Le CDI intérimaire décolle

La loi Avenir Professionnel a fait entrer le CDI intérimaire dans le code du travail. Une officialisation qui produit les effets d’un coup d’accélérateur.

La loi Avenir Professionnel a fait entrer le CDI intérimaire dans le code du travail. Une officialisation qui produit les effets d’un coup d’accélérateur.

Selon Prism’emploi, en quatre ans, 43000 CDI intérimaires ont été signés en France. Ce contrat permet aux agences d’intérim d’embaucher des salariés en CDI tout en leur offrant la possibilité de réaliser des missions ponctuelles. Les salariés peuvent bénéficier de formations en conservant un salaire minimum mensuel. L’objectif ? offrir la sécurité de l’emploi, favoriser une rapide montée en compétences et leur permettre d’acquérir une meilleure employabilité.

Sécurité ou précarité ?

Jusqu’alors, les syndicats s’avéraient plutôt frileux sur le dispositif. Force Ouvrière estimait que le contrat laissait les intérimaires « dans une totale précarité et sans aucune protection inhérente au CDI traditionnel ». Le syndicat s’insurgeait contre un accord « rétrograde » qui relevait d’un accord de branche étendu et non de la loi. Durant l’été 2018, la cour de cassation avait remis en cause le pouvoir donné aux partenaires sociaux qui, selon les juges, n’auraient pas la compétence de prévoir la conclusion d’un CDI pour des missions temporaires.

Or, avec la loi « Avenir Professionnel » du 5 septembre dernier, l’Assemblée nationale encadre ce « nouveau » contrat adoptant un amendement pour le faire entrer dans le Code du travail. L’objectif est donc de stabiliser et sécuriser le CDI intérimaire. Le contrat est désormais régi par les dispositions du contrat à durée indéterminé classique. La loi Avenir professionnel valide également rétroactivement les CDII signés entre 2014 et 2015.

Pour Muriel Pénicaud, ministre du travail, l’amendement qui pérennise le CDII  « complète le projet de loi pour la liberté de choisir son avenir professionnel en répondant à un besoin de flexi-sécurité à la française et en sécurisant les parcours ». Prism’ Emploi, syndicat qui réunit les professionnels du secteur, considère maintenant que l’intérim est le contraire de la précarité, insistant sur la nécessité qu’était de « balayer » le faux procès fait à l’encontre de l’intérim et des intérimaires.

Un regain d’intérêt

Il semble bien que la disposition ait également pour effet d’inciter les acteurs du travail temporaire à investir largement le CDII. Adecco, le géant de l’intérim qui signait en mars 2014 le premier CDI intérimaire de la profession, entend bien développer son réseau de salariés. Il s’est fixé pour objectif de recruter 5000 personnes en CDI intérimaire d’ici la fin de l’année 2018.  Le groupe insiste sur la sécurité de l’emploi et la garantie d’un salaire que permet le contrat de travail « nouvelle génération. Le président de The Adecco Group France Christophe Catoir assurait sur France Info : « Nous assurons la flexibilité de plusieurs entreprises qui, toutes seules, prennent des contrats temporaires ». En travaillant avec 33 000 entreprises au quotidien, le leader de l’intérim entend bien stabiliser donc une partie de ses effectifs en CDI.

Manpower profite également de ce nouveau contrat. L’entreprise qualifie le fonctionnement du dispositif comme un véritable effet levier pour que les salariés se projettent professionnellement. C’est également le cas de Synergie qui promeut le CDI intérimaire et qui insiste sur la formation et la montée en compétences des salariés.

Tom Fouan

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

S.Gaymay-Palczynski (Vinci Facilities) : « Faire autorité en matière de compétences et entretenir un pouvoir d’influence »

S.Gaymay-Palczynski (Vinci Facilities) : « Faire autorité en matière de compétences et entretenir un...

Directrice des Ressources humaines de Vinci Facilities depuis quatre ans, Stéphanie Gaymay-Palczynski doit s’adapter aux spécificités d’un groupe disp...

Le chômage au plus bas en France depuis 2009

Le chômage au plus bas en France depuis 2009

Le taux de personnes sans emploi par rapport à la population active est tombé au plus bas depuis une décennie. Un mouvement entamé depuis 2015 et qui...

C.Margot (Bénéteau) : « Notre groupe est industriel mais requiert un savoir-faire d’artisan »

C.Margot (Bénéteau) : « Notre groupe est industriel mais requiert un savoir-faire d’artisan »

Le groupe Bénéteau, leader de la plaisance, est l’un des employeurs les plus réputés des Pays de la Loire. Corinne Margot, sa DRH, évoque les défis de...

Ruth Cernes (Monster) : "Se réinventer pour se développer"

Ruth Cernes (Monster) : "Se réinventer pour se développer"

Ruth Cernes est depuis peu la dirigeante France et Europe du Sud du moteur de recherche d’emplois Monster. Diplômée en intelligence artificielle, admi...

O.Lajous (BPI Group) : « La gouvernance responsable »

O.Lajous (BPI Group) : « La gouvernance responsable »

Olivier Lajous, Amiral et ancien DRH de la marine nationale, maîtrise les problématiques de management et de leadership. C'est désormais en qualité de...

E.Perrier (Viseo) : « Après 3 mois d'ancienneté, un collaborateur peut devenir actionnaire»

E.Perrier (Viseo) : « Après 3 mois d'ancienneté, un collaborateur peut devenir actionnaire»

Viseo, ESN de 2 200 salariés double de taille tous les 4 ans. Croissance interne, rachats, management, formation, FCPE… Son cofondateur Éric Perrier r...

Sexisme au travail : les entreprises à la traîne

Sexisme au travail : les entreprises à la traîne

En 2018, la vague MeToo a placé le harcèlement sexuel sous le feu des projecteurs et libéré la parole des femmes sur la réalité des agissements sexist...

L'innovation RH dans nos territoires : focus sur la région Auvergne-Rhône-Alpes

L'innovation RH dans nos territoires : focus sur la région Auvergne-Rhône-Alpes

Parcours d’évolution au sein de l’entreprise, accompagnement du changement, QVT, transparence des salaires … ces DRH d’entreprises basées en Région Au...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message