Christian Kamayou (MyAfricanStartup) : « L’Afrique est un continent d’entrepreneurs »

Entrepreneur dans le secteur des fintech, fondateur de la société Financetesetudes.com, c’est en voyageant sur le continent et en y rencontrant des jeunes entrepreneurs que Christian Kamayou décide de se lancer dans l’aventure MyAfricanStartup en 2014.

Entrepreneur dans le secteur des fintech, fondateur de la société Financetesetudes.com, c’est en voyageant sur le continent et en y rencontrant des jeunes entrepreneurs que Christian Kamayou décide de se lancer dans l’aventure MyAfricanStartup en 2014.

Décideurs. Comment est né le projet et quels objectifs poursuit-il ?

Christian Kamayou. Si les initiatives de création d’entreprises ne manquent pas sur le continent, elles rencontrent un obstacle majeur quand se pose la question du financement. Les chiffres parlent d’eux-mêmes : Selon Disrupt Africa, il y aurait 150 millions de dollars de fonds levés en 2016 en Afrique en direction des projets de start-up, contre quatre milliards de dollars en Inde… En Février 2017, Partech Ventures révèle plutôt 370 millions de dollars orientés vers 77 opérations. Une progression de 33 % en un an. à ceci s’ajoute, un autre problème : les personnes qui disposent de patrimoine financier susceptibles de devenir business angels manquent d’outils fiables pour identifier ces entreprises. Ce palmarès annuel MyAfricanStartup 100 que nous venons d’éditer, permet d’aider toutes ces catégories d’investisseurs en fournissant une information annuelle sur les start-up à observer de près.

Quelle a été la méthodologie retenue ?

Nous nous sommes d’abord attachés à définir un premier filtre avec le type de sociétés : pour la plupart, des sociétés localisées en Afrique ayant moins de cinq ans d’activité et moins d’un million de dollars de chiffre d’affaires. Ensuite, ces sociétés devaient être innovantes en termes de service ou de technologie. Leur offre doit intéresser un marché domestique mais avoir aussi un potentiel de développement important vers d’autres pays.

La méthodologie a été établie avec le partenariat du centre d’entrepreneuriat d’HEC Paris. Le sourcing d’environ 800 start-up a été réalisé par nos enquêteurs avec l’appui des acteurs locaux : patronats, structures accompagnant les jeunes créateurs d’entreprise (incubateurs, pépinières), presse locale, les fonds d’investissement et diverses bases de données. Le jury a délibéré afin de retenir le palmarès final, composé de 100 sociétés. Le jury était composé entre autres de représentants de HEC Paris, du cabinet d’avocats Orrick, de l’agence de communication 35°Nord, de l’Investisseur Emerging Capital Partners (ECP), ainsi que les directions Afrique ou de l’innovation d’Air France, CFAO.

Outre la question du financement déjà évoquée, à quelles autres difficultés les entrepreneurs africains sont-ils confrontés ?

Mettez-vous dans la peau d’un entrepreneur africain. Tout est plus compliqué qu’ailleurs. Transport, internet, banques, technologie… Le manque d’infrastructures est un frein immense. Et pourtant, ils réussissent, et même très bien pour certains d’entre eux, car l’adversité à laquelle ils doivent faire face en permanence se révèle être, paradoxalement, un formidable atout. Elle les oblige à une créativité à un niveau d’innovation à moindre coût, qui devient par conséquent accessible à tous. L’innovation africaine, par sa frugalité nécessaire, remplit donc toutes les conditions d’une adoption large et rapide.

Pensez-vous, comme certains le mettent aujourd’hui en avant, que le futur de l’Afrique passera nécessairement par l’entreprenariat ?

En raison du boom démographique, l’entreprenariat apparaît aux yeux de certains comme une solution, une troisième voie pour booster l’emploi des jeunes et absorber la demande d’emploi. L’Afrique est un continent d’entrepreneurs qui sont très inventifs. Mais nombre de ces initiatives manquent de visibilité ou de conditions optimales pour grandir : tout l’enjeu est de présenter les start-up prometteuses sur la scène internationale, afin de les encourager. Rechercher les pépites ou les futures licornes. C’est le sens de ce palmarès annuel : mettre en avant des entrepreneurs innovants, ayant des besoins de capitaux pour développer leur activité. Avec ces exemples, on suscite des vocations pour entreprendre en Afrique. Tout le monde ne peut pas devenir un entrepreneur à succès, mais tout le monde peut tenter d’entreprendre.

 

E.S.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

retrouvez l'intégralité du dossier Afrique 2017

L’Afrique regorge d’initiatives portées par de jeunes entrepreneurs ambitieux et fourmillant d’idées pour pallier les manques que le continent connaît encore. Prêt pour le leap frog et comptant déjà sur des champions africains, le continent pourrait devenir le prochain relais de croissance.
Sommaire
Cegid accompagne les dirigeants et décideurs financiers d’aujourd’hui et de demain

Cegid accompagne les dirigeants et décideurs financiers d’aujourd’hui et de demain

Depuis plus de 35 ans, Cegid est au cœur des dispositifs financiers et de gestion des entreprises françaises de toutes tailles et de tous secteurs. Fo...

Geneste & Devulder : servir les industries et professions de santé

Geneste & Devulder : servir les industries et professions de santé

Bernard Geneste, jusque-là associé chez CMS Francis Lefebvre Avocats, s’est associé à son ancienne collaboratrice, Marine Devulder. Dans leur nouvelle...

TransferWise, la fintech qui valait 3,5 milliards de dollars

TransferWise, la fintech qui valait 3,5 milliards de dollars

Les cofondateurs de TransferWise ainsi que certains investisseurs historiques cèdent une partie de leurs titres sur la base d’une valorisation qui att...

Recherche, l'UE se donne les moyens

Recherche, l'UE se donne les moyens

De 3 milliards d’euros en 1984 à 77 milliards en 2014. La recherche est le troisième poste de dépense de l’UE. Pour aller encore plus loin, la Commiss...

Fabien Benoit : "La Silicon Valley n'aime pas la démocratie"

Fabien Benoit : "La Silicon Valley n'aime pas la démocratie"

Autrefois terre de création et de contre-culture, la Silicon Valley a muté. Au point de devenir plus menaçante que fascinante. Entretien avec le journ...

Cédric O, au cœur des réseaux

Cédric O, au cœur des réseaux

Pour succéder à Mounir Mahjoubi à la tête du secrétariat d’État au numérique, le président de la République a fait appel à un proche conseiller, march...

Pierre-François Thaler (EcoVadis) : "Nous sommes sur un marché de niche à forte croissance"

Pierre-François Thaler (EcoVadis) : "Nous sommes sur un marché de niche à forte croissance"

EcoVadis ancre la RSE dans l’ADN des entreprises. Un concept rentable et écologique qui permet un développement rapide sur tous les continents. Rencon...

Le studio EuropaCorp placé en procédure de sauvegarde

Le studio EuropaCorp placé en procédure de sauvegarde

Après cette annonce, le cours d’EuropaCorp, la société de production de films et de séries fondée par Luc Besson, s’est effondré de 32 %.

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message