Coronavirus : le dispositif de Bercy

Le ministère de l’Économie prend des mesures de soutien aux entreprises impactées par l’épidémie de Covid-19. Celle-ci conduit la France à s’interroger sur sa dépendance aux approvisionnements étrangers. Il y va de sa souveraineté dans des secteurs stratégiques.

Le ministère de l’Économie prend des mesures de soutien aux entreprises impactées par l’épidémie de Covid-19. Celle-ci conduit la France à s’interroger sur sa dépendance aux approvisionnements étrangers. Il y va de sa souveraineté dans des secteurs stratégiques.

Quelle que soit l’ampleur que prendra l’épidémie de Coronavirus, l’économie mondiale n’échappera pas à un coup de froid. Alors que l’OCDE tablait sur une croissance de 2,9 % en novembre, l’organisation ne s’attend plus qu’à une progression de 2,4 % pour 2020. La France ne sera pas épargnée avec une hausse du PIB estimé à 0,9 %, soit 0,3 point de moins que prévu. Le gouvernement dispose de plusieurs leviers pour limiter la casse. Bercy prend différentes mesures d’accompagnement mobilisables, au cas par cas, par les entreprises. Vendredi, le ministre Bruno Le Maire a même certifié que les États de la zone euro étaient prêts à prendre « toutes les décisions nécessaires pour soutenir l’économie ».

Côté français, les professionnels peuvent contacter leur organisme de recouvrement pour expliquer leurs difficultés et demander un report de paiement de leurs cotisations fiscales (Urssaf, impôts) et sociales. Une disposition qui avait été mise en place lors de la crise des gilets jaunes. Le cas échéant, vient s’ajouter un plan d’étalement de créances avec l’appui de l’État et de la Banque de France. Par ailleurs, Bpifrance se portera garante de tous les prêts de trésorerie dont les entreprises auraient besoin à cause de l’épidémie. Ces dernières peuvent également obtenir une prise en charge du chômage partiel de leurs salariés.

Solidarité

Outre le soutien économique direct, le gouvernement n’appliquera pas de pénalités de retard pour les marchés publics, le Coronavirus étant considéré comme « un cas de force majeur ». « J’écrirai aux PME pour les informer » de cette décision, précise Bruno Le Maire, qui demande aux grands donneurs d’ordre de faire preuve de solidarité vis-à-vis de leurs fournisseurs et sous-traitants lorsqu’ils ont du mal à s’approvisionner et à respecter les délais de livraison.

Bercy n’oublie pas la question de la diversification des sources d’approvisionnement, tant sur le court que le long terme. À échéance réduite, le ministère prévoit l’accélération des procédures d’agrément dans certaines filières, en particulier dans les secteurs de la construction et de la chimie, tout en respectant les normes sociales, environnementales et européennes. Pour l’avenir, une réflexion est lancée sur la sécurisation des approvisionnements pour les filières stratégiques, telles que l’automobile, « afin de les faire gagner en indépendance » et de garantir la souveraineté économique du pays.

Bercy n’est pas seul dans le combat pour limiter les impacts du Coronavirus sur les entreprises. Le ministère du Travail édite une note sous forme de questions-réponses où il détaille toutes les mesures que peuvent et doivent prendre les sociétés ainsi que leurs salariés. Le tout sans compter les actions du ministère de la Santé, qui reste en première ligne dans la gestion de cette crise.

Olivia Vignaud

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Cegid : le crack dont les Américains se toquent

Cegid : le crack dont les Américains se toquent

Cet été, le fonds new-yorkais KKR prenait une participation dans l’éditeur de logiciels lyonnais, sur la base d’une valorisation de 5,5 milliards d’eu...

Marché du M&A : bilan d'une année folle

Marché du M&A : bilan d'une année folle

Le marché des fusions-acquisitions n’a jamais été aussi florissant que depuis le deuxième semestre 2020. Même si ce dynamisme peut paraître incongru d...

M. de Bazelaire (HSBC) : "La réallocation du capital vers une économie régénérative est primordiale"

M. de Bazelaire (HSBC) : "La réallocation du capital vers une économie régénérative est primordiale"

Alors que plus de la moitié de l’économie mondiale dépend directement de la nature, l’Europe et la France font figure de bons élèves en matière de pri...

Supernova Invest lance son fonds de deeptech late-stage de 145 millions d’euros

Supernova Invest lance son fonds de deeptech late-stage de 145 millions d’euros

Le fonds d’investissement Supernova Invest, spécialisé dans le secteur des entreprises en forte rupture technologique (deeptech), vient d’annoncer le...

J. Powell conserve son trône à la Fed

J. Powell conserve son trône à la Fed

Le 22 novembre dernier, le président américain Joe Biden reconduisait Jerome Powell à la présidence de la Fed. Grâce à cette manœuvre politique il pro...

Air France KLM, le cash évite le crash

Air France KLM, le cash évite le crash

Alors que l’arrivée de Benjamin Smith à la tête du groupe en 2018 donnait un nouveau souffle à la compagnie aérienne, celle-ci est touchée de plein fo...

Marie-Christine Coisne-Roquette, milliardaire discrète et ambitieuse

Marie-Christine Coisne-Roquette, milliardaire discrète et ambitieuse

Fille du fondateur du distributeur de matériel électrique Sonepar, Marie-Christine Coisne-Roquette cultive le secret et l’ambition. Depuis qu’elle en...

D. Baur (Pierre Fabre) : "Le détourage est toujours plus ardu que ce qui avait été anticipé"

D. Baur (Pierre Fabre) : "Le détourage est toujours plus ardu que ce qui avait été anticipé"

Le groupe Pierre Fabre a procédé à un recentrage d’activité en 2020 et notamment la cession d’une partie de ses activités de sous-traitance industriel...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte