Brice Anger (M&G) : « Les CGP disposent d’un important potentiel de développement »

Le millésime 2019 de Patrimonia fut l'occasion d'échanger à la fois sur l'avenir du métier de CGP et sur la pertinence des choix d'allocation à opérer dans un environnement de marché incertain. 
Brice Anger, directeur de M&G Investments pour la France et le Benelux, revient sur ces thématiques.

© DR

Le millésime 2019 de Patrimonia fut l'occasion d'échanger à la fois sur l'avenir du métier de CGP et sur la pertinence des choix d'allocation à opérer dans un environnement de marché incertain. Brice Anger, directeur de M&G Investments pour la France et le Benelux, revient sur ces thématiques.

Décideurs. Quel est votre ressenti sur Patrimonia cette année ?

Brice Anger. L’environnement macroéconomique actuel est devenu source de nombreuses interrogations de la part de clients. La dernière décennie a été globalement très favorable aussi bien sur les marchés d’actions que sur les marchés obligataires mais le sentiment de marché a récemment changé. Patrimonia offre l’occasion d’échanger sur ces sujets, partager nos convictions de marché, ainsi que l’actualité de M&G.

Quel est le mot d’ordre chez M&G pour 2019 ?

Notre vision est plutôt optimiste fort d’un environnement de croissance économique et d’indicateurs macro satisfaisants. La baisse récente est liée au durcissement de la politique monétaire de la FED ainsi qu’à des risques géopolitiques. Mais cela ne remet pas en cause le scénario de croissance mondiale et notre logique s’oriente donc vers le maintien de nos positions dans des actifs risqués dans les portefeuilles.

Comment cet environnement est-il appréhendé par les CGP ?

Au cours des dix dernières années, M&G a su démontrer la solidité et la pertinence de sa gamme de fonds globaux. Les CGP font confiance à notre maison pour délivrer des performances régulières dans la durée. Ils sont satisfaits de trouver chez M&G un acteur de premier plan disposant d’une expertise globale et indépendant dans ses choix. Enfin, M&G ne fait pas l’objet de fusions, d’acquisitions ou de rapprochements, toujours synonymes de légères remises en question. Or, l’environnement de marché est actuellement marqué par une forte consolidation des acteurs, M&G se positionne donc un peu à part et cette différence est appréciée par les CGP.  

Le mouvement de concentration que connait le secteur des CGP a-t-il un impact sur important sur votre business ?

Bien que ce mouvement n’ait pas d’impact à court terme, il est possible qu’à long terme des changements se produisent. En effet, lorsqu’une société de gestion se vend à un réseau captif, le management et la culture de l’entreprise sont susceptibles d’évoluer. Il est donc légitime de s’interroger sur la capacité des sociétés à maintenir un partenariat fort répondant aux attentes des CGP.

On parle beaucoup de la montée en gamme des structures indépendantes. Qu’en dites-vous ?

Sous la pression réglementaire, les CGP se consolident, deviennent davantage professionnels et ont à leur disposition des équipes plus structurées que par le passé. Si le niveau de compétence monte chez les CGP, il n’en est pas de même pour les clients finaux qui demeurent beaucoup moins avertis. Leur besoin croissant de conseil donne aux CGP un important potentiel de développement, avec une valeur ajoutée par rapport aux banques. Le conseiller entretient avec le client une forte relation intuitu personae qui s’installe dans la durée. Ceci constitue un atout considérable par rapport aux turn-over parfois importants que l’on peut rencontrer auprès de certains établissements bancaires.

En ce moment quel est le fonds que vous préconisez ?

Notre fonds M&G Dynamic Allocation Fund. Il s’agit d’un produit patrimonial équilibré qui répond aux attentes de la clientèle en matière de performance potentielle comparé à celle du fonds en euro. La prise de risque étant plus conséquente, il est nécessaire que les clients, souhaitant trouver des parades au fonds en euro, soient conseillés par des professionnels particulièrement compétents et c’est sur ce point que M&G fait la différence.

