Caroline Ruellan (SONJ Conseil) : « En 2016, on recensait 650 campagnes activistes dans le monde »

DÉCIDEURS. L’essor des fonds activistes est-il nouveau ?

Caroline Ruellan. L’activisme actionnarial stricto sensu a toujours existé puisqu’il décrit l’exercice de leurs droits par les actionnaires minoritaires. Ce qui est nouveau, en revanche, est l’ampleur du mouvement, notamment en Europe. En 2016, on recensait 650 campagnes activistes dans le monde, contre 400 deux ans plus tôt. Le montant des actifs sous gestion des fonds activistes n’a lui aussi cessé de progresser, passant de 54 milliards d’euros en 2012 à 152 milliards en 2016. Derrière le terme « activiste » se cachent des réalités diverses, selon les objectifs recherchés par les fonds activistes, leurs méthodes et leurs leviers d’intervention. Par exemple, certains fonds exigent systématiquement de siéger au conseil d’administration tandis que d’autres évitent soigneusement cette forme d’engagement. La question n’est donc pas celle de savoir si l’activisme est souhaitable ou pas, car il est selon moi inéluctable, mais porte sur les ressorts profonds de l’action menée par ces actionnaires qui entendent exercer une influence sur l’entreprise. Or, cette analyse ne peut se faire qu’au cas par cas. Il faut encourager l’activisme qui crée de la valeur pour tous les actionnaires.

Les conflits entre fonds et entreprises font la une des médias. Faut-il s’inquiéter de cette tendance ?

Les situations conflictuelles dont s’emparent les médias sont dans la réalité l’exception. Le plus souvent, les fonds activistes font entendre leur voix, en dehors de tout recours à une communication médiatisée. Celle-ci signe l’échec des autres formes d’influence du fonds activiste. Leur présence est dans son principe plutôt saine car elle crée une discipline au sein des émetteurs. La menace activiste conduit ou devrait conduire les émetteurs à identifier en amont leurs fragilités et à y remédier, ainsi qu’à instaurer un dialogue avec les investisseurs. Je recommande vivement aux émetteurs d’utiliser la pédagogie de la parole. Les conflits résultent le plus souvent du refus de l’émetteur de dialoguer.


Diriez-vous que les fonds anglo-saxons sont plus agressifs ?

Chaque fonds a son style, ses méthodes, dont certaines sont en effet agressives. Le plus souvent, ces fonds ne naissent pas activistes mais le deviennent, au gré de leurs participations. La géographie de l’actionnariat, la réglementation, les décisions qu’ils contestent ainsi que l’attitude de l’émetteur face à leurs demandes influencent la stratégie des fonds et conditionnent leur éventuelle agressivité pour arriver à leurs fins.
 

Propos reccueillis par Vincent Paes 

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

retrouvez l'intégralité du dossier Les fonds activistes se déploient en Europe

Depuis leur apparition dans les années 1980, les fonds activistes n’ont jamais eu bonne presse. Il faut dire qu’à leur arrivée, les investisseurs n’hésitaient pas, pour déstabiliser les dirigeants, à organiser des campagnes agressives et à livrer des batailles judiciaires coûteuses. Les médias les accusent d’avoir des pratiques douteuses, une vision court-termiste et un impact négatif sur l’emploi. Qu'en est-il réellement ? Enquête.
Sommaire Fonds activistes : actifs mais pas nocifs Le bon fonds des minoritaires Gilles Mentré (Lazard) : « La pire des postures est celle de l'autruche » Thierry Gontard (Simmons & Simmons) : « Les fonds activistes n'ont pas toujours un horizon court terme » Quel avenir pour la gouvernance d’entreprise ?
Alibaba à la conquête des marques

Alibaba à la conquête des marques

Michelle Lau, co-directrice d’Alibaba Group en France, est en charge de la stratégie retail et des partenariats avec les marques. Elle revient sur les...

Christel Heydemann (Orange) : "La technologie est un formidable levier pour accélérer l’innovation dans la santé"

Christel Heydemann (Orange) : "La technologie est un formidable levier pour accélérer l’innovation d...

Présente lundi 16 mai pour l’inauguration officielle des locaux de Future4care, l’incubateur européen de start-up spécialisées en e-santé, lancé en ju...

A la découverte des start-up Bliss et MaPatho

A la découverte des start-up Bliss et MaPatho

Comme chaque semaine, Décideurs vous faire découvrir les start-up de la première promotion de l'incubateur Future4care spécialisé dans la e-santé. Cet...

Comment Twitch aide les marques à séduire la jeunesse

Comment Twitch aide les marques à séduire la jeunesse

Jusque-là consacré aux jeux vidéo, le service de diffusion en direct, Twitch, continue d’accroître ses contenus artistiques et culturels. Cette filial...

Inauguration officielle de l’incubateur Future4care

Inauguration officielle de l’incubateur Future4care

Né de l’alliance entre Sanofi, Capgemini, Generali et Orange, l’accélérateur de start-up européennes Future4care a tenu son inauguration officielle ce...

Muriel Benitah (MedInTechs) : "Le salon MedInTechs se veut le mégaphone de l’innovation en santé"

Muriel Benitah (MedInTechs) : "Le salon MedInTechs se veut le mégaphone de l’innovation en santé"

Salué par Emmanuel Macron, la première édition de MedInTechs, salon de l’innovation en santé, a rassemblé 6000 personnes. Muriel Benitah, sa président...

Covid, Ukraine : les entreprises investissent massivement dans la digitalisation

Covid, Ukraine : les entreprises investissent massivement dans la digitalisation

Pour faire face aux vents contraires, les grandes sociétés françaises devraient investir cette année 174,9 milliards d’euros dans leur transformation...

Wilfrid Lauriano Do Rego : réussite à la française

Wilfrid Lauriano Do Rego : réussite à la française

C’est un homme connu pour son humanité que les associés de KPMG France ont élu à la tête de leur conseil de surveillance en 2019. Une homme engagé, au...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message