Coronavirus. Ce qu'il faut retenir du discours de Jean Castex

A l'issue d'une réunion avec le conseil scientifique, le premier ministre a fait le point sur l'évolution de l'épidémie. Malgré la hausse de cas, la stratégie reste la même : se protéger et dépister.

A l'issue d'une réunion avec le conseil scientifique, le premier ministre a fait le point sur l'évolution de l'épidémie. Malgré la hausse de cas, la stratégie reste la même : se protéger et dépister.

Jean Castex a pris la parole sur le perron de l'hôtel Matignon ce vendredi à 17h30. Il a d'emblée reconnu une "dégradation manifeste de la situation", évoquant notamment un taux d'incidence de 72 cas pour 100 000 contre 57 il y a une semaine. "Le virus n'a pas baissé en intensité", "il a fini par toucher à nouveau les plus vulnérables". Si le premier ministre a déclaré que le virus "serait là pour quelques mois encore", il a reconnu qu "une ligne Maginot" serait inutile. En somme, l'hypothèse d'un reconfinement est écartée.

Dépister et protéger

Le successeur d'Edouard Philippe s'est félicité du nombre de dépistage effectué (un million de tests par semaine, soit la troisième place en Europe), qualifiant ce chiffre "d'excellente nouvelle". Déplorant le temps d'attente pour se faire dépister, Jean Castex a promis l'ouverture de créneaux horaires réservés aux personnes prioritaires telles que les soignants. D'autres mesures ont été égrainées.

Nouvelles mesures

Le chef du gouvernement a annoncé les dispositions suivantes : recrutement de 2 000 agents au sein des Agences nationales de santé ou de l'Assurance maladie pour améliorer le tracage des malades, isolement porté de 14 à 7 jours, passages de 42 départements en zone rouge. Dans ces zones, les préfets auront plus de latitude pour agir sur l'interdiction de rassemblement, le port du masque ou encore les horaires d'ouverture des lieux publics.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

A.Mendel : "Les républicains garderont la plupart des idées de Trump, pas son attitude"

A.Mendel : "Les républicains garderont la plupart des idées de Trump, pas son attitude"

Journaliste et auteur, Alexandre Mendel a sillonné pendant plusieurs mois l’Amérique qui vote Trump. Il se penche sur l’avenir de l’ancien président e...

Infographie. Vaccin contre le coronavirus, où en est la France ?

Infographie. Vaccin contre le coronavirus, où en est la France ?

Après quelques semaines, il est temps de tirer un premier bilan des stratégies de vaccination contre la Covid-19. Qui sont les bons élèves ? Où se sit...

Gilles Savary : "Politiquement, Territoires de progrès commence à peser"

Gilles Savary : "Politiquement, Territoires de progrès commence à peser"

Le mouvement souhaite défendre la social-démocratie française, tout en soutenant l’action du président de la République. Son délégué général, Gilles S...

Philanthropie : la France à la recherche de son modèle

Philanthropie : la France à la recherche de son modèle

Le tissu philanthropique français accélère sa mue. L’objectif ? Favoriser les projets d’intérêt général et faciliter les démarches des généreux donate...

Edito. Échec et maths

Edito. Échec et maths

Le saviez-vous ? Les jeunes Français seraient devenus les plus mauvais en maths parmi les pays développés. À la clé, des conséquences pour notre souve...

La lutte anticorruption de Bernard Cazeneuve : objectif terre

La lutte anticorruption de Bernard Cazeneuve : objectif terre

Ses différents mandats ministériels ont mis en valeur son goût pour le combat politique. Dorénavant avocat et uniquement avocat, Bernard Cazeneuve n’a...

P. Ollier : "La Métropole du Grand Paris joue pleinement son rôle d’opérateur de la transition écologique"

P. Ollier : "La Métropole du Grand Paris joue pleinement son rôle d’opérateur de la transition écolo...

Près de cinq ans après sa création, la Métropole du Grand Paris a entrepris de nombreuses actions. Patrick Ollier et ses dirigeants ne comptent pas s’...

S.Matelly (Iris) : "Joe Biden est la bonne personne pour éviter l’embrasement"

S.Matelly (Iris) : "Joe Biden est la bonne personne pour éviter l’embrasement"

Entre accusations de victoire volée et divisions exacerbées, beaucoup prédisent un début de mandat difficile à Joe Biden. Sylvie Matelly, directrice a...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte