C. Lescat (AXA THEMA) : « Plus que jamais, les CGP vont tirer leur épingle du jeu par rapport aux banques »

Après dix ans passés à différents postes de management chez AXA, Clément Lescat, nouveau directeur d’Axa Thema depuis février 2018, nous explique sa stratégie et les nouvelles perspectives de la plate-forme dédiée aux courtiers et aux conseillers en gestion de patrimoine.

Après dix ans passés à différents postes de management chez AXA, Clément Lescat, nouveau directeur d’Axa Thema depuis février 2018, nous explique sa stratégie et les nouvelles perspectives de la plate-forme dédiée aux courtiers et aux conseillers en gestion de patrimoine.

Décideurs. Vous reprenez AXA Thema. Votre prise de fonction modifie-t-elle son plan de développement ?

Notre projet est de combiner une grande proximité des équipes avec nos partenaires, tout en offrant le digital pour les actes de gestion. Axa Thema est certainement la plateforme la plus avancée sur ces deux thèmes. Certains accordent une place trop importante au numérique au détriment de leur équipe commerciale. À l’inverse, d’autres tardent à assimiler tous les avantages du digital en termes de gain de temps pour les CGP. En ce qui nous concerne, nous pouvons compter sur une grande force commerciale, reconnue par le marché, et qui a su s’adapter aux mutations du secteur.

Que pensez-vous des nouvelles réglementations comme la DDA ou Mifid 2 qui encadrent vos activités ?

Pour nous, c’est une opportunité fantastique de franchir une étape de plus dans la qualité de notre travail. Mais il faut savoir intégrer à la fois les règlementations et les nouvelles pratiques digitales pour passer ce palier. Ces deux aspects sont interdépendants. La complexité réglementaire croissante, notamment avec l’entrée en vigueur de la directive sur la distribution d’assurance (DDA) en témoigne. Pourtant cette nouvelle vague de réglementations est une bonne chose car elle aligne encore davantage les intérêts des sociétés de gestion, des assureurs, des CGP et des clients. Après, si en théorie les réformes vont dans le bon sens, en pratique elles sont compliquées à mettre en place. De fait, celles-ci nous imposent d’envoyer en permanence une multitude de documents et d’informations aux clients. Or le digital permet d’automatiser ces transmissions. Simultanément, les clients peuvent avoir accès en temps réel à toutes les informations dont ils ont besoin sur leur extranet dédié. Toutefois, je ne crois pas que le numérique va se substituer à l’humain. Le digital vient en complément et non en remplacement du conseil patrimonial apporté.   

Pensez-vous recourir à l’intelligence artificielle dans le futur ?

Des réflexions sont en cours pour tirer profit de l’intelligence artificielle en matière d’allocation d’actifs et de gestion financière. Mais là encore rien ne remplacera jamais l’habituelle gestion financière de convictions.

Avec ces nouveaux enjeux, êtes-vous optimiste quant à l’avenir des CGP ?

Je crois au conseil indépendant, c’est pour cela que j’aime travailler dans le monde des CGP. Plus que jamais, je pense qu’ils vont tirer leur épingle du jeu par rapport aux banques, où d’ailleurs les interlocuteurs sont moins stables, car avec l’application de la DDA, il y aura une transparence accrue sur les frais, que le client final pourra plus facilement comparer. En effet, avec les CGP, les assureurs et les sociétés de gestion nous formons un écosystème solide et pérenne. Et dans le cadre de la gestion de patrimoine, relativement anxiogène pour un client de par l’importance des montants en jeu et la complexité des montages, cette stabilité et cette expertise est très rassurante. Si l’on compare avec les banques de réseau, au sein desquelles le taux de rotation des conseillers bancaires est très élevé, nous avons un net avantage chez AXA Thema, après avoir été les premiers à proposer des contrats en architecture ouverte aux CGP, nous devons faire la même chose aujourd’hui au niveau des outils digitaux, en permettant que nos systèmes informatiques puissent dialoguer avec les logiciels des différents acteurs de la place. Un autre enjeu d’avenir est de donner du sens à l’épargne des clients en offrant aux CGP des classes d’actifs avec une forte dimension éthique (ex : fonds labellisés investissement socialement responsable, ou supports finançant au plus près l’économie réelle comme le non côté ou les micro-caps). Nos perspectives de progression sont donc très intéressantes, et nous allons les exploiter.

Propos recueillis par Mickaël Parienté

 

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

BPI France et le gouvernement ouvrent un fonds de private equity au grand public

BPI France et le gouvernement ouvrent un fonds de private equity au grand public

BPI France Entreprises 1 est un nouveau fonds de fonds permettant aux particuliers d’investir dans 1 500 entreprises non cotées et principalement fran...

Le Conseil national des barreaux redessine e-barreau

Le Conseil national des barreaux redessine e-barreau

Dans le cadre de son plan d’investissement numérique, le Conseil national des barreaux refond e-barreau, son outil de gestion des procédures.

Fidal Formations nomme une nouvelle présidente

Fidal Formations nomme une nouvelle présidente

Impliquée dans la promotion d’une vision dynamique du droit social, Manuella Fauvel prend aujourd’hui la tête de Fidal Formations. Parmi ses objectifs...

Lecteurs de Décideurs Juridiques : construisons ensemble la nouvelle formule !

Lecteurs de Décideurs Juridiques : construisons ensemble la nouvelle formule !

Votre magazine Décideurs Juridiques évolue et va bientôt adopter une nouvelle formule. Chaque jour, vous recevrez de nos nouvelles si vous nous donnez...

WW Associés : l’alliance de l’IP et du pénal

WW Associés : l’alliance de l’IP et du pénal

En s’associant, la spécialiste de la propriété intellectuelle Isabelle Laratte et la pénaliste Jade Dousselin constituent une offre inédite sur le mar...

Delcade ouvre un nouveau bureau à Lille

Delcade ouvre un nouveau bureau à Lille

Dans le cadre de sa stratégie de développement, Delcade étend son offre à Lille en ouvrant un nouveau bureau sous la houlette de Frédérique Sallée et...

Bâtonnat 2022 : les projets du binôme Julie Couturier/Vincent Nioré

Bâtonnat 2022 : les projets du binôme Julie Couturier/Vincent Nioré

C’est un duo formé par une civiliste et un pénaliste qui se présente devant les avocats parisiens. Julie Couturier est avocate depuis 1995. Elle exerc...

Bâtonnat 2022 : les projets du binôme Xavier Autain/Clotilde Lepetit

Bâtonnat 2022 : les projets du binôme Xavier Autain/Clotilde Lepetit

Les deux pénalistes Xavier Autain et Clotilde Lepetit forment un des deux duos pour les élections au bâtonnat 2022 de Paris. Candidat au poste de bâto...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte