C.Margot (Bénéteau) : « Notre groupe est industriel mais requiert un savoir-faire d’artisan »

Le groupe Bénéteau, leader de la plaisance, est l’un des employeurs les plus réputés des Pays de la Loire. Corinne Margot, sa DRH, évoque les défis de transformation et d’évolution des compétences que l’entreprise doit relever.

Le groupe Bénéteau, leader de la plaisance, est l’un des employeurs les plus réputés des Pays de la Loire. Corinne Margot, sa DRH, évoque les défis de transformation et d’évolution des compétences que l’entreprise doit relever.

Décideurs. Le groupe Bénéteau est désormais dans une dynamique de croissance. Quels sont ses objectifs prioritaires ?

Corinne Margot. Notre groupe construit des produits de loisirs. La crise de 2008-2009 l’a donc directement impacté. Il en est sorti en 2014 et a retrouvé la croissance depuis. Notre objectif est aujourd’hui de conforter nos positions de leader et de développer des marchés comme celui des États-Unis, qui représente déjà 30 % du chiffre d’affaires. En parallèle, nous travaillons la durabilité de la croissance en développant les services et le digital.

Vous avez donc d’importants besoins de recrutement…

Effectivement. Tout comme l’an dernier, nous prévoyons d’embaucher 500 personnes en France en 2019. Les postes recherchés relèvent pour 75 % de la main-d’œuvre et beaucoup des recrutements sont dus à un mouvement de transition générationnelle.

Comment abordez-vous la question cruciale de la transmission du savoir-faire ?

Notre société est industrielle mais requiert un savoir-faire d’artisan, qui exige un long apprentissage. C’est d’autant plus vrai que nos métiers sont particulièrement complexes. Les qualifications sont différentes sur chaque modèle de bateau. Il faut donc former plusieurs fois les personnes. Cela nous conduit à développer des formations directement sur le poste de travail. Le groupe détient par ailleurs un centre de formation interne en Vendée. Environ 2 000 collaborateurs y suivent un programme chaque année. Mais nous misons également sur les formations courtes avant embauche, et développons l’apprentissage. De nombreux programmes ont été ouverts sur les fonctions techniques notamment : opérateurs de moulage, opérateurs montage. Mais aussi sur les métiers mécaniques et de l’accastillage.

Devez-vous anticiper des évolutions techniques des compétences ?

Nous développons un projet « Usine du futur » qui teste notamment l’utilisation de tablettes. Toutefois, nos métiers sont pour l’essentiel manuels. Une grande partie des activités ne sont pas automatisables. En revanche, nous pouvons améliorer l’organisation du travail. Le lean manufacturing a d’ailleurs été mis en place depuis plus de sept ans, en vue de développer l’autonomie des équipes.

« Le lean manufacturing a été mis en place depuis plus de sept ans en vue de développer l’autonomie des équipes »

Quel est le principal challenge de transformation auquel le groupe fait face ?

Notre groupe doit se projeter vers l’avenir et acquérir une forme de modernité avec de nouvelles compétences non développées pendant la crise. Il s’agit aussi de consolider la culture « groupe ». L’entreprise a longtemps fonctionné plutôt comme un assemblage de PME que comme un groupe. Cela a commencé à changer et le mouvement doit se poursuivre. Nous misons beaucoup sur les managers et les accompagnons pour qu’ils soient porteurs de changement. Beaucoup d’entre eux étaient de très bons experts mais aucune formation en management ne leur avait été proposée. Nous avons organisé de nombreux séminaires et rencontres sur la compréhension des objectifs et la gestion des projets. Nous évoluons progressivement vers un changement d’état d’esprit et un style de management plus collaboratif, tout en conservant les valeurs d’une entreprise qui existe et progresse depuis plus d’un siècle.

Marie-Hélène Brissot

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Idées inspirantes des lauréats U-Spring : ce qu'il faut retenir de la cinquième édition

Idées inspirantes des lauréats U-Spring : ce qu'il faut retenir de la cinquième édition

Le 14 octobre 2020, s’est tenue la cinquième édition de U-Spring, le Printemps des Universités d’entreprise. L’occasion de revenir, liste des lauréats...

Christel Bories, transformer le minerai en or

Christel Bories, transformer le minerai en or

Patronne d’Eramet depuis l’été 2017, Christel Bories s’est attelée à sortir le groupe minier de la crise et à le désendetter. Saluée pour sa performan...

Affaire Veolia : l’avocat des salariés de Suez prend la parole

Affaire Veolia : l’avocat des salariés de Suez prend la parole

Il est celui qui a obtenu la suspension du projet de rachat par Veolia de la participation d’Engie dans Suez. Pour Décideurs Magazine, Zoran Ilic revi...

H. Manoukian (Moovone), "Le dialogue humanise le monde du travail"

H. Manoukian (Moovone), "Le dialogue humanise le monde du travail"

Moovone, la startup familiale et pionnière du coaching digital, vient de souffler ses cinq bougies. L’occasion d’évoquer avec l’un de ses cofondateurs...

Santé et sécurité au travail : création d’un outil de prévention des risques

Santé et sécurité au travail : création d’un outil de prévention des risques

Disponible depuis septembre 2020, la plateforme Séquence Prévention accompagne les entreprises dans la mise en conformité aux règles de protection de...

Égalité des chances en entreprise : un "engagement à perpétuité"

Égalité des chances en entreprise : un "engagement à perpétuité"

Ce mercredi, le Medef dévoilait les résultats 2020 de son Baromètre de perception de l’égalité des chances en entreprise. Si les attentes des salariés...

J.F Couëc (Kardham) : "L'excès de télétravail peut abîmer l'individu et le collectif"

J.F Couëc (Kardham) : "L'excès de télétravail peut abîmer l'individu et le collectif"

Le groupe Kardham publie les résultats d’une vaste enquête portant sur les effets de la crise sanitaire sur l’environnement de travail. Son président,...

A.Vivant (Vivant Avocats) : "Avec l'épidémie de Covid-19 les partenaires sociaux voient leur lien avec le terrain se distendre"

A.Vivant (Vivant Avocats) : "Avec l'épidémie de Covid-19 les partenaires sociaux voient leur lien av...

Fort d’une solide expérience en négociation collective, Antoine Vivant plaide pour une approche collaborative et décloisonnée du droit social, au sein...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte