Christophe Giral : « Nous faisons cas d'école pour les autres parcs Disney dans le monde »

L'adoption d'une  vision entrepreneuriale à long terme face à une grande diversité de métiers et de produits ont permis à Euro Disney de décrocher le Trophée d'or de la meilleure stratégie immobilière au Siati 2016. Son directeur immobilier nous éclaire sur les raisons de ce succès.

L'adoption d'une vision entrepreneuriale à long terme face à une grande diversité de métiers et de produits ont permis à Euro Disney de décrocher le Trophée d'or de la meilleure stratégie immobilière au Siati 2016. Son directeur immobilier nous éclaire sur les raisons de ce succès.

Décideurs. Expliquez-nous votre vision à long terme de la politique immobilière d’Euro Disney.

Christophe Giral. La direction immobilière d’Euro Disney doit assurer les conditions optimales d’exploitation de la première destination touristique en Europe. Le groupe emploie 15 000 salariés sur un seul site et ce sont plus de 500 métiers différents qui y sont développés, avec une grande diversité d’environnements de travail et de contraintes opérationnelles. Il est donc nécessaire d’apporter une vision stratégique à l’organisation immobilière du campus de l’entreprise. Celle-ci doit permettre une mise en cohérence de l’ensemble des projets à court terme, qu’ils soient de réaménagement, de maintenance, de réhabilitation, de destruction ou création d’actifs immobiliers. Nous travaillons non seulement sur le portefeuille immobilier diversifié du groupe, mais également sur des réflexions stratégiques quant aux nouveaux modes d’aménagement des espaces et des quartiers du campus, aux nouvelles méthodes de déménagement et conduite du changement ou à l’expérimentation de nouveaux process d’exploitation : nous nous basons sur un plan urbanistique qui correspond à une ville de 15 000 salariés. S’inspirant des techniques d’urbanisme utilisées pour le développement de Val d’Europe et s’appuyant sur le savoir-faire de nos équipes, la direction immobilière a entrepris un plan des plus ambitieux : réinventer le campus de l’entreprise Euro Disney en imaginant une nouvelle répartition physique « par quartier » de nos collaborateurs. Il s’agit de favoriser l’émergence d’une nouvelle culture d’entreprise s’inscrivant dans une vision long terme. Tout cela s’inscrit dans une vision à dix ans qui revisite l’organisation et définit les nouvelles pratiques.

 

Nous nous basons sur un plan urbanistique qui correspond à une ville de 15 000 salariés

 

Comment faire pour gérer au mieux une telle diversité de produits ?

Euro Disney, c'est plus de 200 000 mètres carrés d’actifs et une activité ininterrompue : une véritable fourmilière où se côtoient experts de toute sorte qui nécessite une prise en compte de leurs contraintes propres. Les coulisses de la destination touristique évoluent donc parallèlement et se doivent d’anticiper les variations d’activités et les nouveaux besoins des utilisateurs internes. Depuis la création de la direction immobilière en 2010, les structures modulaires ont commencé à disparaître et ont été limitées aux stricts besoins éphémères. Ce principe nous a permis non seulement de libérer du foncier mais surtout de pouvoir repenser l’ensemble de l’organisation physique de l’entreprise à partir de l’analyse des relations inter et intra services, ainsi qu’à partir des méthodes de conception d’urbanisme d’une ville, appliquées à un campus d’entreprise. La gestion d’un tel parc immobilier diversifié et en constante évolution nécessite l’introduction de méthodes et réponses nouvelles aux enjeux d’exploitation. La prise en compte, par exemple, des notions de zones de chalandise pour nos vingt restaurants d’entreprise internes, de centralité, d’ancrage du sens du lieu a permis une approche globale cohérente sur le long terme.

 

Comment vous inspirez-vous des stratégies immobilières des parcs Disney sur les autres continents, et quelles sont les spécificités inhérentes à Euro Disney ?

Historiquement, il n’existait pas de direction immobilière spécifique aux parcs Disney à travers le monde. Paris n’échappant pas à cette règle, seule l’équipe des services généraux d’Euro Disney était en charge de répondre à la croissance organique de l’entreprise, des déménagements et des outils mobiliers depuis l’ouverture du site en 1992. Ce n'est qu'en 2010 que la structuration d’une direction immobilière a vu le jour. L'idée était d’étudier la capacité pour le groupe de se structurer de manière pérenne autour de nouveaux actifs immobiliers s’appuyant sur une vision long terme tout en réinventant l’organisation du campus de l’entreprise. Cette approche globale a nécessité la validation d’une nouvelle organisation physique et fonctionnelle se traduisant notamment par une nouvelle philosophie du poste de travail appuyée par de nouveaux standards d’environnement de travail, de nouvelles méthodes de transfert et d’aide au changement, une nouvelle politique de prise à bail, de construction et de réhabilitation d’actifs. L’accroissement de nos activités implique d’intégrer la dimension des coulisses dans chacun de nos investissements nouveaux à destination du public. Nous nous sommes dotés d’outils d’analyse, de validation et d’anticipation des impacts inhérents à nos développements, ainsi que d’une équipe capable d’en imaginer de nouvelles. Cette approche novatrice a été remarquée par le groupe Walt Disney Parks and Resorts qui l’étudie comme un cas d’école afin de pouvoir l’appliquer sur ses autres sites.

 

Propos recueillis lors du SIATI 2016

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

M&A : évolution du contrôle de concentration

M&A : évolution du contrôle de concentration

La vice-présidente exécutive de la Commission européenne Margrethe Vestager l’avait annoncé lors du renouvellement des commissaires fin 2019 : le droi...

Les dirigeants de TPE et PME plus optimistes qu’en avril

Les dirigeants de TPE et PME plus optimistes qu’en avril

Bpifrance Le Lab et Rexecode interrogent chaque trimestre les patrons sur leur trésorerie et leurs anticipations de croissance. Les prévisions concern...

Jacques Veyrat, l’intrépide homme d’affaires

Jacques Veyrat, l’intrépide homme d’affaires

Passé par un cabinet ministériel, homme d’affaires et chef d’entreprise, Jacques Veyrat a changé de cap en quittant la direction du groupe Louis-Dreyf...

Schneider Electric et Dassault Systèmes : cap vers la tech

Schneider Electric et Dassault Systèmes : cap vers la tech

Des entreprises historiquement industrielles peuvent pivoter peu à peu leur business model. En France, c’est notamment le cas de Schneider Electric, p...

Antoine Flamarion, le bâtisseur financier

Antoine Flamarion, le bâtisseur financier

Le fondateur de la société de gestion et d'investissement Tikehau Capital est parvenu en une quinzaine d’années à créer une structure capable d’affich...

DNCA Finance recrute une nouvelle gérante crédit

DNCA Finance recrute une nouvelle gérante crédit

La société de gestion de portefeuilles DNCA Finance a annoncé aujourd’hui l’arrivée de Nolwenn Le Roux, spécialiste crédit, en vue de renforcer l’équi...

Amiral Gestion met le cap sur Efires et l'investissement responsable

Amiral Gestion met le cap sur Efires et l'investissement responsable

Véronique Le Heup et Nadia Tihdaini, co-fondatrices du cabinet de conseil Efires spécialisé dans l’investissement responsable, vont rejoindre la socié...

Apax Partners souhaite acquérir la majorité du groupe Crystal

Apax Partners souhaite acquérir la majorité du groupe Crystal

Apax Partners est entré en négociations exclusives avec le groupe Crystal, principalement détenu par son équipe dirigeante et par les groupes OFI et A...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message