Constance Borde, représentante du parti démocrate en France : « Si Trump est élu, cela donnera un souffle nouveau aux populismes

Représentante du parti démocrate en France, Constance Borde revient, à quelques heures de l’élection, sur les forces et faiblesses de sa candidate, tout en livrant un décryptage sans concession du programme républicain.

Représentante du parti démocrate en France, Constance Borde revient, à quelques heures de l’élection, sur les forces et faiblesses de sa candidate, tout en livrant un décryptage sans concession du programme républicain.

Décideurs. À quelques heures du scrutin, quels sont vos pronostics quant aux résultats de cette élection ?

Constance Borde. Pour moi cela ne fait aucun doute, Hillary Clinton va l’emporter. 

 

Si Donald Trump est élu, quels seront les effets de son élection sur la société américaine ?

Si Donald Trump devait être élu, les conséquences seraient gravissimes pour les États-Unis ; sur le plan sociétal comme sur le plan économique. C’est un homme qui ne fait confiance à personne, qui n’écoute personne, qui voit de la corruption partout et qui n’a aucun sens de la mesure. Il a fait campagne sur les divisions, en attisant les peurs et en jouant la carte de l’exclusion de certaines catégories de population par rapport à d’autres. Cela laisse présager le pire en termes de tensions sociales s’il est élu. Même chose en ce qui concerne l’économie : il est ignorant et imprévisible. Il n’est porteur d’aucune idéologie, d’aucune vision. Son élection aurait un effet désastreux.  

 

Pour autant le programme d’Hillary Clinton est-il suffisamment abouti pour convaincre ?

Le programme d’Hillary Clinton prend en compte les inégalités et s’attache à les réduire, il prévoit de relancer l’éducation, d’opérer des changements en termes de fiscalité ; il repose sur un authentique plan de relance de la croissance. Celui de Donald Trump ne cherche ni à réduire les inégalités ni à créer des emplois ; il se résume à une ambition : en finir avec le libre-échange ! Ce n’est pas un programme économique viable. Le monde change, l’économie se mondialise, on ne peut imaginer les États-Unis aller à l’encontre de ces évolutions naturelles en se retranchant derrière ses frontières.

 

« La relative absence de pédagogie d’Hillary l’a sans doute desservie. D’autant que Trump, à l’inverse, a basé sa campagne sur des analyses simplistes totalement dépourvues de nuances mais, de ce fait, extrêmement accessibles… »

 

Selon vous, quelles conséquences géopolitiques pourrait avoir l’élection de Donald Trump ?  

L’Europe est déjà sous la menace de mouvements d’extrême droite dont la poussée se fait sentir à chaque élection. Si Donald Trump est élu, cela légitimera les discours excluants et les positionnements extrêmes et donnera un souffle nouveau aux populismes de tous pays.

 

Il a beaucoup axé sa campagne sur la thématique de la sécurité intérieure. Pensez-vous que son accession à la présidence aurait pour effet de réduire le risque terroriste ?

Je pense au contraire qu’elle aurait pour effet de l’augmenter puisqu’il ne cesse d’attiser les haines et de semer la discorde. Le problème de l’immigration ne se résout pas en fermant les portes mais en bâtissant une politique d’immigration digne de ce nom.

 

Et qu’en est-il de sa volonté protectionniste ?

Là encore, opter pour un repli protectionniste revient à aller contre le sens de l’Histoire. Cela aurait pour effet d’isoler les États-Unis et de les couper de leurs alliés historiques. Or il est clair qu’on ne peut conduire une politique étrangère sans une base d’alliances solides et durables.

 

Comment expliquer que, face à un adversaire aussi polémique, Hillary Clinton ne soit pas parvenue à rassembler davantage ?

Hillary Clinton a largement prouvé par le passé son efficacité sur le terrain, sa parfaite connaissance de la politique et des dossiers qu’elle traitait. C’est quelqu’un d’extrêmement compétent sur le plan opérationnel mais il est vrai qu’elle peine parfois à expliquer simplement les choses. Cette relative absence de pédagogie l’a sans doute desservie. D’autant que Trump, à l’inverse, a basé sa campagne sur des analyses simplistes à l’extrême, totalement dépourvues de nuances mais, de ce fait, extrêmement accessibles…

 

Que répondez-vous à ceux qui ont reproché à votre candidate une certaine absence de charisme ?

