Brooks Ritchey (Franklin Templeton) : « La hausse des taux crée des opportunités pour les stratégies alternatives »

Aux manettes du fonds Franklin K2 Alternative Strategies, qui mise sur une combinaison de quatre stratégies – long/short equity, event driven, relative value et global macro –, Brooks Ritchey revient sur les spécificités des marchés alternatifs, de l’allocation des portefeuilles à l’impact de la réglementation.

© DR

Brooks Ritchey, senior managing director, reponsable de la construction de portefeuille, K2 Advisors, Franklin Templeton Multi-Asset Solutions

Aux manettes du fonds Franklin K2 Alternative Strategies, qui mise sur une combinaison de quatre stratégies – long/short equity, event driven, relative value et global macro –, Brooks Ritchey revient sur les spécificités des marchés alternatifs, de l’allocation des portefeuilles à l’impact de la réglementation.

Décideurs. Quelle est la principale ambition du fonds Franklin K2 Alternative Strategies* ?

Brooks Ritchey. L'objectif du fonds est de rechercher une appréciation du capital avec une volatilité moindre par rapport aux marchés boursiers en général. Les stratégies alternatives visent à obtenir un profil de rendement raisonnable par rapport au risque de marché.

Quelles stratégies privilégiez-vous dans l’environnement macroéconomique actuel ?

Il existe des opportunités uniques en Europe, avec une croissance économique plus forte, un retour de la confiance des consommateurs, une amélioration de l'inflation et une baisse du chômage. Des événements tels que le Brexit peuvent conduire à un plus grand clivage, créant des groupes de gagnants et de perdants. La stratégie long/short equity devrait permettre de tirer parti de cette dispersion. En outre, l'évolution des politiques des banques centrales, le changement de leadership et la possible instabilité géopolitique peuvent contribuer à accroître la volatilité des marchés et pourraient fournir aux gérants discrétionnaires des opportunités sur les marchés obligataires et des devises. Bien que les taux d'intérêt soient restés très bas, le risque de duration est toujours présent. Le marché des obligations n'a jamais été aussi sensible aux taux d'intérêt. Nous pensons que les gérants obligataires, tels que les gérants long/short crédit, sont bien positionnés, compte tenu des faibles durations des portefeuilles, et qu'ils devraient être en mesure de générer de l'alpha.

L'augmentation des taux d'intérêt aura-t-elle un impact sur votre allocation ?

La hausse des taux d'intérêt a toujours été associée à une augmentation des variations de la performance relative entre les catégories d'actifs, les secteurs et les titres individuels à l'intérieur d'un secteur donné. Ce type d'environnement a créé plus d'opportunités de génération d'alpha pour les stratégies alternatives. Si l'histoire peut servir d'indicateur, nous pensons que les stratégies alternatives devraient continuer à saisir les opportunités d'alpha ou de surperformance relative si les taux d'intérêt américains et mondiaux continuent d'augmenter.

« Si la volatilité est faible mais croissante, cela peut nous inciter à réduire la sensibilité au marché »

Dans un environnement volatile, comment adaptez-vous le portefeuille ?

Si la volatilité est faible mais croissante, cela peut nous inciter à réduire la sensibilité au marché ou à prendre des profits chez des gérants qui avaient été positionnés pour un régime de marché à volatilité plus « risk-on ». En rééquilibrant notre portefeuille au profit de gérants plus défensifs, nous sommes mieux placés pour préserver le capital si la volatilité devait atteindre un sommet. Si la volatilité du marché a augmenté de façon significative mais semble se stabiliser ou diminuer, un rééquilibrage est souvent conçu pour ramener le portefeuille à un profil de marché plus « risk-on » destiné à profiter d'une amélioration anticipée de la confiance des investisseurs à mesure que la volatilité revient à des niveaux plus bas.

Franklin K2 Alternative Strategies est un OPCVM au format UCITS. Quelles sont les impacts sur les investisseurs ?

Depuis le lancement du fonds il y a plus de trois ans, nous avons constaté que la structure réglementaire des OPCVM est bénéfique, car elle permet aux investisseurs (et aux gérants) de cibler les performances voulues tout en maintenant des niveaux responsables de liquidité, d'effet de levier et de transparence. Bien que certains titres illiquides ou placements dans des catégories d'actifs ne soient pas admissibles en vertu de la réglementation actuelle sur les OPCVM, la réglementation concernant l'exposition nette est telle qu’il est possible de saisir bon nombre des avantages des positions couvertes, tout en restant dans le cadre d'une surveillance réglementaire.

* compartiment de la sicav de droit luxembourgeois Franklin Templeton Investment Funds (FTIF)

Propos recueillis par Camille Prigent

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Pieter van der Does, l’amiral de la Fintech

Pieter van der Does, l’amiral de la Fintech

Atteint du "virus de l’entrepreneuriat", le Néerlandais est devenu milliardaire en moins de quinze ans grâce à sa dernière création : Adyen.

Phebe Novakovic, la patriote

Phebe Novakovic, la patriote

Alors que NavalGroup est en difficulté après l'annulation du "contrat du siècle" australien, l'américain General Dynamics se porte bien. A sa tête dep...

La direction de Rimini Street change de dirigeante pour la région EMEA

La direction de Rimini Street change de dirigeante pour la région EMEA

Le fournisseur mondial de produits et services logiciels d’entreprises confie la direction de la région EMEA à Emmanuelle Hose, jusque-là directrice r...

O. Tichit (AdVini) : "L’étiquette tricolore joue de moins en moins"

O. Tichit (AdVini) : "L’étiquette tricolore joue de moins en moins"

À la tête de la direction financière du producteur et négociant en vins AdVini depuis 2018, Olivier Tichit s’attèle, avec ses équipes, à moderniser le...

Hip hip hip, IPO

Hip hip hip, IPO

Les introductions en Bourse ont le vent en poupe. Après une année 2020 particulièrement décevante, l’année 2021 a démarré sur les chapeaux de roues et...

G. Paoli (Aramis Group) : "Notre développement à l’étranger passe forcément par le M&A"

G. Paoli (Aramis Group) : "Notre développement à l’étranger passe forcément par le M&A"

Aramis Group, leader européen de la vente en ligne de voitures d’occasion, a réalisé au mois de juin 2021 la plus grosse introduction en Bourse de Par...

J. Waldron (Suez) : "La notion de service public correspond à notre ADN"

J. Waldron (Suez) : "La notion de service public correspond à notre ADN"

Malgré une année 2020 marquée par la crise sanitaire et l’OPA lancée à son encontre, Suez a su garder sa ligne de conduite ainsi que son plan stratégi...

Daniel Julien, le petit nouveau du Cac40

Daniel Julien, le petit nouveau du Cac40

Peu connu du grand public, Daniel Julien a pourtant réussi un exploit. Parti de rien, il a bâti un groupe de 300 000 salariés qui travaille pour les p...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte