Caroline Ruellan (SONJ Conseil) : « En 2016, on recensait 650 campagnes activistes dans le monde »

DÉCIDEURS. L’essor des fonds activistes est-il nouveau ?

Caroline Ruellan. L’activisme actionnarial stricto sensu a toujours existé puisqu’il décrit l’exercice de leurs droits par les actionnaires minoritaires. Ce qui est nouveau, en revanche, est l’ampleur du mouvement, notamment en Europe. En 2016, on recensait 650 campagnes activistes dans le monde, contre 400 deux ans plus tôt. Le montant des actifs sous gestion des fonds activistes n’a lui aussi cessé de progresser, passant de 54 milliards d’euros en 2012 à 152 milliards en 2016. Derrière le terme « activiste » se cachent des réalités diverses, selon les objectifs recherchés par les fonds activistes, leurs méthodes et leurs leviers d’intervention. Par exemple, certains fonds exigent systématiquement de siéger au conseil d’administration tandis que d’autres évitent soigneusement cette forme d’engagement. La question n’est donc pas celle de savoir si l’activisme est souhaitable ou pas, car il est selon moi inéluctable, mais porte sur les ressorts profonds de l’action menée par ces actionnaires qui entendent exercer une influence sur l’entreprise. Or, cette analyse ne peut se faire qu’au cas par cas. Il faut encourager l’activisme qui crée de la valeur pour tous les actionnaires.

Les conflits entre fonds et entreprises font la une des médias. Faut-il s’inquiéter de cette tendance ?

Les situations conflictuelles dont s’emparent les médias sont dans la réalité l’exception. Le plus souvent, les fonds activistes font entendre leur voix, en dehors de tout recours à une communication médiatisée. Celle-ci signe l’échec des autres formes d’influence du fonds activiste. Leur présence est dans son principe plutôt saine car elle crée une discipline au sein des émetteurs. La menace activiste conduit ou devrait conduire les émetteurs à identifier en amont leurs fragilités et à y remédier, ainsi qu’à instaurer un dialogue avec les investisseurs. Je recommande vivement aux émetteurs d’utiliser la pédagogie de la parole. Les conflits résultent le plus souvent du refus de l’émetteur de dialoguer.


Diriez-vous que les fonds anglo-saxons sont plus agressifs ?

Chaque fonds a son style, ses méthodes, dont certaines sont en effet agressives. Le plus souvent, ces fonds ne naissent pas activistes mais le deviennent, au gré de leurs participations. La géographie de l’actionnariat, la réglementation, les décisions qu’ils contestent ainsi que l’attitude de l’émetteur face à leurs demandes influencent la stratégie des fonds et conditionnent leur éventuelle agressivité pour arriver à leurs fins.
 

Propos reccueillis par Vincent Paes 

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

retrouvez l'intégralité du dossier Les fonds activistes se déploient en Europe

Depuis leur apparition dans les années 1980, les fonds activistes n’ont jamais eu bonne presse. Il faut dire qu’à leur arrivée, les investisseurs n’hésitaient pas, pour déstabiliser les dirigeants, à organiser des campagnes agressives et à livrer des batailles judiciaires coûteuses. Les médias les accusent d’avoir des pratiques douteuses, une vision court-termiste et un impact négatif sur l’emploi. Qu'en est-il réellement ? Enquête.
Sommaire Fonds activistes : actifs mais pas nocifs Le bon fonds des minoritaires Gilles Mentré (Lazard) : « La pire des postures est celle de l'autruche » Thierry Gontard (Simmons & Simmons) : « Les fonds activistes n'ont pas toujours un horizon court terme » Quel avenir pour la gouvernance d’entreprise ?
L. Soubeyrand (Swile) : "Depuis 2018, nous avons conquis 10 % du marché français"

L. Soubeyrand (Swile) : "Depuis 2018, nous avons conquis 10 % du marché français"

La start-up spécialisée dans les titres restaurants étend son offre. Elle vise désormais les comités d’entreprise en proposant des chèques cadeaux et...

Pour Deliveroo, la crise sanitaire est un jackpot

Pour Deliveroo, la crise sanitaire est un jackpot

Entre les confinements et le télétravail, la livraison de repas à domicile connaît un succès sans précédent depuis maintenant un an. Melvina Sarfati e...

M. Trabbia (Orange) : "Consommateurs et entreprises doivent se saisir de la 5G"

M. Trabbia (Orange) : "Consommateurs et entreprises doivent se saisir de la 5G"

Alors que la 5G se déploie en France, Orange lance des laboratoires où les entreprises peuvent expérimenter et s’approprier cette nouvelle technologie...

Méka Brunel, la bâtisseuse

Méka Brunel, la bâtisseuse

Depuis sa nomination à la tête de Gecina en 2017, Méka Brunel ne cesse de transformer la foncière aux 20 milliards d’euros de patrimoine. L’Iranienne...

Accord de principe pour Veolia et Suez en vue d'un rapprochement

Accord de principe pour Veolia et Suez en vue d'un rapprochement

Les deux géants français, Veolia et Suez, en pourparlers depuis de nombreux mois, sont arrivés à un accord de principe sur le projet de fusion des deu...

Eurofins Scientific acquiert le français IESPM

Eurofins Scientific acquiert le français IESPM

Eurofins Scientific, un des leaders mondiaux de services bio-analytiques, a annoncé ce jeudi l’acquisition du groupe IESPM, acteur majeur de l’analyse...

P. Soullier (Valtus) : "Nous sommes devenus des acteurs de missions à impact"

P. Soullier (Valtus) : "Nous sommes devenus des acteurs de missions à impact"

Spécialiste du management de transition Valtus accompagne des entreprises en pleine croissance ou lorsque celles-ci font face à une problématique spéc...

Carrefour explose son chiffre d'affaires et progresse en e-commerce

Carrefour explose son chiffre d'affaires et progresse en e-commerce

Le géant de la distribution Carrefour enregistre sa meilleure performance depuis 20 ans malgré la crise sanitaire actuelle. Stratégie, organisation et...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte