Casino innove dans les moyens de paiement

Attirer de nouveaux clients et booster ses ventes en fin de mois : l’enseigne de grande distribution annoncer qu’elle mettra en place dès la fin du mois des facilités de paiement à cet effet. Une mini révolution pour le secteur. Pas sûr pour autant que les autres acteurs lui emboîtent le pas.

Attirer de nouveaux clients et booster ses ventes en fin de mois : l’enseigne de grande distribution annoncer qu’elle mettra en place dès la fin du mois des facilités de paiement à cet effet. Une mini révolution pour le secteur. Pas sûr pour autant que les autres acteurs lui emboîtent le pas.

Règlement différé ou en plusieurs fois. Ces nouvelles offres de paiement seront proposées dans les magasins Casino dès la fin du mois. Bien qu’ils n’aient pas encore été annoncés, l’enseigne a d’ores et déjà assuré que les frais associés resteraient très faibles. Une innovation prometteuse pour le secteur de la grande distribution qui jusque-là avait très peu évolué dans ce domaine. Si Carrefour proposait déjà des cartes de crédit à paiement différé, celles-ci ne fonctionnaient que pour des montants supérieurs à 100 euros. Casino innove en proposant ses solutions pour un panier de seulement 20 euros. Le client pourra choisir le règlement en décalé et fixer la date de prélèvement jusqu’à 31 jours après l’achat. À partir de 50 euros, le paiement fractionné, jusqu’à quatre fois, sera possible.  Casino espère ainsi booster ses ventes. Ce nouveau service est né du constat « qu’un magasin voit son chiffre d’affaires baisser de 10 % la dernière semaine du mois », explique la société. Elle relève surtout d’un réel besoin. Les Français sont de plus en plus nombreux à avoir des difficultés à boucler leurs fins de mois. En 2015, l’Insee comptait 8,9 millions de personnes vivant sous le seuil de pauvreté, c’est-à-dire ayant des revenus inférieurs à 1 015 euros par mois. Pire, 4 millions de Français ont dû faire appel à l’aide alimentaire en 2016 selon les Banques alimentaires. Pourtant, aucune certitude que les autres enseignes du secteur suivent l’initiative, les potentiels utilisateurs de ce genre de prestations dépensent peu. En effet, si ce système de paiement permet de lisser les dépenses dans le temps, il n’augmente pas le panier moyen d’un consommateur.

Morgane Al Mardini 

 

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Patrick Blethon (Saur) : "En France, on ne connaît pas le prix de l’eau"

Patrick Blethon (Saur) : "En France, on ne connaît pas le prix de l’eau"

Président de Saur depuis un an et demi, Patrick Blethon déroule son plan stratégique. Au menu : s’internationaliser, se rapprocher de ses clients et s...

Red River West ouvre les portes de l’Eldorado aux start-up françaises

Red River West ouvre les portes de l’Eldorado aux start-up françaises

Le fonds de capital-risque indépendant, sponsorisé par la holding de François Pinault Artémis, mise sur les entreprises françaises et européennes qui...

La renaissance de la foodtech

La renaissance de la foodtech

L’année 2020 aura été une année record pour l’écosystème des foodtech européennes. Celles-ci atteignent un niveau de deals de 2,7 milliards d’euros....

Vente directe, VDI et Covid : le pire n’est jamais sûr…Encore faut-il anticiper !

Vente directe, VDI et Covid : le pire n’est jamais sûr…Encore faut-il anticiper !

Contrairement à ce que le premier confinement du printemps 2020 laissait présager, la crise du Covid a été une fois de plus un révélateur de la formid...

Vincent Rouaix, le conquistador

Vincent Rouaix, le conquistador

Le PDG d’Inetum, entreprise spécialisée dans les services informatiques, a mené 38 acquisitions depuis son arrivée en 2009. À la tête d’un groupe qui...

A. Simon Druon (Cabinet Netter) : "Lever les brevets n’est pas une solution"

A. Simon Druon (Cabinet Netter) : "Lever les brevets n’est pas une solution"

Alors que le débat autour de la levée des brevets sur les vaccins s’intensifie et que Joe Biden comme Emmanuel Macron y seraient favorables, Aurore Si...

E. Lepoutre (Lepoutre & Partners) : "Je signe mes recrutements avec mon sang"

E. Lepoutre (Lepoutre & Partners) : "Je signe mes recrutements avec mon sang"

Avocat aux barreaux de Paris, Barcelone, Madrid et New York, Emeric Lepoutre travaillait chez Gide lorsqu’il a été approché par l’un de ses clients po...

S. Golshani (White & Case) : "Nous sommes intervenus sur les deux premiers Spac français"

S. Golshani (White & Case) : "Nous sommes intervenus sur les deux premiers Spac français"

Le bureau parisien de White & Case a développé au cours de ces dernières années une expertise de pointe sur les opérations complexes. Du LBO large...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte