CMS renforce sa présence au MENA

CMS accroît sa présence dans la région Middle East North Africa (MENA) en concluant un partenariat avec le cabinet saoudien Feras Al Shawaf.
Riyad, la capitale de l’Arabie saoudite

CMS accroît sa présence dans la région Middle East North Africa (MENA) en concluant un partenariat avec le cabinet saoudien Feras Al Shawaf.

Par le biais d’un accord exclusif, CMS s’associe à Feras Al Shawaf. La réseau entend développer son périmètre d’intervention en partenariat avec le cabinet de Riyad, sur tous les dossiers concernant l’Arabie Saoudite. Grâce à cette alliance, CMS offre à ses clients du Moyen-Orient l’expertise d’avocats internationaux et locaux.

Créé en 1999, le cabinet Feras Al Shawaf intervient en droit des affaires et corporate. Son bureau de Riyad réunit onze professionnels qui travailleront conjointement avec les équipes de CMS pour répondre aux besoins de la clientèle internationale. Le groupement combinera ainsi son expertise en droit immobilier, banque et finance avec celle de Feras Al Shawaf, qui interviendra également en arbitrage, droit commercial et droit social. Cette collaboration n’est cependant pas nouvelle puisque CMS et Feras Al Shawaf travaillent déjà ensemble à Dubaï. Le directeur associé de la prospection internationale chez CMS, Duncan Weston, justifie la nouvelle alliance en soulignant que la région MENA connaît une croissance dynamique qui attire les clients. CMS y est d’ailleurs déjà bien implanté puisqu’il est présent en Algérie, en Iran, au Maroc, à Oman, en Turquie et aux Émirats arabes unis, grâce à des bureaux associés en Irak et au Liban.

Depuis plusieurs années, le réseau international poursuit son expansion puisqu’il possède des bureaux dans une trentaine de pays. Cette nouvelle implantation dans la plus grande puissance économique du Moyen-Orient n’est pas sans rappeler son installation en Amérique Latine. Grâce à ses nombreux bureaux, le cabinet est capable d’intervenir dans toute la région. D’autres firmes comme Dechert, Shearman & Sterling, Dentons, Clifford Chances ou encore Herbert Smith Freehills sont aussi présentes en Arabie Saoudite. Le plan de développement « plan 2030 » mis en place par le pays pour favoriser l’investissement d’entreprises étrangères sur le territoire devrait permettre à d’autres cabinets de s’installer sur place.

Marine Calvo

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Nouvel associé M&A chez LPA-CGR

Nouvel associé M&A chez LPA-CGR

Le cabinet d’avocats d’affaires accueille Michael Samol en qualité d’associé parmi son équipe en fusions-acquisitions et private equity, ce qui renfor...

L'équipe de Soazig Préteseille crée le pôle social de Stephenson Harwood

L'équipe de Soazig Préteseille crée le pôle social de Stephenson Harwood

En quittant Reinhart Marville Torre où elle a exercé pendant cinq ans pour Stephenson Harwood, Soazig Préteseille-Taillardat renoue avec la dimension...

Le directeur juridique de Seb entre au comex

Le directeur juridique de Seb entre au comex

L’industriel français Seb renforce son comité exécutif et nomme quatre nouveaux membres, parmi lesquels Philippe Sumeire, directeur général juridique...

Double cooptation chez Delsol

Double cooptation chez Delsol

Delsol Avocats annonce la cooptation de deux nouveaux associés en financement et en restructuring : Séverine Bravard et Manuel Wingert.

Trois counsels chez De Pardieu Brocas Maffei

Trois counsels chez De Pardieu Brocas Maffei

Le cabinet d’avocats indépendant promeut la spécialiste du droit immobilier Marie-Caroline Fauchille, Diane Le Chevallier dans l’équipe financement im...

Florent Mazeron quitte Freshfields pour Linklaters

Florent Mazeron quitte Freshfields pour Linklaters

Le spécialiste du private equity Florent Mazeron est le nouvel associé de l’équipe corporate de Linklaters. Il occupera par la même occasion des fonct...

Un expert du M&A et du private equity chez Hogan Lovells

Un expert du M&A et du private equity chez Hogan Lovells

L’arrivée de Pierre-Marie Boya en qualité de counsel consolide le bureau parisien d’Hogan Lovells.

Doit-on s'attendre à un retour de l'ISF ?

Doit-on s'attendre à un retour de l'ISF ?

L’épidémie de Covid-19 a provoqué une dégradation des finances publiques. Si l’actuel gouvernement écarte toute hausse de la fiscalité, la réduction d...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte