Christophe Roquilly : favoriser l'émergence du juriste augmenté

Professeur, directeur de l'Edhec Augmented Law Institute et doyen honoraire du corps professoral, Christophe Roquilly n’envisage son impact sur le marché du droit que comme le résultat d’un travail d’équipe. Portrait de celui qui a pour but de positionner le savoir-faire, la fonction et les compétences du juriste au centre de la transformation des entreprises et de la société.
Christophe Roquilly

Professeur, directeur de l'Edhec Augmented Law Institute et doyen honoraire du corps professoral, Christophe Roquilly n’envisage son impact sur le marché du droit que comme le résultat d’un travail d’équipe. Portrait de celui qui a pour but de positionner le savoir-faire, la fonction et les compétences du juriste au centre de la transformation des entreprises et de la société.

À l’origine, Christophe Roquilly ne se destinait pas forcément à l’enseignement. Pourtant cela fait maintenant plus de trente ans qu’il exerce au sein de l’Edhec, une grande école de commerce française. "Pendant ma thèse en droit privé, une de mes professeurs m’a parlé d’un poste d’assistant-professeur à l’Edhec et j’y suis allé, se souvient-il. Je suis resté car j’ai eu l’occasion de faire des choses variées et intéressantes, de prendre des responsabilités, y compris de direction, et de relever des challenges très différents."  À cette époque l’école ne possédait pas de département d’enseignement et de recherche juridique. C’est lui qui, quelques années après son arrivée, a créé le centre LegalEdhec dont l’équipe a peu à peu développé les cours de droit au sein de la business school, ainsi que plusieurs programmes développés avec des partenaires. Sous l’impulsion de l’enseignant, un autre cap est passé en septembre 2020 avec la création de l’Edhec Augmented Law Institute dont Christophe Roquilly devient le directeur.  

"J’aime l’idée de travailler sur un projet commun, qui a de l’impact auprès des étudiants, de nos partenaires et plus généralement sur le marché du droit"

L’équipe de onze personnes qui composent aujourd’hui l’institut travaille évidemment sur la formation et l’enseignement dispensé aux étudiants et aux professionnels, mais pas seulement. "Nous faisons également de la recherche en essayant de couvrir deux grands sujets : l’évolution du droit dans sa prise en compte des enjeux technologiques et l’évolution plus générale des professions juridiques", détaille le directeur. Enfin, l’Edhec Augmented Law Institute développe des services innovants à destination des professionnels du droit, comme des offres de formation ou encore des indices de performance et des certifications. "Tout ça à un lien grâce à une approche qu’on a appelée 'start-up recherche', explique Christophe Roquilly. Le but est de créer des offres et des services innovants à partir de nos travaux de recherche." La mission de ce dernier ne s’arrête pas là puisque son poste implique également du management et de la coordination d’équipe, du développement stratégique et du financement. C’est cette diversité qui lui plaît tout particulièrement : "J’ai la chance de pouvoir échanger, en interne et en externe, avec des personnes qui possèdent des compétences que je n’ai pas, ce qui me permet de continuer à apprendre. J’aime aussi l’idée de travailler sur un projet commun, qui a de l’impact auprès des étudiants, de nos partenaires et plus généralement sur le marché du droit."

Contribuer à l’évolution du marché

Christophe Roquilly s’est intéressé très tôt à la place du numérique dans les métiers du droit. "Notre équipe a beaucoup travaillé, à la fin des années 1990 et début 2000, sur la relation entre le droit et Internet, notamment avec un groupe international de chercheurs en droit qui s’intéressait à l’intelligence artificielle, raconte ce dernier. Je côtoie aussi des collègues spécialistes d’autres matières que la mienne, ce qui m’a aidé à prendre conscience de certains sujets. Je me suis par exemple beaucoup nourri de mes échanges avec des professeurs en stratégie qui essayent notamment d’imaginer la façon dont le business et l’économie vont évoluer dans le futur." L’Edhec a aussi la particularité d’entretenir une proximité historique avec le monde des entreprises, le directeur reconnaît que cela l’a amené à envisager l’évolution des professions juridiques de manière très concrète. Il déclare : "Nous sommes en permanence en contact avec le marché du droit, ce qui nous permet de sonder les futurs besoins de formation des juristes. Nous captons les expériences, les besoins et les problématiques rencontrés par les entreprises, puis nous nous emparons de ces sujets dans notre activité de recherche. On essaye d’être à l’écoute du marché et en même temps de contribuer à son évolution."

Le directeur constate qu’aujourd’hui les praticiens ne tombent plus des nues lorsqu’on leur parle du juriste augmenté, car pour bon nombre d’entre eux, cette notion fait partie de leur quotidien. Du côté des étudiants, bien qu’ils soient conscients de cette transformation, ils restent souvent concentrés sur la technique juridique. "Notre rôle est alors de leur expliquer que, même si des compétences en droit sont indispensables, elles ne seront plus suffisantes, souligne Christophe Roquilly.  D’autres skills leur seront demandées. Nous les poussons donc à être curieux, à ne pas se laisser enfermer dans une voie toute tracée et à se donner le maximum de chances." Prônant la bienveillance, l’enseignant cherche aussi à transmettre des valeurs humaines : être fier de son travail en restant respectueux et savoir dire merci. Il considère "qu’à l’arrivée, ce qui est difficile à acquérir et qui n’a pas de prix c’est un réseau de confiance".

Léna Fernandes

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

retrouvez l'intégralité du dossier Les influenceurs du droit

Chasseurs de têtes, conseils en stratégie et en communication, directeurs juridiques, professeurs ou encore entrepreneurs : autant de professionnels qui accompagnent et façonnent l’évolution de l’écosystème juridique. Cette année encore, la rédaction de Décideurs Juridiques a sélectionné douze femmes et hommes qui, par leurs savoir-faire et par leurs convictions, influent sur le monde du droit des affaires.
Sommaire Aurélien Hamelle : le droit, toujours le droit Ian De Bondt, le recruteur qui fait la différence Jean-Marie Valentin, un acteur engagé de la numérisation Marie Hombrouck, la chasseuse de têtes qui cavale Pascale Lagesse, une Française imprégnée d’international Patrick Ramon, as de l’IA et des cabinets d’avocats Roland Dana, l'accélérateur de croissance Sabine Neuman : illuminer les femmes de droit Virginie Jubault : éveiller les consciences
Gouvernement Borne : Éric Dupond-Moretti conserve le ministère de la Justice

Gouvernement Borne : Éric Dupond-Moretti conserve le ministère de la Justice

De la salle des pas perdus à l’hôtel de Bourvallais, il n’y avait, pour Éric Dupond-Moretti, qu’un pas à sauter. L’ex-pénaliste, entré au gouvernement...

L’AFA annonce une enquête sur l’état des dispositifs anticorruption en entreprise

L’AFA annonce une enquête sur l’état des dispositifs anticorruption en entreprise

L’Agence française anticorruption a annoncé le lancement d’une nouvelle enquête. L’objectif de ce diagnostic : faire un état des lieux des dispositifs...

Marc Mossé retrouve August Debouzy

Marc Mossé retrouve August Debouzy

Il y a deux décennies, Marc Mossé commençait sa carrière d’avocat chez August Debouzy. Un passage par le monde de l’entreprise et par l’AFJE plus tard...

Edgar Avocats : un an d’existence, des recrutements externes et de beaux dossiers

Edgar Avocats : un an d’existence, des recrutements externes et de beaux dossiers

En décembre 2020, Guillaume Bredon quittait brl avocats, qu’il avait ouvert vingt ans plus tôt, pour fonder Edgar Avocats. Après une première année dy...

Simon Associés se renforce en contentieux des affaires

Simon Associés se renforce en contentieux des affaires

Vanessa Ruffa rejoint Simon Associés. Elle intègre le département contentieux et arbitrage du cabinet d’affaires en qualité d’associée.

Squair crée un département droit public

Squair crée un département droit public

Quentin Maujeul s’associe au cabinet Squair. Il y animera le nouveau département consacré au droit public.

The Line, nouvelle boutique de droit des sociétés et fiscalité

The Line, nouvelle boutique de droit des sociétés et fiscalité

Caroline Zimbris-Golleau et Alexandra Ménard s’associent et lancent The Line, un cabinet spécialisé en droit des sociétés et fiscalité, mais aussi com...

Lafarge en Syrie : la mise en examen pour complicité de crimes contre l’humanité confirmée

Lafarge en Syrie : la mise en examen pour complicité de crimes contre l’humanité confirmée

La cour d’appel de Paris, qui avait annulé la mise en examen du cimentier pour complicité de crimes contre l’humanité, a opéré hier un revirement. Laf...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message