Business development : une fonction incontournable pour les avocats

Le business development n’est pas l’apanage des entreprises. Si les associés des cabinets d’avocats savent souvent fidéliser leurs clients et en trouver de nouveaux, ils peuvent aussi s’appuyer sur des professionnels pour élaborer une stratégie commerciale dans la durée. Zoom sur un métier qui agit dans l’ombre.

Le business development n’est pas l’apanage des entreprises. Si les associés des cabinets d’avocats savent souvent fidéliser leurs clients et en trouver de nouveaux, ils peuvent aussi s’appuyer sur des professionnels pour élaborer une stratégie commerciale dans la durée. Zoom sur un métier qui agit dans l’ombre.

« Vous ne connaîtriez pas un professionnel de la communication, du marketing qui fasse aussi un peu de business development ? » Une question qui surgit souvent au cours des discussions, et qui révèle toute la difficulté à identifier à la fois la bonne personne et la bonne stratégie pour animer le développement commercial d’un groupe d’associés. Car s’il est fréquent que le business development (BD) soit mêlé à la communication et au marketing dans les sociétés de services que sont les cabinets d’avocats, le métier s’avère en réalité une fonction qu’il est nécessaire de considérer à part entière. « S’il y a vingt ans, il s’agissait surtout de communication institutionnelle sur les deals, de répondre aux appels d’offres et d’assurer une présence dans les annuaires, c’est tout autre chose aujourd’hui », explique Mireya ­Berteau-Cossic de retour chez Hogan Lovells après huit ans chez McDermott aux côtés de Jacques Buhart lors du lancement du bureau parisien. Celle qui a fait ses armes chez Freshfields avec Florence Henriet, l’une des premières à avoir institutionnalisé le métier en cabinet, met l’accent sur l’importance de la confiance : « Les associés attendent de nous que nous comprenions parfaitement leur activité, lance-t-elle. Il est fondamental qu’ils aient confiance en nous puisque nous sommes en contact avec leurs clients et que nous les conseillons dans la gestion de leurs priorités stratégiques. » Ce que confirme Charles-Henri Gridel, qui dirige le BD depuis Paris pour toute l’Europe chez Herbert Smith Freehills : « Le coaching personnel, c’est la base. » À la tête d’une équipe de 40 personnes, cet hyperactif décrit deux fonctions principales : « D’une part fidéliser la clientèle en démontrant à l’associé qu’il faut multiplier les contacts et les fertiliser. C’est l’aspect le plus facile parce que le plus efficace. Et d’autre part trouver de nouveaux clients, ce qui est beaucoup plus compliqué. Il s’agit surtout de répondre aux appels d’offres, avec un niveau de rentabilité le plus élevé possible. » Sauf que cela dépasse rarement les 10 %.

Décupler le chiffre d’affaires sur un compte

Les efforts se concentrent donc souvent sur l’accompagnement des associés pris individuellement. « Une stratégie applicable à l’ensemble du partnership est insuffisante », confirme Sariah Choucair, qui vient de passer d’Altana à Holman Fenwick Willan. Schématiquement, il faut connaître leur personnalité, chercher quels sont leurs traits de caractère, leurs appétences et bien sûr avoir une vision juste de leur(s) spécialité(s), de leur activité et de leurs clients pour ensuite leur proposer des actions en adéquation avec leurs besoins et leur potentiel. « À celui qui déteste s’exprimer devant un public, nous allons plutôt chercher à développer sa visibilité par la publication d’articles ou un réseautage personnalisé, détaille Sariah Choucair. Mais il faut aussi rechercher quels sont leurs centres d’intérêt et tenter de les mettre en lien avec leur activité ­professionnelle. »

Les actions de cross-selling peuvent décupler le chiffre d’affaires sur ce compte

À côté de cela, les actions de cross-selling, qui se traduisent par la multiplication des contacts pour le même client, peuvent décupler le chiffre d’affaires sur ce compte. Le plus efficace est de poursuivre une intervention sur un contentieux par des services en M&A, financement et tax. « Sur la zone géographique qui est de ma compétence, nous avons augmenté le chiffre d’affaires de 35 % simplement parce que les associés ont compris l’importance de travailler ensemble ! », se souvient Mireya Berteau-Cossic en parlant de son ancienne maison en 2018.

