Cartographie des risques : les points de vigilance de l’AMF

L’Autorité des marchés financiers a dressé la liste des principaux risques pour cette année. Sur le plan réglementaire, les effets de MIF 2 se précisent.

© AMF

Façade de l'Autorité des marchés financiers, place de la Bourse à Paris.

L’Autorité des marchés financiers a dressé la liste des principaux risques pour cette année. Sur le plan réglementaire, les effets de MIF 2 se précisent.

Chaque année, l’Autorité des marchés financiers (AMF) publie sa cartographie des risques et des marchés. Par rapport à 2018, les deux principaux points de vigilance sont restés les mêmes. Il s’agit de la correction des marchés et de l’endettement élevés.

La correction des marchés reste en tête

En effet, les marchés sont encore en très bonne forme, malgré la correction temporaire de fin 2018. Ainsi, les primes de risque sont faibles. Or, un relèvement de ces dernières fragiliserait les acteurs endettés ou ceux détenteurs d’actifs qui plongeraient brutalement.

Par ailleurs, « le risque d’insolvabilité des acteurs endettés s’avère être une deuxième source de vulnérabilité illustrée par la forte progression de la finance à effet de levier qui se fonde sur des sous-jacents de moindre qualité et expose les investisseurs à des risques accrus avec, par exemple, des volumes élevés d’obligations spéculatives (high yield) ou l’essor des obligations structurées adossées à des emprunts », explique l’AMF.

Ces risques sont suivis du manque de coordination internationale des politiques. Il faut entendre par là : les menaces de protectionnisme et de guerre commerciale ou encore la désynchronisation des politiques monétaires en Europe et aux États-Unis.

Les impacts de MIF 2

Le fonctionnement des infrastructures de marché et post-marché est également une préoccupation. Le régulateur consacre une partie de son document aux objectifs poursuivis par la directive européenne MIF 2, mise en place en janvier 2018. Il constate les effets positifs du nouveau pas de cotation, y compris lors des tensions de marché. En outre, l’AMF estime que les nouvelles règles ne paraissent pas avoir eu d’impact notable sur le financement de la recherche (contrairement à ce que craignaient les acteurs du marché), même si elle reste vigilante.

Néanmoins, le gendarme déplore deux changements négatifs : la hausse significative de la part de marché des internalisateurs systématiques, qui limitent la participation à la formation des prix et la transparence pré-transaction, ainsi que le poids pris par le fixing de clôture des transactions.

Olivia Vignaud

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

D’Ornano+Co recrute un secrétaire général

D’Ornano+Co recrute un secrétaire général

D’Ornano+Co confie son secrétariat général à Jean Firôme, un spécialiste de l’organisation des entreprises qui accompagnera le développement du cabine...

Scor et Covéa signent un accord de paix

Scor et Covéa signent un accord de paix

En conflit depuis la tentative de rachat de Scor par Covéa en août 2018, les deux grands acteurs du secteur de l’assurance ont finalement signé un acc...

P. Sannino (CNHJ) : "L’Autorité de la concurrence a entendu nos inquiétudes, mais le compte n'y est pas" (2/2)

P. Sannino (CNHJ) : "L’Autorité de la concurrence a entendu nos inquiétudes, mais le compte n'y est...

Avec la fusion entre les commissaires-priseurs et les huissiers, la profession d’huissier de justice est en passe de connaître un renouveau. Dans le m...

Clyde & Co élit sa senior partner

Clyde & Co élit sa senior partner

À partir du 1er juillet, Carolena Gordon sera la nouvelle senior partner de Clyde & Co et rejoindra le conseil d’administration mondial de la firm...

Latham & Watkins attire un ancien de la Commission européenne

Latham & Watkins attire un ancien de la Commission européenne

Carles Esteva Mosso quitte sa fonction de directeur général adjoint au sein de la direction générale de la concurrence de la Commission européenne pou...

Covéa renouvelle sa direction juridique

Covéa renouvelle sa direction juridique

Mariette Bormann prend la tête de la direction juridique du groupe d’assurance mutualiste français Covéa.

Novlaw Avocats se dote d’un quatrième associé

Novlaw Avocats se dote d’un quatrième associé

Bruno Guillier rejoint le cabinet pluridisciplinaire Novlaw Avocats dont il vient renforcer la pratique en droit public.

Deux nouveaux associés chez Hadengue Avocats

Deux nouveaux associés chez Hadengue Avocats

Arnaud Ginoux et Antoine Monteillet rejoignent Hadengue Avocats en qualité d’associés. Le cabinet d’affaires renforce ainsi ses compétences en droit d...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte