CHERS ACTIONNAIRES

56 milliards d’euros. C’est le montant que les entreprises du CAC 40 ont distribué en 2016 à leurs actionnaires sous forme de dividendes et de rachats d’actions. Un record depuis la crise financière de 2007 où ces émoluments avaient atteint la somme de 57,1 milliards d’euros. Parmi les entreprises les plus généreuses, on retrouve la société pharmaceutique Sanofi avec 6,7 milliards d’euros, le pétrolier Total (5,9 milliards) et le groupe de médias Vivendi (5,6 milliards). À eux trois, ils représentent 33 % des dividendes versés. Et au vu de l’augmentation de 11 % des profits au premier trimestre, les sommes redistribuées par le CAC 40 au titre de 2016 devraient encore progresser.

56 milliards d’euros. C’est le montant que les entreprises du CAC 40 ont distribué en 2016 à leurs actionnaires sous forme de dividendes et de rachats d’actions. Un record depuis la crise financière de 2007 où ces émoluments avaient atteint la somme de 57,1 milliards d’euros. Parmi les entreprises les plus généreuses, on retrouve la société pharmaceutique Sanofi avec 6,7 milliards d’euros, le pétrolier Total (5,9 milliards) et le groupe de médias Vivendi (5,6 milliards). À eux trois, ils représentent 33 % des dividendes versés. Et au vu de l’augmentation de 11 % des profits au premier trimestre, les sommes redistribuées par le CAC 40 au titre de 2016 devraient encore progresser.

Une pratique dangereuse

 

Qui sont ces actionnaires qui ont touché le jackpot?? Quelles sont leurs relations avec les entreprises?? Interfèrent-ils dans leur gouvernance au point de s’adjuger tout le trésor de guerre?? Notre dossier dédié aux grands actionnaires répond à ces questions et remet en cause bien des idées reçues. Non, les fonds souverains étrangers n’ont pas pris le contrôle de nos sociétés et non, les actionnaires ne dictent pas leur loi aux dirigeants. Le rapport de force est bien plus subtil. Il arrive même que les actionnaires prennent la défense de leur entreprise en demandant explicitement aux dirigeants de réduire les dividendes.

 

C’est par exemple le cas de Larry Fink, président de BlackRock, qui, dans une lettre adressée à l’ensemble des dirigeants de ses sociétés en portefeuille, écrit?: «?Bien que nous appuyions effectivement le retour de capital excédentaire aux actionnaires, nous croyons que les entreprises doivent équilibrer ces pratiques avec les investissements qui assureront la croissance future.?» Le monde à l’envers?? Non, simplement l’alignement des intérêts. Car si à court terme cette stratégie attire les investisseurs, elle est dangereuse à plus long terme en remettant en cause le développement des entreprises. En 2016, l’argent versé aux actionnaires a atteint 80?% des bénéfices nets, contre seulement 27?% au milieu des années 1990. Autant d’argent qui ne sera pas réinvesti dans le financement de la croissance (et les dividendes) de demain.

 

Vincent Paes

 

Dossier réalisé par Quentin Lepoutre, Vincent Paes et Camille Prigent.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Antoine Frérot, le joueur d’échecs

Antoine Frérot, le joueur d’échecs

Avec son sourire modeste et son ton mesuré, Antoine Frérot passe aisément pour le patron le plus flegmatique du CAC 40. Ne pas s’y fier toutefois. Hab...

M&A : évolution du contrôle de concentration

M&A : évolution du contrôle de concentration

La vice-présidente exécutive de la Commission européenne Margrethe Vestager l’avait annoncé lors du renouvellement des commissaires fin 2019 : le droi...

La France va consacrer 7 milliards d’euros à l’hydrogène

La France va consacrer 7 milliards d’euros à l’hydrogène

Dans le cadre du plan de relance, sept milliards d’euros seront ainsi consacrés à la décarbonation de l’industrie, à la production d’hydrogène par éle...

Les dirigeants de TPE et PME plus optimistes qu’en avril

Les dirigeants de TPE et PME plus optimistes qu’en avril

Bpifrance Le Lab et Rexecode interrogent chaque trimestre les patrons sur leur trésorerie et leurs anticipations de croissance. Les prévisions concern...

Jacques Veyrat, l’intrépide homme d’affaires

Jacques Veyrat, l’intrépide homme d’affaires

Passé par un cabinet ministériel, homme d’affaires et chef d’entreprise, Jacques Veyrat a changé de cap en quittant la direction du groupe Louis-Dreyf...

Jonathan Salter est le nouveau Head of Risk Consulting chez AXA

Jonathan Salter est le nouveau Head of Risk Consulting chez AXA

Le spécialiste de la gestion des risques Jonathan Salter est promu au sein d’Axa XL. Il succède à compter du 1er octobre à Corinne Vitrac qui prend la...

Cédric O : "Si elles veulent survivre, les entreprises doivent accélérer sur leur transition numérique"

Cédric O : "Si elles veulent survivre, les entreprises doivent accélérer sur leur transition numériq...

Dans une interview accordée à Décideurs, le secrétaire d’État au numérique, Cédric O, évoque les grands enseignements de la crise sur la digitalisatio...

Schneider Electric et Dassault Systèmes : cap vers la tech

Schneider Electric et Dassault Systèmes : cap vers la tech

Des entreprises historiquement industrielles peuvent pivoter peu à peu leur business model. En France, c’est notamment le cas de Schneider Electric, p...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message