Une forme d’humilité

Dès lors, il semble opportun de commencer ce travail au plus tôt, c’est-à-dire auprès des collaborateurs, les meilleurs d’entre eux étant voués à être les associés de demain. Les plus prometteurs sont alors identifiés puis coachés, soit lors de séances collectives soit individuellement, afin de déterminer la manière idoine de créer et de développer leur propre clientèle. Chez Herbert Smith Freehills, deux types de formations sont dispensés : comment transformer un contact en client et le rôle du collaborateur senior. Autre action mise en place quasiment systématiquement par la firme : sonder les clients post-closing ou contentieux, une démarche perçue comme une forme d’humilité de la part du cabinet et qui permet de corriger les éventuels défauts relevés. Une fonction qui a donc de nombreuses facettes, façonnées en fonction du modèle du cabinet, de sa stratégie globale, de la personnalité des associés et bien sûr des compétences de responsables BD. Les meilleurs sont très courtisés, comme le montre le nombre important de mouvements réalisés en septembre sur ce poste.

Pascale D'Amore

 

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

retrouvez l'intégralité du dossier Professions du droit : enquête sur les rémunérations édition 2019

Directeurs juridiques, juristes, compliance officers, avocats ou fiscalistes... quelle rémunération pour quel mode d'exercice du droit ? Décideurs publie la nouvelle édition de sa grande enquête : grilles de salaire, courbes de croissance, éléments de comparaison, analyse du marché de l'emploi et décryptages.
Sommaire Êtes-vous payé à votre juste valeur ? Droit en entreprise : quels salaires ? Fiscalité, une spécialité payante Droit social : tout dépend de la structure d'exercice Experts du M&A, des rémunérations en hausse Avocats, quel modèle de cabinet pour quelle rémunération ? Français vs Anglo-saxons : le poids du droit À robe égale, rémunération égale Collaboration libérale : le casse-tête de la clientèle personnelle
Herbert Smith Freehills se renforce en financement de projets

Herbert Smith Freehills se renforce en financement de projets

Michaël Armandou rejoint Herbert Smith Freehills en qualité d’associé à Paris. Au sein du département finance de la firme, l’avocat travaillera sur le...

Fidal a définitivement tourné la page

Fidal a définitivement tourné la page

Le bouleversement des équipes parisiennes de Fidal provoqué par le départ d’une centaine d’avocats en janvier 2019 à destination de KPMG ne sera bient...

Ariane de Rothschild, de baronne à patronne

Ariane de Rothschild, de baronne à patronne

Avec une fortune avoisinant les 5 milliards d’euros, Ariane de Rothschild est désormais seule à la tête du groupe Edmond de Rothschild, après la mort...

Un nouvel associé rejoint Consigny Monclin Bellour

Un nouvel associé rejoint Consigny Monclin Bellour

Quelques mois seulement après sa création, le cabinet Consigny Monclin Bellour accueille un nouvel associé en droit pénal des affaires : Benjamin Bohb...

BCLP accueille deux associés en contentieux des affaires

BCLP accueille deux associés en contentieux des affaires

Philippe Métais et Élodie Valette intègrent le pôle contentieux et investigations de Bryan Cave Leighton Paisner (BCLP) en qualité d’associés. Dans ce...

P-A. Poussier (Financiale gestion privée) : "Nous exerçons un métier de généraliste en réunissant des experts thématiques"

P-A. Poussier (Financiale gestion privée) : "Nous exerçons un métier de généraliste en réunissant de...

Financiale fête ses 10 ans et Pierre-Antoine Poussier détaille l’impact de la crise sur l’activité du cabinet et ses ambitions pour les prochaines ann...

Le data protection officer : l’art de savoir négocier

Le data protection officer : l’art de savoir négocier

Associé fondateur du cabinet Deroulez Avocats, Jérôme Deroulez se consacre aux problématiques de protection des données personnelles en France et en E...

Borrel Avocats devient Borrel d'Arche

Borrel Avocats devient Borrel d'Arche

Presque cinq ans après avoir rejoint Borrel Avocats, l’avocate Quitterie d’Arche est cooptée associée. À cette occasion, le cabinet change de dénomina...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte