Bruno Lasserre prend la tête du Conseil d’État

L’homme qui a dirigé le gendarme de la concurrence durant douze ans vient d’être nommé vice-président de la plus haute juridiction administrative en Conseil des ministres.
Bruno Lasserre

L’homme qui a dirigé le gendarme de la concurrence durant douze ans vient d’être nommé vice-président de la plus haute juridiction administrative en Conseil des ministres.

Il était redevenu conseiller d’État en septembre 2016 après avoir mis prématurément un terme à son dernier mandat de président de l’Autorité de la concurrence. Dix-huit mois seulement de délai avant sa nomination par le chef de l’État à la tête de la Haute juridiction administrative. À 64 ans, Bruno Lasserre devient vice-président de la place du Palais royal et succède ainsi à Jean-Marc Sauvé, en poste depuis 2006. À partir du 29 mai 2018, il poursuivra les missions de conseil du gouvernement sur les projets de loi et de décret et de jugement suprême des litiges liés à l’administration, et ce jusqu’en janvier 2022. Abandonnant la présidence de la section de l’intérieur, il dirige à présent les 232 conseillers d’État, maîtres de requête et auditeurs.

Bruno Lasserre devient ainsi le capitaine d’une juridiction qu’il connaît bien. À peine sorti de l’ENA en 1978, il choisit le Conseil d’État et y restera huit ans avant d’enchaîner les postes au sein de ministères. Il y revient en 1998 pour présider la première sous-section du contentieux durant trois ans. Il en deviendra président adjoint en 2002. Il quitte l’institution en 2004 pour prendre la tête de l’Autorité de la concurrence dans laquelle il avait déjà mis un pied deux ans auparavant. Il y orchestre la transformation du Conseil de la concurrence en véritable autorité, améliore les procédures d’enquête et de poursuites, organise sa montée en puissance et frappe fort en sanctionnant les acteurs contrevenant à la réglementation concurrentielle. En 2016, le montant cumulé des amendes prononcées par l’Autorité s’élève à 1,2 milliard d’euros, une année record. Grâce à la conjugaison de ses fortes sanctions et de son action pédagogique, l’institution devient l’un des régulateurs européens les plus respectés et sert de modèle à ses homologues. L'Autorité, aujourd’hui dirigée par Isabelle de Silva, a officiellement présenté ses félicitations à son ancien président.

 

Pascale D’Amore

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Guillaume Aubatier nommé partner en droit immobilier chez King & Spalding

Guillaume Aubatier nommé partner en droit immobilier chez King & Spalding

Guillaume Aubatier intervient notamment pour des investisseurs, des gestionnaires d'actifs, des banques, de grandes entreprises, des family offices et...

Un ancien sénateur arrive chez DGFLA

Un ancien sénateur arrive chez DGFLA

L’ancien sénateur de la Mayenne (2001-2017) et maire de Laval depuis 2014 François Zocchetto est aussi avocat. Il rejoint la firme De Gaulle Fleurance...

Aramis nomme trois counsels

Aramis nomme trois counsels

À Paris, le cabinet Aramis nomme trois nouveaux associés au sein de différents départements. Ils sont tous trentenaires.

Une nouvelle équipe de restructuring rejoint Jones Day

Une nouvelle équipe de restructuring rejoint Jones Day

Le cabinet américain accueille à Paris Fabienne Beuzit et son équipe spécialisée en restructuring.

Le cabinet M&B Avocats accueille une nouvelle associée

Le cabinet M&B Avocats accueille une nouvelle associée

Le cabinet franco-espagnol accueille une ancienne de Cuatrecasas et Gide : Nuria Bové Espinalt.

Sophie Henry (CMAP) : « Veiller à ce que la médiation ne soit pas victime de son succès »

Sophie Henry (CMAP) : « Veiller à ce que la médiation ne soit pas victime de son succès »

Ancienne avocate au barreau de Paris et spécialiste du règlement des litiges pour les entreprises, Sophie Henry est déléguée générale du CMAP depuis 2...

Naissance d’une boutique en droit du transport

Naissance d’une boutique en droit du transport

Deux spécialistes du risque aéronautique et des transports s’associent pour fonder une structure à leur image : Leno Avocats.

Yamina Sahri (BNP Paribas Real Estate): « La compliance est le sujet de tous »

Yamina Sahri (BNP Paribas Real Estate): « La compliance est le sujet de tous »

À la tête de la direction de la compliance France de BNP Paribas Real Estate depuis un an, Yamina Sahri revient sur sa vision de la conformité, les en...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message