C. Cosme (OIT France) : " L'OIT opte pour une vision universelle de la protection sociale"

À l’occasion de son centenaire, l’Organisation internationale du travail (OIT) réaffirme son engagement en faveur de la protection sociale universelle. Directeur du bureau de l’OIT pour la France, Cyril Cosme revient sur les enjeux économiques et sociaux ainsi que sur les démarches entreprises pour encourager ce projet.

À l’occasion de son centenaire, l’Organisation internationale du travail (OIT) réaffirme son engagement en faveur de la protection sociale universelle. Directeur du bureau de l’OIT pour la France, Cyril Cosme revient sur les enjeux économiques et sociaux ainsi que sur les démarches entreprises pour encourager ce projet.

Décideurs. Quelles sont les orientations de l’OIT en faveur de la protection sociale ?

Cyril Cosme. La protection sociale est l’un des éléments fondateurs de l’OIT. Inscrite au sein de conventions internationales très anciennes, elle y est considérée comme une contrepartie officielle du travail. Cependant, ces textes se sont rapidement heurtés, dans de nombreux pays membres, à la réalité du travail informel et ont finalement fait l’objet d’une ratification très limitée. Depuis une dizaine d’années, l’organisation a changé d’approche, partant du constat que la protection sociale était peu opérante lorsqu’elle était subordonnée à un contrat de travail.

En quoi consiste votre nouvelle approche ?

Sur la base d’un rapport émis par un groupe consultatif présidé par Michelle Bachelet (présidente du Chili entre 2006 et 2010 puis entre 2014 et 2018), nous avons opté pour une vision plus universelle et commencé à promouvoir l’idée que la protection sociale n’était pas la conséquence mais la condition du développement d’une économie. L’OIT encourage aujourd’hui les États et les entreprises à mettre en place un socle contenant des garanties élémentaires de sécurité sociale qui assurent un accès universel aux soins de santé essentiels. 

Comment promouvoir cette démarche de manière globale ?

La protection sociale est l’affaire de tous. Pour convaincre, nous intervenons au travers de plaidoyers auprès des États et des organisations représentatives des employeurs et des salariés. Un réseau mondial des entreprises sur les socles de protection sociale existe depuis 2015 avec comme objectifs de partager les bonnes pratiques et de soutenir la conception de programmes nationaux de protection sociale. Il réunit des multinationales dont Crédit agricole, L’Oréal, Danone, Procter & Gamble et Nestlé.

Quel intérêt pour les entreprises de mettre en place ces socles universels ?

De plus en plus de groupes prennent conscience que la protection sociale favorise leur compétitivité et se traduit très concrètement par une réduction de leurs taux d’absentéisme et de turnover. Elle représente également un argument pour attirer et recruter la main-d’œuvre. Il y a aussi, je pense, une logique purement sectorielle avec un effet d’entraînement du comportement d’entreprises pionnières sur le sujet, comme Danone ou L’Oréal.

Les nouveaux modes de travail constituent-ils un risque pour la protection des travailleurs ?

Le sujet des travailleurs des plateformes continue de faire débat au sein de l’OIT. Il appelle deux types de question. D’une part, dans quelle mesure leurs conditions de travail les assimilent à des salariés ? Et, sans aller jusqu’à la requalification en contrat de travail, comment faire en sorte qu’ils bénéficient d’un niveau de couverture suffisant ?  D’autre part, de quelle façon aborder l’émergence du crowdworking ? Cette nouvelle forme d’emploi qui consiste à faire appel à une multitude de personnes pour réaliser une tâche. La mobilisation éclatée de travailleurs indépendants répartis partout dans le monde empêche tout encadrement de la relation de travail et nous interroge quant à leur protection. 

Vanessa Frey

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Repenser la place des seniors dans l’entreprise

Repenser la place des seniors dans l’entreprise

Allongement de la vie, réforme des retraites, politiques de l’emploi, etc. : autant d’éléments qui maintiennent les seniors sur le marché du travail....

Alain Roumilhac (Manpower) : "Le rebond de l’emploi passera d’abord par nous"

Alain Roumilhac (Manpower) : "Le rebond de l’emploi passera d’abord par nous"

La crise sanitaire a mis à l’arrêt le secteur de l’intérim dans sa grande majorité. Président de Manpower France, Alain Roumilhac attend avec impatien...

Nathalie Fontaine (Renault Trucks) : « Nous avons tous des connaissances à partager »

Nathalie Fontaine (Renault Trucks) : « Nous avons tous des connaissances à partager »

Chez Renault Trucks, devenir une entreprise apprenante est une réflexion de longue date. Pour Nathalie Fontaine, directrice des compétences et du déve...

RH : s’adapter pour garder le Nord

RH : s’adapter pour garder le Nord

La stupeur causée par la brutalité de la crise du Coronavirus est passée. Nous sommes aujourd’hui dans un monde où les cartes ont été rebattues… Un mo...

Comment encourager les femmes à dynamiser leur carrière ?

Comment encourager les femmes à dynamiser leur carrière ?

Si la place des femmes dans la société semble être aujourd’hui un sujet d’arrière-garde, celui de la mixité au sommet des entreprises est bel et bien...

V. Vuillod (Coca-Cola): "Je vise 2023 pour parvenir à la parité!"

V. Vuillod (Coca-Cola): "Je vise 2023 pour parvenir à la parité!"

Avec un score de 98/100 à l’Index Égalité femmes-hommes, Coca-Cola European Partners France fait figure de bon élève. Entretien avec la DRH France du...

Jean-François Ode (Aviva) : « Le télétravail génère de la monotonie que nous combattons »

Jean-François Ode (Aviva) : « Le télétravail génère de la monotonie que nous combattons »

La crise sanitaire et le confinement de l’ensemble de la population ont nécessité une généralisation du télétravail. Jean-François Ode, DRH d’Aviva Fr...

Partout en Europe, un dialogue social maintenu pendant la crise

Partout en Europe, un dialogue social maintenu pendant la crise

Un dialogue social de qualité dans l’entreprise suppose des échanges nourris et réguliers entre l’employeur et les représentants du personnel, chose q...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message