Simplement que son image publique n’est pas conforme à la réalité de sa personnalité de terrain. Elle a une formidable capacité à comprendre et traiter les problèmes, une vraie force de caractère. C’est une personne de compromis qui, pourtant, est dotée d’une véritable vision, et ceux qui ont été amenés à travailler avec elle le savent. Je pense qu’une bonne part des critiques qui lui ont été adressées reposait sur un fond de sexisme, ce qui est vraiment dommage.

 

Propos recueillis par Caroline Castets

@CaroCastets1 

 

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

retrouvez l'intégralité du dossier Dossier spécial : présidentielle américaine

D’ici quelques heures, les États-Unis connaîtront le nom de leur nouveau président et les chefs d’État du monde entier, celui de leur nouvel interlocuteur pour les quatre prochaines années.  À quelques heures du résultat, retour sur les conséquences attendues – économiques, géopolitiques, sociales… - de cette élection, pour les États-Unis et le reste du monde.
Sommaire La drôle d’élection... Stuart Haugen, ex-président du parti républicain en France : « Donald Trump est seul à pouvoir provoquer le choc dont notre syst Romain Huret, historien : « La fonction présidentielle sort amoindrie de cette campagne » Marc Touati, économiste : « On ne peut exclure qu’une fois élu, Donald Trump crée un sursaut économique » Dominique Simonnet, essayiste et politologue : « Le comportement de Donald Trump pose un problème démocratique » Pascal Baudry, psychanalyste : « On a laissé se développer un terreau favorable à Trump » Probable/improbable : 5 mesures chocs du programme de Trump Marchés financiers, entreprises : à quoi faut-il s’attendre ? Jérôme Lecat (Scality) : « Ce n’est pas le moment de paniquer »
Politique étrangère : ce que prépare Joe Biden

Politique étrangère : ce que prépare Joe Biden

Retour au multilatéralisme, changement de pied en matière de politique environnementale, priorité toujours accordée à la zone Asie-Pacifique au détrim...

Républicains : touchés mais pas coulés

Républicains : touchés mais pas coulés

Malgré la victoire de Joe Biden, tout n’est pas noir pour les républicains. Donald Trump laisse un héritage sur lequel son parti pourra bâtir des fond...

Joe Biden, qui sont les hommes du président ?

Joe Biden, qui sont les hommes du président ?

Janet Yellen, Antony Blinken, Tef Kaufman, Ron Klain...Le successeur de Donald Trump peut se reposer sur une équipe compétente qui maîtrise les dossie...

A.Mendel : "Les républicains garderont la plupart des idées de Trump, pas son attitude"

A.Mendel : "Les républicains garderont la plupart des idées de Trump, pas son attitude"

Journaliste et auteur, Alexandre Mendel a sillonné pendant plusieurs mois l’Amérique qui vote Trump. Il se penche sur l’avenir de l’ancien président e...

Infographie. Vaccin contre le coronavirus, où en est la France ?

Infographie. Vaccin contre le coronavirus, où en est la France ?

Après quelques semaines, il est temps de tirer un premier bilan des stratégies de vaccination contre la Covid-19. Qui sont les bons élèves ? Où se sit...

Gilles Savary : "Politiquement, Territoires de progrès commence à peser"

Gilles Savary : "Politiquement, Territoires de progrès commence à peser"

Le mouvement souhaite défendre la social-démocratie française, tout en soutenant l’action du président de la République. Son délégué général, Gilles S...

Philanthropie : la France à la recherche de son modèle

Philanthropie : la France à la recherche de son modèle

Le tissu philanthropique français accélère sa mue. L’objectif ? Favoriser les projets d’intérêt général et faciliter les démarches des généreux donate...

Edito. Échec et maths

Edito. Échec et maths

Le saviez-vous ? Les jeunes Français seraient devenus les plus mauvais en maths parmi les pays développés. À la clé, des conséquences pour notre souve...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte