Ces milliardaires qui lorgnent sur Le Monde

Les 20 % des parts du groupe Le Monde libre, holding majoritaire du quotidien français, mises en vente par le groupe espagnol Prisa, cristallisent l’attention depuis quelques semaines. Matthieu Pigasse et Daniel Kretinsky, qui détiennent déjà des parts de LML, sont entrés en phase de négociations exclusives.

Les 20 % des parts du groupe Le Monde libre, holding majoritaire du quotidien français, mises en vente par le groupe espagnol Prisa, cristallisent l’attention depuis quelques semaines. Matthieu Pigasse et Daniel Kretinsky, qui détiennent déjà des parts de LML, sont entrés en phase de négociations exclusives.

Démarche « hostile » pour certains, volonté de lutter contre les Gafa pour le magnat tchèque Daniel Kretinsky, une chose est sûre, la tension est montée d’un cran entre les actionnaires de LML. La holding, qui détient 75 % des parts du groupe Le Monde, pourrait en effet voir sa structure chamboulée par la montée en puissance de Daniel Kretinsky à son capital. Loin d’être étranger à cette ascension progressive, Matthieu Pigasse, co-actionnaire du groupe Le Monde, avait en effet cédé 49 % des parts du Nouveau Monde, holding minoritaire de LML, à l’homme d’affaires tchèque. Cet épisode, considéré à l’époque comme un passage en force par le pôle d’indépendance du « Monde », fait écho alors que Matthieu Pigasse et Daniel Kretinsky entrent en négociations exclusives avec Prisa pour racheter sa part (20 %) au capital de LML. En cas d’accomplissement, cette opération permettra au duo Pigasse-Kretinsky de voir sa participation passer d’environ 26 % à 46 %. De quoi susciter l’inquiétude de Xavier Niel, l’autre co-actionnaire du Monde, qui ne serait plus le premier actionnaire de référence.

Droit d’agrément : une attente vaine ?

À la suite de son entrée surprise au capital du groupe Le Monde Nouveau, le milliardaire tchèque a provoqué une levée de boucliers menant à une demande d’obtention de droit d’agrément de la part de la Société des rédacteurs du Monde et plus généralement de l’ensemble du pôle d’indépendance. Ce droit de veto leur permettrait de statuer sur l’arrivée de tout actionnaire souhaitant diriger le groupe de presse aux côtés de Xavier Niel et de Matthieu Pigasse. Or comme nous l’avons précisé, c’est de manière indirecte, via la holding détenue par Matthieu Pigasse « Le Nouveau Monde », que Daniel Kretinsky a entamé sa montée au capital de LML l’année dernière. C’est également via cette société qu’il compte racheter les parts de Prisa. Bien que la structure commandite du groupe « Le Monde libre » ne permette pas aux actions détenues par la société espagnole d’être contrôlante, cette opération est considérée comme « hostile » par la Société des rédacteurs et Xavier Niel qui reprochent à l’homme d’affaires tchèque de tenir un double discours. Selon ces derniers, Daniel Kretinsky affirme attendre l’obtention du droit d’agrément tout en grimpant petit à petit au capital de LML. De son côté le Tchèque assure préserver l’indépendance du journal et explique, dans Les Echos, qu’il a choisi la France et les médias tricolores afin d’avoir un poids pour contrer la non-régulation des Gafa. Xavier Niel et Matthieu Pigasse restent encore aujourd’hui les deux actionnaires co-contrôlant du Monde. Si le banquier d’affaires français se décidait à vendre la totalité des parts de sa holding à Daniel Kretinsky, ce dernier deviendrait alors, de fait, un actionnaire de co-contrôle du Monde.

Sandy Andrianabiby

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

La rémunération des patrons de la finance scrutée par les superviseurs

La rémunération des patrons de la finance scrutée par les superviseurs

Après les dividendes, c’est au tour des rémunérations des patrons des plus grandes banques d’être passées au crible par les superviseurs. En pleine cr...

La Financière DV devient DLCM Finances Paris

La Financière DV devient DLCM Finances Paris

Le cabinet de gestion de patrimoine DLCM Finances renforce sa présence à Paris en finalisant son rapprochement avec La Financière DV.

Les affaires de la famille Trump dans la tourmente

Les affaires de la famille Trump dans la tourmente

Le coronavirus n’épargne rien ni personne. La holding qui gère les affaires de la famille du président des États-Unis, la Trump Organization, en fait...

L'Eurogroupe met 240 milliards d’euros sur la table pour aider les pays en difficulté

L'Eurogroupe met 240 milliards d’euros sur la table pour aider les pays en difficulté

Selon le président de l’Eurogroupe Mario Centeno une ligne de crédit de 240 milliards d’euros ouverte à tous les pays va prochainement être activitée...

M. Azogui (Cyrus) : "Bridgepoint a une grande expérience sur les opérations d’acquisition"

M. Azogui (Cyrus) : "Bridgepoint a une grande expérience sur les opérations d’acquisition"

Le groupe Cyrus gère près de 3,8 Mds€ d’encours financiers et 1,5 Mds d’investissements immobiliers pour le compte de 4 500 familles. Pour accélérer s...

D. Mahé (Human & Work): "L'État n'est pas le père Noël"

D. Mahé (Human & Work): "L'État n'est pas le père Noël"

Les dirigeants doivent prendre des décisions financières stratégiques et accompagner leurs équipes dans un environnement incertain. David Mahé, fondat...

Jean-Philippe Taslé D’héliand (Oddo BHF) : "La crise sanitaire rabat les cartes sur les fonds en euros"

Jean-Philippe Taslé D’héliand (Oddo BHF) : "La crise sanitaire rabat les cartes sur les fonds en eur...

Pour Jean-Philippe Tasle d'Heliand, président de ODDO BHF Banque Privée France, la chute des marchés actions remet en perspective la rémunération des...

USA : 10 millions d'inscriptions au chômage en deux semaines

USA : 10 millions d'inscriptions au chômage en deux semaines

Les chiffres du chômage explosent aux États-Unis. On compte plus 6,6 millions de nouveaux demandeurs d'emploi en l’espace d’une semaine.

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message