Bruno Lasserre prend la tête du Conseil d’État

L’homme qui a dirigé le gendarme de la concurrence durant douze ans vient d’être nommé vice-président de la plus haute juridiction administrative en Conseil des ministres.
Bruno Lasserre

L’homme qui a dirigé le gendarme de la concurrence durant douze ans vient d’être nommé vice-président de la plus haute juridiction administrative en Conseil des ministres.

Il était redevenu conseiller d’État en septembre 2016 après avoir mis prématurément un terme à son dernier mandat de président de l’Autorité de la concurrence. Dix-huit mois seulement de délai avant sa nomination par le chef de l’État à la tête de la Haute juridiction administrative. À 64 ans, Bruno Lasserre devient vice-président de la place du Palais royal et succède ainsi à Jean-Marc Sauvé, en poste depuis 2006. À partir du 29 mai 2018, il poursuivra les missions de conseil du gouvernement sur les projets de loi et de décret et de jugement suprême des litiges liés à l’administration, et ce jusqu’en janvier 2022. Abandonnant la présidence de la section de l’intérieur, il dirige à présent les 232 conseillers d’État, maîtres de requête et auditeurs.

Bruno Lasserre devient ainsi le capitaine d’une juridiction qu’il connaît bien. À peine sorti de l’ENA en 1978, il choisit le Conseil d’État et y restera huit ans avant d’enchaîner les postes au sein de ministères. Il y revient en 1998 pour présider la première sous-section du contentieux durant trois ans. Il en deviendra président adjoint en 2002. Il quitte l’institution en 2004 pour prendre la tête de l’Autorité de la concurrence dans laquelle il avait déjà mis un pied deux ans auparavant. Il y orchestre la transformation du Conseil de la concurrence en véritable autorité, améliore les procédures d’enquête et de poursuites, organise sa montée en puissance et frappe fort en sanctionnant les acteurs contrevenant à la réglementation concurrentielle. En 2016, le montant cumulé des amendes prononcées par l’Autorité s’élève à 1,2 milliard d’euros, une année record. Grâce à la conjugaison de ses fortes sanctions et de son action pédagogique, l’institution devient l’un des régulateurs européens les plus respectés et sert de modèle à ses homologues. L'Autorité, aujourd’hui dirigée par Isabelle de Silva, a officiellement présenté ses félicitations à son ancien président.

 

Pascale D’Amore

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Evaneos n’attire pas que les touristes

Evaneos n’attire pas que les touristes

Avec sa récente levée de 70 millions d’euros, Evaneos rêve d’explorer de nouveaux territoires. Après l’Europe, la plateforme de voyages sur mesure met...

Ici la voix, le renouveau à marche forcée du marketing vocal

Ici la voix, le renouveau à marche forcée du marketing vocal

Les enceintes connectées se déploient rapidement dans les foyers au grand plaisir des Google, Amazon et consorts. Les enseignes de distribution, pour...

Énergie : Neoen lève 628 M€ en Bourse

Énergie : Neoen lève 628 M€ en Bourse

Le producteur d’énergie solaire et éolienne français a nettement dépassé son objectif d'IPO. Impala reste actionnaire majoritaire et Omnes Capital sou...

Michelle Lamberti-Ceaux (Uber) : « Nous ne vendons aucune donnée »

Michelle Lamberti-Ceaux (Uber) : « Nous ne vendons aucune donnée »

Le champion des VTC doit mener plusieurs batailles de front. La concurrence tente de grignoter ses parts de marché, les taxis défendent les cendres de...

Brice Anger (M&G) : « Les CGP disposent d’un important potentiel de développement »

Brice Anger (M&G) : « Les CGP disposent d’un important potentiel de développement »

Le millésime 2019 de Patrimonia fut l'occasion d'échanger à la fois sur l'avenir du métier de CGP et sur la pertinence des choix d'allocation à opérer...

Fintech : une régulation à ne pas manquer

Fintech : une régulation à ne pas manquer

L’avalanche de règles qui s’est abattue sur les banques depuis la crise de 2008 avait pour but de sécuriser les échanges financiers et de protéger les...

Yomoni : un gé(r)ant est né ?

Yomoni : un gé(r)ant est né ?

À l’occasion de son troisième anniversaire, Yomoni présentait ses résultats dans le cadre privilégié de la joaillerie Courbet.

Robert Ophèle  (AMF) : « Le régulateur ne doit pas être suiveur »

Robert Ophèle (AMF) : « Le régulateur ne doit pas être suiveur »

Le régulateur a-t-il un rôle d’accompagnateur ou de contrôleur ? En matière d’innovation, l’Autorité des marchés financiers (AMF) se positionne ouvert...

Lire plus d'actualités
s'abonner

Nous ne commercialisons pas vos adresses mail à un tiers.
Nous conservons vos informations personnelles afin de vous adresser les contenus et services que vous avez demandés.
Vous pouvez vous désinscrire à tout moment, simplement et rapidement.

Ne plus afficher ce message