C. Pasdeloup (Monoprix) : "Les coachs externes parlent le même langage que nos managers"

Destinée à l'ensemble du groupe Monoprix, #Moncoach permet de réserver une séance de coaching afin de résoudre une problématique managériale. Cécile Pasdeloup, directrice recrutement et développement RH pour le groupe, revient sur cette initiative.

Destinée à l'ensemble du groupe Monoprix, #Moncoach permet de réserver une séance de coaching afin de résoudre une problématique managériale. Cécile Pasdeloup, directrice recrutement et développement RH pour le groupe, revient sur cette initiative.

Décideurs. Qu’est-ce que le projet Mon coach ?

Cécile Pasdeloup. Nos managers peuvent être confrontés à des situations managériales complexes et avoir besoin d’un appui extérieur pour leur permettre de prendre du recul et définir un plan d’action efficace. Certaines problématiques opérationnelles peuvent s’avérer urgentes et ils n’ont pas toujours le temps d’attendre de participer à une session de formation pour poser leur problématique. Nous avons donc pensé à leur proposer une solution sur mesure, actionnable immédiatement. C’est ainsi qu’est née l’idée de la mise à disposition d’heures de coaching managérial. Nous avons lancé un appel d’offres auprès de plusieurs acteurs et « Appelle ton coach » nous a proposé une plateforme de prise de rendez-vous clé en main. Le manager dispose d’un espace #MONcoach dans l’intranet, sur lequel il peut prendre rendez-vous en quelques clics avec l’un des quinze coachs certifiés, disponibles du lundi au samedi. Le jour du rendez-vous et à l’heure choisie par le manager, durant 45 minutes à une heure, le coach aidera le manager à résoudre sa problématique.

Comment des coachs externes peuvent-ils être efficaces ?

Ils ont été acculturés à Monoprix de façon à parler le même langage que nos managers, à comprendre leur environnement de travail et notre organisation interne. Dans un premier temps, ce dispositif s’adressait aux directeurs de magasin et aux managers du siège. Il a rencontré un franc succès, avec le bouche-à-oreille et nous avons eu de nombreuses demandes provenant des N-1 des directeurs de magasin auxquels nous avons étendu ce nouveau service. Tous les échanges avec le coach sont confidentiels, nous ne disposons que d’un bref résumé de la problématique, ce qui nous permet ensuite d’adapter nos futurs modèles de formation.

En quoi cette initiative a-t-elle eu un impact important pour le groupe ?

Elle constitue un soutien opérationnel immédiat: les managers du siège et des magsins bénéficient d’un accompagnement instantané, leur permettant d’agir rapidement. Savoir que l’on peut compter sur un coach expert aide à mieux gérer son stress. Par ailleurs, pouvoir faire appel à un coach externe à Monoprix permet aux managers de prendre du recul face à la situation vécue. Cette solution est une aide opérationnelle pour les RRH et directeurs commerciaux régionaux, souvent sollicités par les directeurs de magasin pour résoudre des problématiques ponctuelles. Orienter les directeurs vers #MONcoach permet ainsi de déléguer certains sujets à un expert en management.

"Les problématiques remontées aux coachs permettront d’adapter les modèles de formation"

Quelles sont les autres réalisations du groupe en matière de formation?

Depuis un an, nous avons été largement encouragés par la crise, dans la dématérialisation de nos formations. Pour les équipes du siège, cela a été relativement simple, car elles sont équipées de matériel informatique et peuvent suivre les formations, que ce soit en e-learning ou en classe virtuelle. Mais pour les équipes des magasins, cela s’est avéré un peu plus complexe, notamment car il faut pouvoir accéder à un ordinateur, ce qui n’est pas toujours possible pour tous les collaborateurs de terrain. Nous avons donc innové et proposé à des managers des magasins de suivre des formations, tout en restant chez eux. Par ailleurs, nous avons entraîné les formateurs à travailler sur Teams, pour pouvoir transformer des formations habituellement en présentiel, en format classe virtuelle, notamment concernant l’intégration des nouveaux collaborateurs, mais aussi la relation client et le management.

Propos recueillis par Roxane Croisier

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Adena Friedman, le capitalisme au sang neuf

Adena Friedman, le capitalisme au sang neuf

Depuis qu’elle a pris la tête du Nasdaq en 2017, Adena Friedman en diversifie les activités. Elle mise sur les données et les nouvelles technologies e...

Stéphane Pallez : le pari gagnant de la FDJ

Stéphane Pallez : le pari gagnant de la FDJ

À la tête de la FDJ depuis 2014, Stéphane Pallez est parvenue à transformer un ancien fleuron public en entreprise mondialisée et geek.

A. Rabec (Kingfisher France) : "L'engouement pour le bricolage pourrait durer une dizaine d'années"

A. Rabec (Kingfisher France) : "L'engouement pour le bricolage pourrait durer une dizaine d'années"

En 2020, Kingfisher France enregistrait des résultats en hausse de plus de 3 % à 5 milliards d'euros. À la tête depuis 2019 de 123 Brico Dépôt et 93 C...

Sheryl Sandberg, la femme qui a rendu Facebook rentable

Sheryl Sandberg, la femme qui a rendu Facebook rentable

La directrice des opérations a permis au groupe de Mark Zuckerberg d’atteindre des niveaux de performance historiques. Son réseau, mais aussi son expé...

La mode gagne ses galons sur le marché de l’art

La mode gagne ses galons sur le marché de l’art

Engouement pour le vintage, essor de l’économie circulaire, désir de se distinguer stylistiquement… Les raisons de chercher à s’habiller dans les sall...

Réussir son business plan : l'essentiel à connaître

Réussir son business plan : l'essentiel à connaître

Construire une vraie stratégie d'entreprise, la mettre en œuvre et évaluer ses performances représentent de vrais défis. Pour réussir chaque étape et...

Intel pourrait fondre sur GlobalFoundries

Intel pourrait fondre sur GlobalFoundries

Le fabricant américain de semi-conducteurs envisagerait de racheter les anciennes fonderies de son concurrent AMD. En parallèle, le groupe souhaite se...

C. Texier (DLA Piper) : "Il faut commencer à renégocier certains points restés en suspens pendant les périodes de confinement"

C. Texier (DLA Piper) : "Il faut commencer à renégocier certains points restés en suspens pendant le...

Dans un contexte de relance où dirigeants et investisseurs doivent composer avec les refinancements, les réorganisations et les reprises, le chemin es...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte