Claire Le Gall-Robinson, une secrétaire générale dynamique et engagée

Secrétaire générale, Claire Le Gall-Robinson figure parmi les personnalités incontournables du droit à retrouver dans notre dossier "Contentieux & Arbitrage 2020-2021".

Secrétaire générale, Claire Le Gall-Robinson figure parmi les personnalités incontournables du droit à retrouver dans notre dossier "Contentieux & Arbitrage 2020-2021".

Nommée associée en M&A au sein de Gowling WLG à tout juste 40 ans, Claire Le Gall-Robinson décide un an plus tard de tourner le dos à une carrière ascensionnelle en tant qu’avocate. Après dix-sept années à exercer entre Paris et New York dans de prestigieux cabinets américains comme Sullivan & Cromwell ou Skadden Arps Slate Meagher & Flom, cette diplômée de la Harvard Law School a finalement répondu en 2016 à l’appel de son client, SCOR, qu’elle accompagnait depuis 2001. "Je l’ai notamment conseillé sur plusieurs dossiers d’acquisition et de restructuration", confie-t-elle. La fonction qui lui échoit au sein du groupe ? Celle de secrétaire générale. Il s’agit alors pour cette juriste de formation de mettre sa rigueur au profit de l’organisation d’une entreprise qui est inscrite dans un plan stratégique "Vision in Action" et qui, au gré des croissances externes, a décuplé sa taille pour devenir le quatrième réassureur mondial. De 13,8 milliards d’euros en 2016, le chiffre d’affaires est passé à 16,3 milliards d’euros en 2019.


Si l’ancienne avocate n’a pas tergiversé pour se lancer dans cette nouvelle carrière, c’est bien parce que le défi était trop tentant. "J’ai été immédiatement convaincue par l’engagement opérationnel me permettant d’inscrire mon action au coeur de la stratégie de l’entreprise et de traiter de sujets extrêmement variés", affirme-t-elle. Dans son rôle de secrétaire générale de Scor, Claire Le Gall-Robinson a notamment pour mission de superviser les affaires juridiques et réglementaires, d’assurer le secrétariat du conseil d’administration, de piloter le comité RSE et de gérer les assurances souscrites par le groupe. En parallèle de ces activités, celle qui dit avoir reçu le plaisir d’enseigner de son père professeur agrégé de droit n’hésite pas à transmettre son savoir à de futurs juristes formés au sein de l’école de droit de Sciences Po à Paris.

Yannick Tayoro

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

retrouvez l'intégralité du dossier Contentieux & Arbitrage 2020-2021

Retrouvez notre dossier issu du Guide-annuaire Contentieux & Arbitrage 2020-2021
Sommaire

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte