C. Colson-Lafon (Steam’O) : "Nous préparons le déconfinement en suivant trois axes de réflexion"

Les métiers du facility management sont la deuxième ligne indispensable au bon fonctionnement des immeubles. Corinne Colson-Lafon, présidente Steam’O, explique à Décideurs comment sa société s’est adaptée à la crise sanitaire et au confinement. Elle détaille également son approche du déconfinement et ses projections à moyen terme.
Corinne Colson-Lafon (©D.R.)

Les métiers du facility management sont la deuxième ligne indispensable au bon fonctionnement des immeubles. Corinne Colson-Lafon, présidente Steam’O, explique à Décideurs comment sa société s’est adaptée à la crise sanitaire et au confinement. Elle détaille également son approche du déconfinement et ses projections à moyen terme.

Décideurs. Quel est l'impact à date de la crise sanitaire et du confinement sur votre activité ?

Corinne Colson-Lafon. Cette crise nous touche de plein fouet. Certains de nos collaborateurs ont contracté le Covid-19, d’autres ont perdu des proches à cause du virus. En parallèle, environ 70 % des sites de nos clients ont été fermés, que ce soit dans le tertiaire, le retail, les data centers, la logistique et l’industriel. En conséquence, 70 % de nos collaborateurs se retrouvent à l’arrêt. Nous avons eu recours au chômage partiel suivant les profils de nos 300 salariés. Concernant les sites que sont restés ouverts, tous fonctionnent à marche très réduite. L’activité et les process de nos clients sont maintenues mais ces derniers ont massivement recours au télétravail. Certains envisagent de rester dans cette configuration au moins jusqu’en septembre.   

La solidarité est le leitmotiv des professionnels de l'immobilier depuis le début du confinement. Comment cela se matérialise-t-il au sein de votre activité ? 

La solidarité repose sur quatre piliers indissociables dans une approche éthique. Le premier concerne nos collaborateurs. Nous leurs avons demandé, par le biais des voies formelles, de se mettre en chômage partiel et de prendre des congés. Vient ensuite l’Etat qui a mis en place des mesures pour assurer la pérennité de l’entreprise. Nos clients constituent le troisième pilier de la solidarité. Ils ne doivent pas réduire totalement à zéro la facturation en raison de la baisse d’activité. Des discussions positives sont en cours sur ces sujets. Enfin, Steam’O, en tant qu’employeur et prestataire doit également faire des efforts pour soutenir ses collaborateurs et ses clients. Notre rentabilité s’en trouve profondément mise à mal.

Quel regard portez-vous sur l’action du gouvernement français dans cette situation de crise sanitaire ?

L’Etat a mis en place un certain nombre de mesures, ce qui est positif. Mais la mise en application doit suivre. Les reports de taxes, de cotisations sociales et la validation des demandes de chômage partiel ont été rapides. Nous attendons maintenant que les autres mesures soient déployées. Nous avons également besoin le plus rapidement possible d’avis clairs sur les obligations de port du masque et les réouvertures des sites et magasins. Nous pourrons ensuite établir un guide de préconisations à destination des professionnels du facility management à l’image de ce qui a été fait dans le secteur du BTP. C’est un élément indispensable pour rassurer nos collaborateurs et répondre aux interrogations de nos clients.

Comment préparez-vous le déconfinement ? 

Nous le préparons en suivant trois axes de réflexion. Pour commencer, nous avons revu le socle de notre plan de continuité d’activité et l’avons diffusé aux clients pour leur expliquer comment nous allons fonctionner. Ensuite, nous devons le personnaliser et l’inscrire dans le plan de reprise d’activité de chacun. C’est un travail de dentelle. Dans un troisième temps, nous devrons faire preuve de flexibilité et de pragmatisme en prenant des décisions rapides et évolutives. Le plan de continuité d’activité de Steam’O qui a été adapté au plan de reprise d’activité de chaque client et diffusé à tous le 27 avril devra peut-être être retravaillé dans les prochaines 72h.

Dans quelle mesure cette crise sanitaire pourrait faire évoluer à moyen terme votre stratégie et les grands principes de fonctionnement du secteur immobilier selon vous ?

Le temps qu’un traitement efficace soit trouvé pour lutter contre le virus, un accent très fort sera mis sur le télétravail. Nos clients vont donc repenser l’organisation de leurs immeubles et les besoins vont évoluer en quantité et en profondeur. Les métiers du facility management sont la deuxième ligne indispensable au bon fonctionnement des immeubles, et celle-ci redevient visible, comme cela a été le cas pour les personnels soignants. J’espère que cette situation permettra de revaloriser durablement notre profession.

Propos recueillis par François Perrigault (@fperrigault)

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

retrouvez l'intégralité du dossier L'impact du Covid-19 sur la fabrique de la ville

Des aménageurs aux utilisateurs en passant par les investisseurs, les financeurs, les conseils immobiliers et juridiques, les associations ou encore les start-up, toutes les strates de la chaîne de valeur de la fabrique de la ville sont impactées par la crise sanitaire et ses incidences économiques. Décideurs donne la parole aux acteurs de cette industrie pour recueillir leurs analyses et leurs propositions.
Sommaire C. Murciani (Acofi Gestion) : "Notre solidarité s’exprime notamment envers nos emprunteurs" L. Camilli (Clearwater International) : "Les fonds de garantie thématiques constituent une solution intéressante" C. Lamaud : "Les investisseurs comme Anaxago doivent être présents dans les bons et les mauvais moments" C. Journo-Baur (Wishibam) : "Notre solution est d’utilité publique dans cette situation de crise sanitaire" B. Heurteux (HBS-Research) : "Des associations entre start-up devront être réalisées" C. Rayssac : "Bazimo a lancé des nouveaux projets de développement pendant le confinement" A. Emery : "La RICS va poursuivre ce qui a été initié depuis un an en France" B. Fremaux (Idex) : "La crise nous a touché de manière assez disparate" C. van Appelghem (Atlante Gestion) : "Le capital investissement devra porter un regard différent sur des actions de société" B. Marzloff (Chronos) : "La pandémie a été un laboratoire formidable pour la réforme de la ville"
Christel Bories, transformer le minerai en or

Christel Bories, transformer le minerai en or

Patronne d’Eramet depuis l’été 2017, Christel Bories s’est attelée à sortir le groupe minier de la crise et à le désendetter. Saluée pour sa performan...

Les îlots de chaleur urbains, ou comment dompter la canicule

Les îlots de chaleur urbains, ou comment dompter la canicule

Sûrement l’un des plus grands défis urbains découlant du changement climatique, les îlots de chaleur urbains mettent en difficulté les villes des quat...

La veille urbaine du 19 octobre 2020

La veille urbaine du 19 octobre 2020

DeA Capital qui acquiert Le Cap à la Plaine Saint-Denis, le conseil de surveillance d’URW qui rejette le plan des « activistes », la RATP qui teste un...

Affaire Veolia : l’avocat des salariés de Suez prend la parole

Affaire Veolia : l’avocat des salariés de Suez prend la parole

Il est celui qui a obtenu la suspension du projet de rachat par Veolia de la participation d’Engie dans Suez. Pour Décideurs Magazine, Zoran Ilic revi...

J-P. Sbraire (Total) : "Notre ambition est d’atteindre la neutralité carbone en 2050"

J-P. Sbraire (Total) : "Notre ambition est d’atteindre la neutralité carbone en 2050"

Les groupes pétroliers ont dû affronter à la fois la crise sanitaire de Covid-19 et la crise des marchés pétroliers. Jean-Pierre Sbraire, directeur fi...

La veille urbaine du 16 octobre 2020

La veille urbaine du 16 octobre 2020

Primonial qui signe trois cliniques MCO pour son fonds ESI, Mickaël Nogal qui prend la présidence du Conseil national de l’habitat, Engie à l’heure de...

L’opération Westfield, créatrice de valeur ou boulet pour Unibail-Rodamco-Westfield ?

L’opération Westfield, créatrice de valeur ou boulet pour Unibail-Rodamco-Westfield ?

Un consortium d’investisseurs emmené par Léon Bressler et Xavier Niel s’oppose frontalement à la stratégie des dirigeants d’Unibail-Rodamco-Westfield....

Veolia finance le rachat de Suez par une émission d’obligations hybrides

Veolia finance le rachat de Suez par une émission d’obligations hybrides

Veolia a annoncé, le 14 octobre, l’émission de deux nouvelles obligations hybrides pour une valeur totale de 2 milliards d’euros. Cette somme doit ser...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte