Bruno Lasserre prend la tête du Conseil d’État

L’homme qui a dirigé le gendarme de la concurrence durant douze ans vient d’être nommé vice-président de la plus haute juridiction administrative en Conseil des ministres.
Bruno Lasserre

L’homme qui a dirigé le gendarme de la concurrence durant douze ans vient d’être nommé vice-président de la plus haute juridiction administrative en Conseil des ministres.

Il était redevenu conseiller d’État en septembre 2016 après avoir mis prématurément un terme à son dernier mandat de président de l’Autorité de la concurrence. Dix-huit mois seulement de délai avant sa nomination par le chef de l’État à la tête de la Haute juridiction administrative. À 64 ans, Bruno Lasserre devient vice-président de la place du Palais royal et succède ainsi à Jean-Marc Sauvé, en poste depuis 2006. À partir du 29 mai 2018, il poursuivra les missions de conseil du gouvernement sur les projets de loi et de décret et de jugement suprême des litiges liés à l’administration, et ce jusqu’en janvier 2022. Abandonnant la présidence de la section de l’intérieur, il dirige à présent les 232 conseillers d’État, maîtres de requête et auditeurs.

Bruno Lasserre devient ainsi le capitaine d’une juridiction qu’il connaît bien. À peine sorti de l’ENA en 1978, il choisit le Conseil d’État et y restera huit ans avant d’enchaîner les postes au sein de ministères. Il y revient en 1998 pour présider la première sous-section du contentieux durant trois ans. Il en deviendra président adjoint en 2002. Il quitte l’institution en 2004 pour prendre la tête de l’Autorité de la concurrence dans laquelle il avait déjà mis un pied deux ans auparavant. Il y orchestre la transformation du Conseil de la concurrence en véritable autorité, améliore les procédures d’enquête et de poursuites, organise sa montée en puissance et frappe fort en sanctionnant les acteurs contrevenant à la réglementation concurrentielle. En 2016, le montant cumulé des amendes prononcées par l’Autorité s’élève à 1,2 milliard d’euros, une année record. Grâce à la conjugaison de ses fortes sanctions et de son action pédagogique, l’institution devient l’un des régulateurs européens les plus respectés et sert de modèle à ses homologues. L'Autorité, aujourd’hui dirigée par Isabelle de Silva, a officiellement présenté ses félicitations à son ancien président.

 

Pascale D’Amore

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Quinn Emanuel se prépare au Brexit… en Belgique

Quinn Emanuel se prépare au Brexit… en Belgique

Certains avocats britanniques prennent la nationalité belge afin d’être prêts en cas de « no deal ». C’est notamment le cas de Trevor Soames, managing...

M&A : Paul Hastings se donne les moyens pour percer à Sao Paulo

M&A : Paul Hastings se donne les moyens pour percer à Sao Paulo

Deux associés de Shearman & Sterling, spécialisés en fusions-acquisitions et marchés de capitaux, rejoignent le cabinet américain. La guerre des t...

Alliance sud-coréenne pour Dentons

Alliance sud-coréenne pour Dentons

Dentons se rapproche de Lee International, un cabinet sud-coréen de premier plan à Séoul.

Corruption : de la perception à la réalité dans l’Union européenne

Corruption : de la perception à la réalité dans l’Union européenne

En juillet, la Commission européenne a publié une étude sur la corruption, qui présente la perception de la corruption par les citoyens ainsi que les...

L. Lefeuvre (La Compagnie des CGP-CIF) : "La profession a besoin de clarté"

L. Lefeuvre (La Compagnie des CGP-CIF) : "La profession a besoin de clarté"

Ardent défenseur des plus petits cabinets de conseiller en gestion de patrimoine (CGP), Laurent Lefeuvre, vice-président de La Compagnie des CGP-CIF n...

Eversheds Sutherland s’installe à San Diego

Eversheds Sutherland s’installe à San Diego

Deux semaines après l’annonce de l’ouverture d’un bureau à San Diego, Eversheds Sutherland recrute une équipe en IP.

G. Sitbon (Sycomore AM) : "La gestion passive tend à favoriser un petit nombre de grandes capitalisations"

G. Sitbon (Sycomore AM) : "La gestion passive tend à favoriser un petit nombre de grandes capitalisa...

En combinant positions acheteuses et positions vendeuses, les fonds long/short sont capables, en théorie, de mieux résister à une baisse des marchés f...

Fraude : la coopération, selon les Anglais

Fraude : la coopération, selon les Anglais

Le SFO britannique a précisé ce qu’il attendait en matière de coopération de la part des entreprises qui souhaitent bénéficier d’accords transactionne...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message