Cocorico : la France lance son plan informatique quantique

La députée LREM Paula Forteza a présenté le rapport "Quantique, le virage technologique que la France ne ratera pas". Selon l’exécutif, les préconisations seront appliquées.

La députée LREM Paula Forteza a présenté le rapport "Quantique, le virage technologique que la France ne ratera pas". Selon l’exécutif, les préconisations seront appliquées.

Quand la tradition rencontre la modernité. Le jeudi 9 janvier, dans la vénérable salle Colbert de l’Assemblée nationale, l’exécutif a officiellement dévoilé son plan en faveur de l’informatique quantique. Preuve de l’importance du sujet, Florence Parly ministre des Armées, Frédérique Vidal ministre de la Recherche et de l’innovation et Cédric O, secrétaire d’État au numérique ont fait le déplacement.

Pour le moment, il s’agit d’un rapport intitulé "Quantique, le virage technologique que la France ne ratera pas". Il est le résultat d’un travail de fond mené par la députée LREM Paula Forteza accompagnée de Iordanis Kerenidis, directeur de recherche au CNRS et Jean-Paul Herteman, ancien PDG de Safran. Le travail a donné lieu à 37 propositions concrètes.

Pistes concrètes

Parmi les plus marquantes, la création de trois hubs quantiques à Paris, Saclay et Grenoble dans le but de rassembler chercheurs et ingénieurs. Afin de former les futurs spécialistes, le rapport préconise de créer des masters dédiés au quantique. "Il n’existe pour le moment aucun parcours spécifique pour ces profils particuliers que sont les experts du quantique. Il faut dès à présent mettre en place des cycles de formation initiaux et continus sur cette discipline", a notamment souligné Paula Forteza. Par chance, la France ne part pas de zéro puisque, selon Frédérique Vidal, "la physique quantique est déja l’un des domaines d’excellence de la recherche française".

"La physique quantique est déja l'un des domaines d'excellence de la recherche française"

Pour devenir un pays moteur du quantique, la formation universitaire n’est pas suffisante. Les entreprises et les investisseurs doivent accompagner et commercialiser les innovations de rupture. C’est pourquoi le plan prévoit d’accompagner une cinquantaine de start-up du secteur jusqu’en 2024. Elles pourront notamment compter sur un fonds d’investissement public d’un montant de 300 à 500 millions d'euros. Ces sommes viendront en support aux fonds traditionnels. Les bases sont déjà là puisque l’Hexagone possède des entreprises prêtes à investir, ainsi que des start-up et des fonds dédiés au secteur quantique (Quantonation, Pasqal, Quandela…).

Le rapport insiste également sur l’importance de mener un travail au niveau européen pour rivaliser avec la Chine et les États-Unis, pays dans lesquels les entreprises et les pouvoirs publics investissent massivement. La France pourra pour cela compter sur Thierry Breton, nouveau commissaire européen qui chapeaute la politique industrielle, le marché intérieur, l’espace et la défense.

Un enjeu de souveraineté nationale

L’informatique quantique et la physique quantique constituent des innovations de rupture dont la maîtrise est indispensable pour peser au niveau mondial. "Posséder une recherche et une économie dans le top mondial permet à un pays de peser dans les discussions internationales, les négociations et les régulations", a d’ailleurs déclaré Cédric O. Au-delà du prestige, la maîtrise des technologies quantique est, pour Florence Parly, "un enjeu de souveraineté notamment grâce à la conception de systèmes de navigation ou la sécurisation des communications".

D’après Paula Forteza, ce plan nécessite un investissement de 1,4 milliard d’euros sur 5 ans et l’appui des entreprises, des collectivités locales et du monde universitaire. S’il est mené à bien, la France espère devenir le leader européen des calculateurs quantiques à l’horizon 2023.

Lucas Jakubowicz

Quantique : Obéissant à des lois physiques subtiles, l’informatique quantique est difficilement explicable au profane. Mais sa maîtrise pourrait révolutionner la science. En octobre, Google annonce avoir atteint "la suprématie quantique" grâce à Sycomore, processeur qui aurait réalisé en 3 minutes et 20 secondes un calcul qui, en théorie, requiert 10 000 ans. Le quantique s’apprête à révolutionner des secteurs entiers de l’économie, notamment la chimie, l’informatique et la défense.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

M-C.Dalloz (Députée LR) : "Taxer l'immobilier n'est pas la meilleure option"

M-C.Dalloz (Députée LR) : "Taxer l'immobilier n'est pas la meilleure option"

Marie-Chistine Dalloz, députée LR du Jura et secrétaire de la commission des Finances revient sur la politique fiscale administrée par Emmanuel Macron...

Jean-Pierre Raffarin : leçon de mandarin

Jean-Pierre Raffarin : leçon de mandarin

À l’heure où le coronavirus a déjà fait près de 3 000 morts en Chine et où la peur de la pandémie semble sur le point de gagner l’ensemble de la planè...

Coronavirus, l’économie en danger ?

Coronavirus, l’économie en danger ?

Si la Chine lutte contre l’épidémie, elle s’efforce de limiter les dégâts économiques. Car c’est tout le système mondial qui est potentiellement touch...

Michael Bloomberg, l’atout démocrate ?

Michael Bloomberg, l’atout démocrate ?

Candidat tardif dans la course à l’investiture démocrate Michael Bloomberg a participé à son premier débat le 19 février à Las Vegas. Son objectif : u...

Suivez les municipales 2020

Suivez les municipales 2020

Interviews de maires sortants, de candidats, articles de décryptage... Décideurs Magazine se plonge dans les élections municipales.

Le paradoxe Anne Hidalgo

Le paradoxe Anne Hidalgo

Globalement impopulaire, la maire de Paris fait pourtant figure de favorite à sa réélection. Un caractère pugnace et une opposition morcelée y sont po...

M. Julienne (Ifri) : "Il y a eu un mois de flottement au sein du régime chinois"

M. Julienne (Ifri) : "Il y a eu un mois de flottement au sein du régime chinois"

La bureaucratie chinoise a tardé à prendre la mesure de l’épidémie de Coronavirus. Mais le pouvoir central a vite repris le contrôle, que ce soit pour...

E.Chalas (LREM) : "Malgré son potentiel, Grenoble décline"

E.Chalas (LREM) : "Malgré son potentiel, Grenoble décline"

La députée LREM de l’Isère souhaite succéder au Vert Éric Piolle à la tête de la capitale des Alpes. Lucide sur la perte d’attractivité de la ville, e...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message