C. Duclert (Iroko) : "Nous avons la conviction de pouvoir devenir un acteur de référence du marché des SCPI d’ici 2027"

C. Duclert (Iroko) : "Nous avons la conviction de pouvoir devenir un acteur de référence du marché des SCPI d’ici 2027"
Charles Duclert (©D.R.)

Charles Duclert et Gautier Delabrousse-Mayoux associent leurs compétences respectives en immobilier et en digital pour lancer la société de gestion Iroko. Charles Duclert présente la stratégie et les ambitions de la nouvelle structure.

Décideurs. Quelle est la genèse d’Iroko ?

C. Duclert. Iroko est née de notre rencontre il y a quelques années avec Gautier Delabrousse-Mayoux, ancien CEO d’Effilab, une agence de marketing digital. Nous travaillions dans les mêmes locaux et avons décidé de lancer une nouvelle SCPI généraliste digitale, sans frais d’entrée (contre 10 % en moyenne sur le marché) et engagée à améliorer son bilan énergétique et social. Iroko, société de gestion qui va porter la SCPI, a obtenu son agrément par l'Autorité des marchés financiers en juin dernier. Et nous attendons le visa pour le fonds dans quelques jours.

Quel sera le nom de cette nouvelle SCPI ?

Elle sera baptisée Iroko ZEN. Nous travaillons avec la société Ethiket pour définir des objectifs ambitieux en matière d’ISR. Le zéro émission nette reste pour nous l’ambition principale à long terme, mais il est important pour nous de baliser le chemin et d’intégrer toute la chaîne immobilière et notamment le locataire dans notre action. Pour donner des moyens à cette approche, nous avons intégré statutairement à Iroko ZEN le fait de prendre un cinquième de la performance d’un investissement au-delà de 5 % pour améliorer la qualité ESG de nos bâtiments.

Quelles seront les prochaines étapes de développement ?

Nous allons apporter d’emblée 2 M€ à la SCPI avec le soutien de LO Capital, family office également actionnaire d’Iroko, pour acheter trois premiers actifs. La collecte sera alors ouverte uniquement en parrainage et sur liste d’attente. L’idée est de faire entrer de nouveaux épargnants au fur et à mesure de notre capacité à très bien investir et ainsi de privilégier la performance. A moyen terme, nous ouvrirons plus largement la SCPI et souhaitons rapidement concrétiser notre ambition européenne avec de premières acquisition en Allemagne.

"Nous ciblons des actifs logistiques, des locaux d’activités, des bureaux et des commerces avec un profil de risques core / core +"

Comment assurerez-vous la liquidité nécessaire pour faire face aux éventuels retraits ?

Comme les autres SCPI, nous sommes encadrés par un cadre réglementaire qui intègre l’organisation de la bonne sortie de nos associés. Concrètement, nous ne pouvons faire entrer un nouvel associé que si nous faisons sortir ceux qui le souhaite. Ce mécanisme a fait ces preuves depuis longtemps et permet à un associé de sortir en quelques semaines son épargne. L’horizon conseillé d’investissement est de 7 ans et si un porteur de part décide de sortir moins de trois ans après sa souscription, il devra s’acquitter d’une pénalité de 5 % du montant du retrait.

Quelles sont les grandes lignes de votre stratégie d’investissement ?

Nous ciblons des actifs logistiques, des locaux d’activités, des bureaux et des commerces avec un profil de risques core / core +. Dans un premier temps, nous constituerons un stock d’immeubles sécurisés pour servir un rendement régulier puis nous élargirons nos recherches à des sujets nécessitant une transformation pour être en ligne avec nos ambitions ISR. Nous ciblerons la France entière avec un focus sur les régions. Nous pourrons également avoir 30 % de notre portefeuille dans des pays limitrophes, à savoir l’Allemagne, le Benelux, l’Espagne et l’Italie. Nous privilégierons des actifs dont la taille unitaire oscillera entre 1 et 3 M€ les premiers mois. Nous chercherons à améliorer la rentabilité avec un effet de levier de la dette de 20 à 25 %. Et nous visons une performance comprise entre 6,5 et 6,7 % la première année et entre 6,25 et 6,5 % en année 2.

Quelles sont vos ambitions à moyen terme ?

Nous espérons gérer 1 Md€ d’actifs à horizon 7 ans et atteindre un rendement moyen de 5,5 %. Avec des frais inférieurs de 20 à 25 % à ceux pratiqués par les autres sociétés de gestion, notre offre digitale à 360 degrés et l’accent mis sur l’ISR, nous avons la conviction de pouvoir devenir un acteur de référence du marché des SCPI d’ici 2027.

Propos recueillis par François Perrigault (@fperrigault)

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Emmanuelle Wargon à la CRE, une nomination controversée

Emmanuelle Wargon à la CRE, une nomination controversée

Mercredi, les parlementaires se sont exprimés majoritairement contre l’arrivée d'Emmanuelle Wargon à la tête de la Commission de régulation de l'énerg...

Climatisation, jusqu'où baisser le thermostat ?

Climatisation, jusqu'où baisser le thermostat ?

La conséquence des fortes chaleurs sur les centres-villes des mégapoles aux quatre coins du globe est systématiquement la même : rappeler à chacun que...

Sobriété énergétique : Pedro Sánchez, Premier ministre espagnol, propose de quitter la cravate

Sobriété énergétique : Pedro Sánchez, Premier ministre espagnol, propose de quitter la cravate

Le Premier ministre espagnol Pedro Sánchez a exhorté pouvoirs publics et secteur privé à se libérer de leur cravate pour contribuer aux économies d’én...

Préservation du patrimoine : une tâche monumentale aux allures de chantier pharaonique

Préservation du patrimoine : une tâche monumentale aux allures de chantier pharaonique

Avec plus de 80 millions de touristes par an, la France est la première destination touristique mondiale. Au-delà d’une riche diversité de territoires...

Transition écologique : soutien public, abysse politique

Transition écologique : soutien public, abysse politique

Un sondage "OpinionWay – Square pour Les Echos et Radio Classique", explore le soutien des Français aux quelques mesures ou incantations environnement...

Brune Poirson (Accor) : "Le dialogue avec les gestionnaires d’actifs est crucial"

Brune Poirson (Accor) : "Le dialogue avec les gestionnaires d’actifs est crucial"

Directrice du développement durable au sein du groupe hôtelier Accor et présidente du jury du Prix de la Finance verte 2022, Brune Poirson évoque la m...

Urban Canopee : végétaliser la jungle urbaine

Urban Canopee : végétaliser la jungle urbaine

Chaque semaine, Décideurs vous propose un focus sur une start-up prometteuse ou un acteur incontournable de la tech française. Aujourd’hui : Urban Can...

Bertrand Hoornaert devient directeur de l’Asset Management de Foncière Magellan

Bertrand Hoornaert devient directeur de l’Asset Management de Foncière Magellan

Désireuse de poursuivre la structuration de ses activités, Foncière Magellan annonce la nomination, effective le 30 juin, de Bertrand Hoornaert, 38 an...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message