

Dans la finance, l’inégalité salariale femmes-hommes ne s’efface pas

Pour les femmes, le secteur de la finance est plus inégalitaire que la moyenne française en termes de rémunération. Des inégalités particulièrement vi...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message