Cartographie des risques : les points de vigilance de l’AMF

L’Autorité des marchés financiers a dressé la liste des principaux risques pour cette année. Sur le plan réglementaire, les effets de MIF 2 se précisent.

© AMF

Façade de l'Autorité des marchés financiers, place de la Bourse à Paris.

L’Autorité des marchés financiers a dressé la liste des principaux risques pour cette année. Sur le plan réglementaire, les effets de MIF 2 se précisent.

Chaque année, l’Autorité des marchés financiers (AMF) publie sa cartographie des risques et des marchés. Par rapport à 2018, les deux principaux points de vigilance sont restés les mêmes. Il s’agit de la correction des marchés et de l’endettement élevés.

La correction des marchés reste en tête

En effet, les marchés sont encore en très bonne forme, malgré la correction temporaire de fin 2018. Ainsi, les primes de risque sont faibles. Or, un relèvement de ces dernières fragiliserait les acteurs endettés ou ceux détenteurs d’actifs qui plongeraient brutalement.

Par ailleurs, « le risque d’insolvabilité des acteurs endettés s’avère être une deuxième source de vulnérabilité illustrée par la forte progression de la finance à effet de levier qui se fonde sur des sous-jacents de moindre qualité et expose les investisseurs à des risques accrus avec, par exemple, des volumes élevés d’obligations spéculatives (high yield) ou l’essor des obligations structurées adossées à des emprunts », explique l’AMF.

Ces risques sont suivis du manque de coordination internationale des politiques. Il faut entendre par là : les menaces de protectionnisme et de guerre commerciale ou encore la désynchronisation des politiques monétaires en Europe et aux États-Unis.

Les impacts de MIF 2

Le fonctionnement des infrastructures de marché et post-marché est également une préoccupation. Le régulateur consacre une partie de son document aux objectifs poursuivis par la directive européenne MIF 2, mise en place en janvier 2018. Il constate les effets positifs du nouveau pas de cotation, y compris lors des tensions de marché. En outre, l’AMF estime que les nouvelles règles ne paraissent pas avoir eu d’impact notable sur le financement de la recherche (contrairement à ce que craignaient les acteurs du marché), même si elle reste vigilante.

Néanmoins, le gendarme déplore deux changements négatifs : la hausse significative de la part de marché des internalisateurs systématiques, qui limitent la participation à la formation des prix et la transparence pré-transaction, ainsi que le poids pris par le fixing de clôture des transactions.

Olivia Vignaud

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Dentons s’associe avec un cabinet leader en Uruguay

Dentons s’associe avec un cabinet leader en Uruguay

Le cabinet d’avocats international a achevé le lancement d’une fusion de cabinets d’avocats avec Jiménez de Aréchaga, Viana & Brause.

J. Barré (Barré & Associés) : "Nous discutons d’un rapprochement avec d’autres cabinets ou études"

J. Barré (Barré & Associés) : "Nous discutons d’un rapprochement avec d’autres cabinets ou études"

« Coup de tonnerre » dans le monde des avocats spécialisés en fiscalité patrimoniale. Jérôme Barré et Laurent Gabaud, avocats associés chez Franklin,...

Le juriste de transition : un atout en temps de crise

Le juriste de transition : un atout en temps de crise

À l’instar des ressources humaines, des directions financières ou générales, les départements juridiques font parfois appel à des managers de transiti...

Le défaut de legal privilege des juristes mis en exergue par le confinement ?

Le défaut de legal privilege des juristes mis en exergue par le confinement ?

Cybersécurité, protection des secrets de l’entreprise, des données personnelles mais aussi des avis juridiques sont des sujets imbriqués qui ont été p...

C. Mayer-Lévi (France Invest) : "Le risk return de la dette privée devrait s’améliorer"

C. Mayer-Lévi (France Invest) : "Le risk return de la dette privée devrait s’améliorer"

En quête de rendements dans un environnement de taux très bas, de nombreux investisseurs se sont positionnés ces dernières années sur la dette privée....

Belgique : création du cabinet Harvest

Belgique : création du cabinet Harvest

Après respectivement 25, 15 et 10 ans de pratique dans des cabinets d’affaires internationaux, Didier Grégoire, Adrien Lanotte et Guillaume Beauthier...

Xavier Rollet (Racine) : "Une transmission réussie doit être préparée en amont"

Xavier Rollet (Racine) : "Une transmission réussie doit être préparée en amont"

Différentes possibilités s’offrent à un entrepreneur lors de la transmission de son entreprise. Xavier Rollet, Co-Managing Partner du cabinet Racine r...

Troisième associée chez Huc-Morel Labrousse

Troisième associée chez Huc-Morel Labrousse

Julie Fréal-Saison est la nouvelle associée du cabinet de pénalistes Huc-Morel Labrousse Avocats.

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message