C-E. Debourdeau (Global Exam) : "L’interculturel sera une valeur phare du monde du travail de demain"

Global Exam est devenu le spécialiste de la préparation en ligne aux tests de langue. La start-up française compte à présent 1 300 partenaires dans 80 pays. Leur fondateur et CEO, Charles-Eliott Debourdeau, raconte la croissance de sa structure et comment la crise a changé les modes de formation à distance.

Global Exam est devenu le spécialiste de la préparation en ligne aux tests de langue. La start-up française compte à présent 1 300 partenaires dans 80 pays. Leur fondateur et CEO, Charles-Eliott Debourdeau, raconte la croissance de sa structure et comment la crise a changé les modes de formation à distance.

Décideurs. Durant la crise, nombreuses sont les personnes à avoir saisi l’opportunité de se former. Avez-vous perçu une demande plus importante ?

Charles-Eliott Debourdeau. Avant la crise, nous étions 40, nous sommes à présent 100. Nous avons en effet constaté en B2C de plus en plus de demandes. Le confinement, la crise, l’activité partielle ont été autant de facteurs qui ont stimulé la reconversion professionnelle par choix ou nécessité. Notre offre très personnalisée et certifiante a en effet séduit de nouveaux utilisateurs. En B2B, les écoles ou centres de formation avec lesquels nous travaillons ont eu particulièrement besoin de formation à distance de qualité. Alors qu’il y a dix ans, les gens pensaient que le contenu en ligne devait être gratuit, il est à présent reconnu que les programmes experts se font au travers d’un accompagnement spécifique et payant. Nous avons plus de 500 professionnels qui offrent des parcours d’apprentissage à forte valeur ajoutée et travaillent en continu sur l’amélioration de ceux-ci. Notre but est la satisfaction client en rendant l’apprentissage user friendly mais sans perdre de vue l’objectif fixé par l’utilisateur.

Le télétravail permet de travailler partout dans le monde. Pensez-vous que cela lève les barrières pour postuler à l’étranger ?

Malheureusement, non. Les frontières ont été fermées et les projets de travailler à l’étranger se sont vu stoppés. Les gens ont plutôt pris le temps de se questionner sur leur parcours, les compétences qu’ils pouvaient leur manquer afin de faire évoluer leur carrière. Le télétravail n’est pas si simple que cela et n’a pas encore permis de dépasser l’obstacle du lieu d’où l’on travaille. Nous avons plutôt aidé nos utilisateurs à consolider leurs acquis ou à s’autoriser des formations sur le long terme, par exemple l’apprentissage du mandarin qui nécessite de nombreuses années.

"Notre offre de formation s’inscrit dans une approche de QVT "

Votre plateforme permet l’épanouissement des collaborateurs…

Notre commercialisation se tourne à présent davantage vers les entreprises. Certaines, notamment des scale-ups comme Welcome to the Jungle, sont très preneuses. Notre plateforme leur permet un véritable levier pour attirer des candidats et développer les compétences de leurs collaborateurs. L’idée est que nous n’apprenons pas une langue uniquement comme un soft skill mais aussi comme une façon d’onboarder quelqu’un dans une entreprise. Penser que tous les bac +5 parlent suffisamment bien anglais pour travailler sur un poste qui sollicite cette langue est un écueil souvent rencontré. Un salarié doit aussi bien se sentir à l’aise pour communiquer sur l’aspect technique de son métier que pour interagir avec ses collègues au quotidien. Notre offre de formation s’inscrit ainsi dans une approche de QVT. L’expérience des apprenants doit être riche et un accès vers une autre culture, une autre façon de travailler en entreprise. Pour les employeurs, c’est aussi l’opportunité de développer des recrutements de qualité vers l’international et de renforcer leur marque-employeur. L’interculturel sera une valeur phare du monde du travail de demain.

Quelles sont les prochaines étapes pour Global Exam ?

Nous comptons actuellement plus d’utilisateurs à l’étranger qu’en France. La croissance vers l’international sera la clef de voûte de notre développement. Il s’agira aussi pour nous d’étendre notre offre auprès des entreprises. Nous souhaitons les accompagner dans leur transformation digitale et la formation continue de leurs collaborateurs. Innover pour être acteur de la formation des apprenants est notre mission.

Elsa Guérin

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

V. Decaux (La Poste) : "Croiser la data permettrait de faire coïncider les besoins de l’entreprise avec les projets du salarié"

V. Decaux (La Poste) : "Croiser la data permettrait de faire coïncider les besoins de l’entreprise a...

Présidente du jury du prix du DRH numérique 2020, Valérie Decaux, DRH du Groupe La Poste envisage la transformation digitale à la fois comme complémen...

Nadine Yahchouchi (Microsoft 365) : "La Covid-19 a rebattu les cartes des enjeux humains dans l’entreprise"

Nadine Yahchouchi (Microsoft 365) : "La Covid-19 a rebattu les cartes des enjeux humains dans l’entr...

La plateforme collaborative Microsoft Teams a connu une accélération majeure avec la crise sanitaire. Nadine Yahchouchi, directrice générale de Micros...

Prêt de main-d’œuvre : un dispositif de formation comme un autre ?

Prêt de main-d’œuvre : un dispositif de formation comme un autre ?

Brandi par le gouvernement pour faire face à la crise sanitaire, le prêt de main-d’œuvre apparaît comme le pâle remplaçant du coûteux chômage partiel....

Le dialogue social à l’honneur à Suresnes

Le dialogue social à l’honneur à Suresnes

Le 19 octobre 2021 se sont déroulées les huitièmes rencontres du Dialogue social organisées par la ville de Suresnes. Réunissant près de 500 participa...

Hervé Guichard (Goodyear) : "Ne pas laisser les salariés uniquement pilotés par les syndicats est un élément clé"

Hervé Guichard (Goodyear) : "Ne pas laisser les salariés uniquement pilotés par les syndicats est un...

Hervé Guichard est à la tête des ressources humaines France du groupe Goodyear, célèbre pour ses pneus, autant que pour des relations sociales compliq...

La plateforme d’apprentissage 360Learning lève 200 millions de dollars

La plateforme d’apprentissage 360Learning lève 200 millions de dollars

La start-up 360Learning, qui développe une plateforme SaaS de formation collaborative en entreprise, vient de boucler un financement de 200 millions d...

Malika Bouchehioua (Derichebourg) : "L'ambition n'est pas quantitative mais qualitative"

Malika Bouchehioua (Derichebourg) : "L'ambition n'est pas quantitative mais qualitative"

Transitions collectives accompagne les entreprises faisant face à des mutations économiques et permet aux salariés à l’emploi fragilisé d’être accompa...

Attention, au bureau les salariés sont de plus en plus exigeants !

Attention, au bureau les salariés sont de plus en plus exigeants !

La Société foncière lyonnaise (SFL) a publié les résultats du huitième baromètre Paris Workplace, réalisé en partenariat avec l’Ifop (1 600 salariés i...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte