Contrôles de température : indispensable plan B contre les clusters de Covid-19

Adoptés par de nombreux pays d'Asie depuis plusieurs années déjà, notamment dans les aéroports, les contrôles de température gagnent du terrain en Occident. Un filet de sécurité pour limiter la propagation du coronavirus, qui pourrait aussi s'inscrire dans la durée.

Adoptés par de nombreux pays d'Asie depuis plusieurs années déjà, notamment dans les aéroports, les contrôles de température gagnent du terrain en Occident. Un filet de sécurité pour limiter la propagation du coronavirus, qui pourrait aussi s'inscrire dans la durée.

Simples, rapides et peu coûteux, les contrôles de température dans les lieux publics, les entreprises et les commerces ont tous les arguments pour séduire. La plupart des pays qui ont réussi à contenir rapidement le Covid-19, comme Taïwan ou la Nouvelle-Zélande, sont bien souvent des champions de ce mode de dépistage.

L'arme n'est évidemment pas absolue : il est tout à fait possible de présenter une température corporelle élevée sans être malade. Surtout, de nombreux porteurs asymptomatiques du coronavirus pourront toujours passer sous le contrôle des caméras thermiques sans être inquiétés. Toutefois, selon l'épidémiologiste canadien Timothy Sly, ces tests, installés aux frontières, notamment dans les aéroports, devraient permettre d'identifier au moins la moitié des personnes infectées.

Un "symbole qui ne sert à rien" ?

Témoignage des longues hésitations françaises face à un virus qui gagnait insidieusement l'Hexagone en janvier dernier, l'ex-ministre de la Santé, Agnès Buzyn, voyait dans ces contrôles un "symbole qui ne sert à rien". Une légèreté surprenante, notamment face aux personnes qui arrivaient de Chine, et alors même qu'une équipe médicale d'accueil était mise en place à Roissy pour la prise en charge de celles qui présentaient des symptômes.

La pandémie désormais sur une pente descendante, le groupe ADP (Aéroports de Paris) prépare désormais son plan de déconfinement. Le contrôle de température via des caméras thermiques serait obligatoire pour les départs vers certaines destinations, à la demande notamment de ces pays. Il sera en outre systématique pour toutes les arrivées, suivi d'un test rapide pour lever les doutes. Un résultat positif entraînera alors une mise en quarantaine ou un transfert à l'hôpital, selon la gravité des symptômes.

Un filet de secours pour les entreprises

Les contrôles de température ne sont cependant pas une arme de première ligne contre l'épidémie. En effet, et c'est sans doute ce qui a permis au coronavirus de se propager aussi vite, le pic de contagiosité des personnes infectées apparaît bien souvent avant même les premiers symptômes. Chaque cas détecté à partir d'une poussée de fièvre pourrait donc être susceptible d'avoir déjà contaminé plusieurs autres personnes.

Le pic de contagiosité des personnes infectées apparaît bien souvent avant même les premiers symptômes

Dans le cas d'une entreprise, de nombreuses personnes pourraient alors être mises en quarantaine préventive. S'il faut d'abord voir dans ces contrôles un filet de secours, les mailles trop larges laisseront passer de nombreux cas. Pourtant, celui-ci sera indispensable pour arrêter la propagation du Covid, avant l'apparition de clusters, notamment dans les entreprises.

Une tendance durable ?

L'idée de voir chaque employeur contrôler à grande échelle la température de ses employés était, il y a quelques mois encore, impensable. Elle est aujourd'hui incontournable. De nombreux pays ont diffusé des lignes directrices en ce sens. Aux États-Unis, les Centers for Disease Control and Prevention (CDC) et plusieurs États recommandent désormais la mise en place de contrôles à l'entrée du lieu de travail.

Le marché des caméras thermiques affiche une croissance inédite. Le spécialiste britannique Thermoteknix a déjà triplé ses ventes au premier trimestre. L'allemand Mobotix anticipe de son côté une hausse de plus de 300 % en mai, et signe de nombreux contrats avec des gouvernements, des hôpitaux, ou des entreprises. Parmi les autres industriels qui profitent de cette hausse de la demande figurent l'américain Flir Systems, le britannique BAE Systems, ou encore l'allemand Bosch Sicherheitssysteme.

Le marché des caméras thermiques affiche une croissance inédite

Rapidement, de nouvelles caméras sont installées dans tous les lieux les plus sensibles, des entrepôts d'Amazon jusqu'aux quais des navires de Carnival Cruise Lines pour tester les passagers et l'équipage. Les villes touristiques s'équipent également : le Strip de Las Vegas devrait ainsi rouvrir avec des caméras thermiques installées un peu partout. Des dispositifs toujours plus innovants sont désormais développés, afin d'améliorer le dépistage et surtout de l'automatiser. Une tendance qui pourrait d'ailleurs bien survivre au coronavirus et participer, à l'avenir, à la prévention de nouvelles pandémies, mais aussi d'épidémies au niveau local.

Fabien Nizon

Retrouvez ici notre dossier spécial "Gagner la guerre sanitaire"

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

retrouvez l'intégralité du dossier Gagner la guerre sanitaire : cas pratiques, armes et boucliers

La guerre sanitaire contre le Covid-19 se joue sur de très nombreux terrains. Déclarations politiques, plans d'action, stratégies de déconfinement, cas pratiques pays, mais aussi armes sanitaires pour remporter la bataille contre le virus, telles que les masques, respirateurs et vaccins, Décideurs fait le point sur cette pandémie inédite en ampleur.
Sommaire La bataille du vaccin est lancée A.Calvo (NG Biotech) : "Nous pourrons produire un million de tests par mois en juillet" Essais cliniques. Où en est la recherche ? Tracer les cas contacts : l'apport "indispensable" des applications numériques de tracing Demain, ouvrez une porte avec le pied ! L'immunité, clé d'une guerre d'usure contre le Covid-19 Coronavirus au Brésil, le fiasco Bolsonaro Isolement des malades, le casse-tête français Stop Covid, double feu vert !
Edito : Chine - Russie, une relation (très) déséquilibrée

Edito : Chine - Russie, une relation (très) déséquilibrée

La guerre en Ukraine oblige Moscou à se tourner vers Pékin. Un choix contrait qui pourrait pénaliser la Russie à moyen-terme

Les défis de Pap Ndiaye à l’Éducation nationale

Les défis de Pap Ndiaye à l’Éducation nationale

Renouer avec les enseignants, relever le niveau des élèves, promouvoir l’enseignement républicain… Plusieurs chantiers majeurs attendent le nouveau mi...

Parti socialiste : bientôt l’implosion ?

Parti socialiste : bientôt l’implosion ?

L’accord noué avec LFI crée plus de remous que prévu au parti socialiste qui subit une fronde venue en grande partie du Sud-Ouest. La vieille maison n...

Gabriel Attal, un coup de jeune pour les comptes publics ?

Gabriel Attal, un coup de jeune pour les comptes publics ?

Nommé ministre délégué au Budget, le trentenaire hérite d'un poste qui sert de tremplin.

Catherine Colonna, l’expérimentée du Quai d'Orsay

Catherine Colonna, l’expérimentée du Quai d'Orsay

Peu connue du grand public, la nouvelle ministre des Affaires étrangères est pourtant l’une des diplomates les plus chevronnées de l’Hexagone. La chir...

Gouvernement Borne : Éric Dupond-Moretti conserve le ministère de la Justice

Gouvernement Borne : Éric Dupond-Moretti conserve le ministère de la Justice

De la salle des pas perdus à l’hôtel de Bourvallais, il n’y avait, pour Éric Dupond-Moretti, qu’un pas à sauter. L’ex-pénaliste, entré au gouvernement...

Gouvernement Borne : ce qu'il faut retenir

Gouvernement Borne : ce qu'il faut retenir

Une relative stabilité, peu de débauchages, des ministres et des députés promus : voici les principales informations sur le nouveau gouvernement.

Logement : ministère amer

Logement : ministère amer

Malgré les interpellations multiples dénonçant une campagne au cours de laquelle la question du logement est restée très secondaire, en dépit des aler...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message