Connais-toi toi-même (et le plus tôt sera le mieux !)

Le coaching progresse chez les avocats ! Et il n’y a pas de raison de s’en étonner.
Par Anne Bassi*

Le coaching progresse chez les avocats ! Et il n’y a pas de raison de s’en étonner. Par Anne Bassi*

L’image de l’avocat d’affaires est celle d’une personne puissante, à fort caractère, dédiée à son métier  et à l’aise financièrement. Mais il existe souvent une face cachée derrière ce statut socialement enviable : anxiété, fatigue et état de santé dégradé.Bien souvent l’avocat ignore ce constat et, quand il en est conscient, il le néglige.

 

Ce constat mérite pourtant une attention particulière et l’idée pour un avocat de se faire accompagner par un coach fait progressivement son chemin.

 

Elle est stimulée par les exigences croissantes de notre monde en mutation : disruptions technologiques, nouveaux business models, changements dans les attentes et les comportements  des clients. A cela s’ajoutent les caractéristiques du métier : risques juridiques, responsabilité envers les clients dont les enjeux sont de taille,  prise de décision rapide, exigence d’attention décuplée, équilibre financier à préserver, rémunération non garantie, vie personnelle et professionnelle décloisonnées, sans parler des difficultés de management d’équipes toujours plus instables.

 

Les temps sont plus courts et il faut sans cesse anticiper un futur chaque jour plus imprévisible, réagir et innover. Sentiment de solitude, de saturation et d’accélération …on demande  de plus en plus à l’avocat d’être un champion ; et de ce champion sont attendus des résultats d’exception.

« A quoi sert le coaching ? » me demande-t-on souvent avec intérêt ou inquiétude. Imposteurs, manipulateurs, et promesses de puissance nourrissent avec raison l’inquiétude de certains.

 

D’autres suivent leur intuition et s’engagent avec authenticité et confiance dans un travail réflexif. Il ne s’agit pas d’une psychothérapie, ni d’adopter une posture nombriliste mais de s’intéresser à soi en tant qu’acteur de toute situation vécue. C’est une posture qui requiert de la curiosité, de tourner son attention vers soi, pour mieux se connaître et mieux connaître sa manière d’apprendre, d’agir, ou de réagir, dans des circonstances données.

 

La pratique réflexive s’intéresse autant aux réussites, qu’aux difficultés, qu’aux erreurs et permet de faire évoluer les pratiques professionnelles individuelles et collectives (équipe ou groupe).

Le coaching encadre ce travail réflexif et propose des outils adaptés en fonction des objectifs et du contexte de chacun. Il ne se résume pas à une énumération de recettes dont la lecture permettrait de modifier nos comportements. Nous ne changeons pas. En revanche, nous pouvons faire différemment et mieux avec ce que nous sommes, à savoir notre personnalité, notre tempérament, notre histoire, nos ressources et le hasard des rencontres. Rien n’est figé….heureusement d’ailleurs.

 

Des facteurs variés d’efficacité du coaching

 

De nombreux écrits soulignent depuis longtemps que les facteurs d’efficacité sont variés.

 

  • Les facteurs relationnels, liés à la qualité de la relation de confiance entre le coach et le coaché et qui sont favorisés par la personnalité du coach,
  • Les facteurs liés à la technique (les outils) qui intéressent principalement le coach,
  • Les facteurs personnels qui relèvent du client, de ses activités, de ses ressources, de sa capacité de résilience, des évènements et de ses rencontres,
  • Les facteurs d’espoir inhérents à l’engagement du coaché dans ce processus.
  •  

En réalité, les facteurs techniques et relationnels sont les seuls sur lesquels le coach a un levier d’action direct. Le coaché qui est impliqué dans tous les facteurs à la fois est bien le véritable acteur de cette transformation.

Le « connais-toi toi-même » socratique n’assignait-il pas déjà à l’Homme le devoir de prendre conscience de sa propre dimension ?

 

-----------------------------

*Anne Bassi a exercé le métier d’avocat pendant neuf ans au sein de cabinet français et internationaux.Depuis 2008, elle assiste ses clients dans l’élaboration de leurs stratégies de communication et de ressources humaines et accompagne les associés et leurs équipes dans la détermination et la mise en œuvre de leur politique de croissance. Elle intervient comme coach et est certifiée MBTI et TKI. 

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

François Jubin (WiseAM) : « Notre objectif est d’être un partenaire très étroit du business des CGP »

François Jubin (WiseAM) : « Notre objectif est d’être un partenaire très étroit du business des CGP...

Créée en 2011 à l’initiative de François Jubin, la société de gestion WiseAM a connu une très forte progression en fin d’année 2017 et en début d’anné...

Jean-François Chatelain (Family Partners) : « Il est nécessaire de composer avec tous les acteurs de l’écosystème »

Jean-François Chatelain (Family Partners) : « Il est nécessaire de composer avec tous les acteurs de...

Depuis sa création, Family Partners a fait du chemin. Avec un modèle économique novateur et exempt de tout conflit d’intérêt, Jean-François Chatelain...

Le Brexit fait les beaux jours de l’immobilier de luxe parisien

Le Brexit fait les beaux jours de l’immobilier de luxe parisien

Depuis l’annonce du Brexit de plus en plus de Français installés à Londres décident de revenir vivre à Paris. Et ce retour en masse n’est pas sans con...

Granrut devient Herald

Granrut devient Herald

Soixante ans après sa création, le cabinet Granrut se renouvelle en prenant le nom d’Herald.

Régulation financière : la France et la Chine coopèrent

Régulation financière : la France et la Chine coopèrent

L’AMF et son homologue chinois (la CSRC) travailleront dorénavant ensemble à l’élaboration du corpus réglementaire des marchés de capitaux français et...

Procédures collectives : vers la fin de la saga Maranatha ?

Procédures collectives : vers la fin de la saga Maranatha ?

Le 17 octobre dernier, le tribunal de commerce de Marseille a mis fin au suspens concernant le redressement judiciaire de Maranatha, cinquième groupe...

Huissier de justice : la transformation est en marche

Huissier de justice : la transformation est en marche

Les huissiers de justice se sont accommodés de la loi Macron en 2015 portant ouverture des professions juridiques réglementées. L’officier public et m...

Bâtonnat 2020 : Olivier Cousi et Nathalie Roret ont gagné les élections

Bâtonnat 2020 : Olivier Cousi et Nathalie Roret ont gagné les élections

Olivier Cousi, avocat associé spécialiste de la propriété intellectuelle chez Gide, est le prochain bâtonnier de Paris. La pénaliste associée de Jean-...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message