Chantiers navals de Saint-Nazaire : un accord sans concorde

Il n’y aura pas de guerre diplomatique entre Paris et Rome. Fincantieri monte à plus de 50 % de contrôle dans STX France mais le gouvernement français se réserve le droit de reprendre la main en cas de problème grâce à un montage financier astucieux.
Le France, joyau tout droit sorti des chantiers de Saint-Nazaire.

Il n’y aura pas de guerre diplomatique entre Paris et Rome. Fincantieri monte à plus de 50 % de contrôle dans STX France mais le gouvernement français se réserve le droit de reprendre la main en cas de problème grâce à un montage financier astucieux.

La saga des chantiers navals de Saint-Nazaire approche de son épilogue : après le refus catégorique de l’État français de céder le contrôle de STX France à l’industriel italien Fincantieri, ce dernier vient finalement d’obtenir gain de cause. Mais Emmanuel Macron n’a rien perdu de son expérience de banquier d’affaires forgée chez Rothschild : en effet, si Fincantieri disposera bien de 51 % du capital du constructeur de grands navires, 1 % des titres sera directement prêté par l’État français (34,34 % des fonds propres) sur une période de douze ans. L’accord permettra donc à Paris de récupérer ce fameux « 1 % » en cas de non-respect des clauses contractuelles de la contrepartie transalpine, voire d’exiger son retrait total si STX France rencontrait de sérieuses difficultés. Naval Group (10 %), les salariés (2 %) et les sous-traitants de STX (3,66 %), complètent les bases du camp français.

 

D’une certaine manière, cette opération, présentée comme un pacte gagnant-gagnant du côté de l’exécutif, crée une situation assez inconfortable où chaque partie devrait épier les faits et gestes de ses partenaires. La santé financière de la cible et la transparence de ses relations d’affaires – notamment avec des concurrents chinois à l’affût du savoir-faire technologique des chantiers qui ont mis à l’eau le Normandie ou le France – décidera probablement de l’issue positive de ce partenariat.

Par ailleurs, le dossier STX France débouche sur l'ouverture d'un autre chapitre puisqu’un projet de rapprochement des activités de Naval Group (ex-DCNS), l’entreprise publique spécialisée dans l’industrie navale de défense, avec celles de Fincantieri sera aussi discuté dans les prochains mois. Un jeu de participations croisées (10 % de part et d’autre) pourrait émerger de ces négociations, ainsi qu’une mise en commun de leurs recherches et une offre de vente mutuelle pour les marchés étrangers.

 

FS

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Les dirigeants de TPE et PME plus optimistes qu’en avril

Les dirigeants de TPE et PME plus optimistes qu’en avril

Bpifrance Le Lab et Rexecode interrogent chaque trimestre les patrons sur leur trésorerie et leurs anticipations de croissance. Les prévisions concern...

Jacques Veyrat, l’intrépide homme d’affaires

Jacques Veyrat, l’intrépide homme d’affaires

Passé par un cabinet ministériel, homme d’affaires et chef d’entreprise, Jacques Veyrat a changé de cap en quittant la direction du groupe Louis-Dreyf...

Schneider Electric et Dassault Systèmes : cap vers la tech

Schneider Electric et Dassault Systèmes : cap vers la tech

Des entreprises historiquement industrielles peuvent pivoter peu à peu leur business model. En France, c’est notamment le cas de Schneider Electric, p...

Antoine Flamarion, le bâtisseur financier

Antoine Flamarion, le bâtisseur financier

Le fondateur de la société de gestion et d'investissement Tikehau Capital est parvenu en une quinzaine d’années à créer une structure capable d’affich...

DNCA Finance recrute une nouvelle gérante crédit

DNCA Finance recrute une nouvelle gérante crédit

La société de gestion de portefeuilles DNCA Finance a annoncé aujourd’hui l’arrivée de Nolwenn Le Roux, spécialiste crédit, en vue de renforcer l’équi...

Amiral Gestion met le cap sur Efires et l'investissement responsable

Amiral Gestion met le cap sur Efires et l'investissement responsable

Véronique Le Heup et Nadia Tihdaini, co-fondatrices du cabinet de conseil Efires spécialisé dans l’investissement responsable, vont rejoindre la socié...

Apax Partners souhaite acquérir la majorité du groupe Crystal

Apax Partners souhaite acquérir la majorité du groupe Crystal

Apax Partners est entré en négociations exclusives avec le groupe Crystal, principalement détenu par son équipe dirigeante et par les groupes OFI et A...

G.Barbosa (Talan Solutions) : "L’usage qui est fait des outils collaboratifs est très important"

G.Barbosa (Talan Solutions) : "L’usage qui est fait des outils collaboratifs est très important"

Talan rachète Ai3, entreprise spécialisée dans les solutions Microsoft. Objectif : couvrir davantage de solutions, telles que les outils collaboratifs...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message