Selon vous y a-t-il une vie après M&G ?

Bien entendu ! Avec les années qui passent il est important de rester en bonne santé, de trouver le temps de faire du sport et de varier les plaisirs, un peu au-delà du monde de la finance.

Propos recueillis par Yacine Kadri

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

retrouvez l'intégralité du dossier Gestion d'actifs 2019

La rédaction de Décideurs Magazine a sélectionné les leaders du secteur de la gestion d'actifs. Retrouvez les interviews de ceux qui font le marché ainsi que nos classements exclusifs.
Sommaire C. Kolb (Sycomore AM) : Zoom sur une démarche d’investisseur responsable Isabelle Cabie (Candriam) : « La gouvernance est un indicateur précurseur qu'une entreprise va pouvoir gérer des défis ESG » Jorik Van Den Bos (Kempen Capital Management) : « Notre politique consiste à investir dans des entreprises ayant un rendement su Sébastien Barbe (Arkéa IS) : « Il est nécessaire d’adopter une posture plus pédagogique vis-à-vis de la sphère retail » Ph. Sarica (SF2) : « La gestion active reste une source de performance importante. » Jean-François Boulier (AF2i) : « Une tendance se précise vis-à-vis des asset managers » Olivier Roumélian (Artésia) « La profession des CGP devra connaître une évolution dans son organisation » Frédérick Lacroix (Clifford Chance) « On devrait assister à une consolidation du marché européen » Christophe Frespuech (OFI AM) : « Le groupe s’est engagé pour soutenir une finance responsable » G. Dard (Monpensier Finance) : « La collégialité est une vertu importante pour obtenir de bonnes performances »
Projet de loi Climat : controversé mais adopté

Projet de loi Climat : controversé mais adopté

Le projet de loi “ Climat et résilience ” qui a fait l’objet de plus de 110 heures de discussion, l’un des records de la Ve République, a été adopté p...

Un nouvel associé corporate chez SVZ

Un nouvel associé corporate chez SVZ

La cooptation d’Antoine Haï permet au cabinet Sekri Valentin Zerrouk (SVZ) de consolider son activité en private equity et M&A.

Eversheds Sutherland renforce son pôle banque et finance

Eversheds Sutherland renforce son pôle banque et finance

La firme internationale accueille Sindhura Swaminathan en qualité d’associée et lui confie la direction de sa pratique finance. Louis-Jérôme Laisney o...

Vivaldi Avocats s’installe à Paris

Vivaldi Avocats s’installe à Paris

Le cabinet multispécialiste auparavant uniquement présent à Lille ouvre un bureau au cœur de la capitale et en confie la direction à son nouvel associ...

Deux anciennes de chez Vigo fondent Boyer Fontaine

Deux anciennes de chez Vigo fondent Boyer Fontaine

Caroline Boyer et Margot Fontaine se sont associées en mars dernier pour ouvrir les portes de leur boutique tournée vers le droit pénal général, le pé...

Fidal concrétise ses ambitions à l’international

Fidal concrétise ses ambitions à l’international

Le français Fidal et le cabinet d’affaires allemand Luther lancent Unyer, une organisation unissant des cabinets internationaux par des liens exclusif...

La BEI émet 100 millions d'euros de dettes sur la blockchain Ethereum

La BEI émet 100 millions d'euros de dettes sur la blockchain Ethereum

En s’appuyant sur le réseau de la deuxième plus grande cryptomonnaie, Ethereum, la Banque européenne d’investissement lance la toute première émission...

Franklin crée un pôle IT et données personnelles

Franklin crée un pôle IT et données personnelles

Le cabinet d’avocats d’affaires accueille Valérie Aumage et ses deux collaboratrices Nolwenn Vignaud et Chloé Martin dit Neuville afin de créer un dép...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte