Christel Heydemann, le nouveau visage d’Orange

La directrice générale du groupe de télécommunications fraîchement nommée bénéficie d’une solide expérience, elle qui a fait ses gammes dans les domaines commerciaux, les ressources humaines ou encore le numérique. Il ne lui en faudra pas moins pour répondre aux défis auxquels Orange fait face.

© Nicolas Gouhier

La directrice générale du groupe de télécommunications fraîchement nommée bénéficie d’une solide expérience, elle qui a fait ses gammes dans les domaines commerciaux, les ressources humaines ou encore le numérique. Il ne lui en faudra pas moins pour répondre aux défis auxquels Orange fait face.

Le 4 avril, Christel Heydemann prenait la direction générale d’Orange. Une maison que cette polytechnicienne et ingénieur des Ponts-et-Chaussées connaît pour avoir siégé au conseil d’administration depuis 2017. Lors du renouvellement de son siège d’administratrice en 2020, l’entreprise soulignait que la quadragénaire disposait d’une solide expérience dans les domaines commercial, stratégique et numérique, en particulier dans le secteur des télécoms. De quoi cocher toutes les cases pour devenir patronne du groupe ? Il n’y avait semble-t-il qu’un pas.

Christel Heydemann a su convaincre l’État, actionnaire très présent sur les dossiers de successions stratégiques. La nouvelle dirigeante est appelée à former un tandem avec Jacques Aschenbroich. Le nom de l’ancien PDG de Valeo est proposé à la présidence du conseil d’Orange que Stéphane Richard - poussé vers la sortie sur fond d’affaire Tapie -, espérait il y a encore quelques mois pouvoir conserver. Si le futur homme fort du board est expérimenté, il n’est néanmoins pas issu du secteur. Gage que la nouvelle patronne d’Orange aura les coudées franches ? Elle a en tout cas eu voix au chapitre. "Il faut un binôme fluide où chacun connaît son rôle", a-t-elle précisé à Challenges. De quoi éviter un scénario à la Isabelle Kocher dont la passation entre l’ancien PDG d’Engie et sa dauphine n’avait pas été fluide, participant à la chute de la directrice générale de l’énergéticien.

Un goût pour le dialogue

Au-delà de son genre et de la volonté de l’État de voir davantage de femmes en haut des organigrammes du CAC40, Christel Heydemann répond au cahier des charges. Elle peut se targuer de posséder une expérience à l’international mais aussi dans les ressources humaines. Une compétence bienvenue pour diriger Orange, ex-France Télécom traumatisé par une vague de suicides avant l’arrivée de Stéphane Richard, qui a passé la première moitié de son mandat à ramener la paix sociale au sein du groupe.

La polytechnicienne et ingénieur des Ponts-et-Chaussées est connue pour son efficacité

Connue pour son goût du dialogue, Christel Heydemann a été directrice des ressources humaines et de la transformation d’Alcatel Lucent. Auparavant, elle avait occupé différents postes à responsabilité chez Alcatel, que ce soit dans le cadre de la fusion avec Lucent, lorsqu’elle a pris en charge les comptes stratégiques SFR et Orange au sein du département commercial ou encore lorsqu’elle a négocié l’alliance avec HP aux États-Unis. En 2014, l’ingénieure change de maison pour rejoindre Schneider Electric. Depuis 2017, elle y œuvrait en tant que PDG de la France, titre auquel s’était ajouté celui de DG Europe opérations quatre ans plus tard.

Des défis déjà sur la table

Christel Heydemann va également devoir convoquer une autre de ses qualités pour les mois et années à venir : son sens de l’efficacité, tel que décrit par Le Monde. Les dossiers sur sa table sont nombreux : se renforcer ailleurs que sur son marché historique qu’est la France. Dans ce cadre, des discussions sont en cours en vue d’un rapprochement entre la filiale espagnole du groupe et MásMóbil. Elle devra également accélérer dans le domaine des services numériques où Orange Bank s’est fait une place sans devenir pour autant leader. Peut-être plus délicat, le groupe doit répondre devant la justice de sa rupture brutale de relations commerciales avec Scopelec, l’un de ses plus anciens sous-traitants. Sans compter la gestion de la fin du réseau cuivre, qui lui assurait des revenus, avec le passage à la fibre. Connue pour l’énergie qu’elle met dans son travail, Christel Heydemann devrait sans aucun doute se montrer présente.

Olivia Vignaud

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Advens, success story de la cybersécurité française

Advens, success story de la cybersécurité française

Alexandre Fayeulle président et fondateur d’Advens, success story française dans l’univers de la cybersécurité, revient sur ses initiatives RSE et la...

À la découverte des vignobles tourangeaux

À la découverte des vignobles tourangeaux

Terres de patrimoine et d’histoire, la Touraine est un terrain de jeu formidable pour les amateurs de vin. Parmi une centaine de caves, Décideurs a fa...

Nathaniel Scher : "La réalité virtuelle et le métavers auront une incidence considérable en santé"

Nathaniel Scher : "La réalité virtuelle et le métavers auront une incidence considérable en santé"

Alors que les nouvelles technologies s’invitent plus que jamais dans le secteur de la santé, la médecine intégrative fait de plus en plus d’adeptes. D...

Leonardo Del Vecchio, décès d'un visionnaire

Leonardo Del Vecchio, décès d'un visionnaire

Le milliardaire italien, président du conseil d’administration d’EssilorLuxottica s’est éteint à Milan à l’âge de 87 ans. Retour sur la success story...

Zhong Shanshan, l’empereur de l’eau minérale

Zhong Shanshan, l’empereur de l’eau minérale

Première fortune chinoise, Zhong Shanshan est le patron à la fois du géant de l’eau en bouteille Nongfu Spring et de l’entreprise pharmaceutique Beiji...

Safran devance Stellantis de justesse en nombre de brevets

Safran devance Stellantis de justesse en nombre de brevets

L’INPI (Institut national de la propriété industrielle) dévoile son palmarès 2021 des déposants de brevets. Cette année encore, cette compilation soul...

Jessica Alba, Emma Watson, Oprah Winfrey : les célébrités des conseils d'administration

Jessica Alba, Emma Watson, Oprah Winfrey : les célébrités des conseils d'administration

Jessica Alba intègre le board de Yahoo. L’actrice n’est pas la première à rejoindre l’instance non exécutive d’un grand groupe, en recherche de nouvel...

Rémunérations : objectifs climat pour le CAC 40

Rémunérations : objectifs climat pour le CAC 40

Lors de la campagne présidentielle, Emmanuel Macron a promis d’inciter les grands groupes à davantage lier la rémunération de leurs dirigeants à des c...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message