CAC 40 : les actionnaires largement favorisés

Les groupes du CAC 40 ont redistribué deux tiers de leurs bénéfices à leurs actionnaires depuis 2009, laissant salariés et investisseurs sur le carreau. Le rapport « CAC 40 : des profits sans partage », publié le 14 mai par les ONG Oxfam et Basic, dénonce l’inégalité du partage des bénéfices de ces grands groupes.

Les groupes du CAC 40 ont redistribué deux tiers de leurs bénéfices à leurs actionnaires depuis 2009, laissant salariés et investisseurs sur le carreau. Le rapport « CAC 40 : des profits sans partage », publié le 14 mai par les ONG Oxfam et Basic, dénonce l’inégalité du partage des bénéfices de ces grands groupes.

Le constat est sans appel. « La France est le pays au monde où les entreprises cotées en Bourse reversent la plus grande part de leurs bénéfices en dividendes aux actionnaires », constate le rapport de l’Oxfam et du Bureau d’analyse sociétale pour une information citoyenne (Basic). Depuis 2010, 45 % à 60 % ont été reversés sous forme de dividendes aux actionnaires, soit 67,5 % des profits des groupes du CAC 40.

Les salariés oubliés

« Les richesses n’ont jamais été aussi mal partagées entre les différentes parties prenantes du CAC 40 » et ce, malgré la « règle des trois tiers » instaurée par Nicolas Sarkozy en 2009. Celle-ci préconisait que sur 100 % de bénéfices, 33 % reviendraient aux salariés, 33 % iraient « dans la poche » de l’actionnaire et 33 % seraient réinvestis dans l’entreprise. Les groupes français ont reversé deux fois plus de dividendes à leurs actionnaires que dans les années 2000, ne laissant que 5,3 % aux salariés et 27,3 % aux réinvestissements.

Pour inverser la tendance, le rapport propose de limiter les dividendes au niveau des bénéfices redistribués aux salariés, afin que la rémunération la plus haute ne représente pas plus de vingt fois la rémunération médiane de l’entreprise. Oxfam et Basic interpellent le gouvernement qui doit reprendre « la main sur cette économie déboussolée avec des mesures de régulation ambitieuses ». En attendant que le partage des profits soit rééquilibré, les ONG encouragent le plafonnement des écarts de rémunération à un facteur de 20. Aujourd’hui, les P-DG gagnent 119 fois plus que la moyenne de leurs salariés.

Morgane Al Mardini 

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Sophie Henry (CMAP) : « Veiller à ce que la médiation ne soit pas victime de son succès »

Sophie Henry (CMAP) : « Veiller à ce que la médiation ne soit pas victime de son succès »

Ancienne avocate au barreau de Paris et spécialiste du règlement des litiges pour les entreprises, Sophie Henry est déléguée générale du CMAP depuis 2...

Le M&A tire les performances de Lazard

Le M&A tire les performances de Lazard

Malgré une année difficile sur les marchés de la gestion d’actifs, la banque d’affaires garde le sourire grâce aux opérations de fusions-acquisitions....

Simon Larger (Région Île-de-France) : « L’autonomie  des universités doit s'inscrire dans une approche économique globale »

Simon Larger (Région Île-de-France) : « L’autonomie des universités doit s'inscrire dans une approc...

Plusieurs universités françaises ont enclenché la dévolution de leur patrimoine immobilier, comme le prévoit la LRU. Successivement consultant « finan...

Télévision : M6 rachète le pôle TV de Lagardère

Télévision : M6 rachète le pôle TV de Lagardère

Le groupe audiovisuel renforce son offre destinée à la jeunesse alors que Lagardère continue de réduire son exposition aux médias.

Valtus et Atreus acquièrent Alium Partners

Valtus et Atreus acquièrent Alium Partners

Une acquisition à parité qui renforce les synergies au sein du groupe Globalise.

CPR AM : La croissance allemande navigue en eaux troubles

CPR AM : La croissance allemande navigue en eaux troubles

Les récents événements climatiques n’ont pas fait fondre que les glaciers de l'Antarctique. Les mauvais chiffres de la croissance allemande au second...

Barclays et Rothschild pris dans l’imbroglio Covéa-Scor

Barclays et Rothschild pris dans l’imbroglio Covéa-Scor

Dans la cadre du projet d’OPA, les deux banques d’affaires sont attaquées au civil par la Scor. Et c’est une autre banque, Credit Suisse, qui a alimen...

M&A : l’Europe valide 2018 avec mention

M&A : l’Europe valide 2018 avec mention

Au niveau mondial, le M&A s’est davantage distingué par ses deals en hausse que par ses performances. Seule l’Europe a réussi une vraie belle anné...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message