Brexit : le Royaume-Uni perdant dans tous les cas

Un rapport, réalisé par le gouvernement britannique et censé rester confidentiel, montre que la sortie du Royaume-Uni de l’Union Européenne aura un impact négatif sur l’économie britannique. Dans le pire des cas, la croissance pourrait baisser de 8 %.

Un rapport, réalisé par le gouvernement britannique et censé rester confidentiel, montre que la sortie du Royaume-Uni de l’Union Européenne aura un impact négatif sur l’économie britannique. Dans le pire des cas, la croissance pourrait baisser de 8 %.

Malgré toutes les précotions prises par le gouvernement britannique, le document confidentiel sur l’impact du Brexit n’aura pas mis longtemps pour fuiter. Daté de janvier, ce rapport, intitulé «EU Exit Analysis – Cross Whitehall Briefing » examine les conséquences des trois scénarios de sortie de l’Union européenne les plus probables en fonction des accords aujourd’hui en vigueur. Et le constat est sans appel. Dans le cas où un accord de libre-échange complet serait adopté, le Royaume-Uni perdrait tout de même cinq points de croissance au cours des quinze prochaines années. En cas de « no-deal », une baisse de huit points de la croissance aurait lieu dans le même laps de temps. Un scénario déjà alarmiste, aggravé par le constat que si le pays arrivait à garder son accès au marché commun, au sein de l’Espace économique européen par exemple, deux points de croissance seraient perdus quoi qu’il arrive. Un impact qui touchera toutes les régions à commencer par le Nord Est de l'Angleterre, la région de Birmingham et l'Irlande du Nord.

Un gouvernement fragilisé

Fragilisée sur la scène politique britannique, la première ministre Theresa May tente de démentir et parle d’un « travail provisoire qui ne porte que sur des scénarios ». À l’heure où Londres et Bruxelles sont sur le point de mettre un terme à leurs relations post-Brexit, ce document fragilise un peu plus le gouvernement britannique. Le Royaume-Uni aurait alors tout intérêt à se tourner vers les États-Unis, la Chine, l'Inde ou encore l'Australie, pour nouer des accords de libre-échange mais cela ne compenserait pas la perte liée au Brexit.

Morgane Al Mardini

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Priorité 2019 du directeur financier : optimisation des processus (4/6)

Priorité 2019 du directeur financier : optimisation des processus (4/6)

À l’issue de l’étude de PwC « Priorité 2019 du directeur financier », nous vous proposons chaque semaine un retour sur l’un des six sujets qui cristal...

Philippe Rey (UMR) : "La croissance mondiale est entrée dans une phase de ralentissement"

Philippe Rey (UMR) : "La croissance mondiale est entrée dans une phase de ralentissement"

Créée en 2002, L'Union Mutualiste Retraite (UMR) est une union de mutuelles spécialisées dans l'épargne retraite. Elle gère près de 9,1 milliards d’eu...

Amazon mène la "série G" de Deliveroo à 575 millions de dollars

Amazon mène la "série G" de Deliveroo à 575 millions de dollars

Avec ce nouveau tour de table, l’entreprise de livraison de repas, a levé au total 1,53 milliard de dollars.

TransferWise, la fintech qui valait 3,5 milliards de dollars

TransferWise, la fintech qui valait 3,5 milliards de dollars

Les cofondateurs de TransferWise ainsi que certains investisseurs historiques cèdent une partie de leurs titres sur la base d’une valorisation qui att...

P. Cénac (C&C Notaires) : "Céder les rênes de son entreprise n’est pas qu’une affaire de fiscalité"

P. Cénac (C&C Notaires) : "Céder les rênes de son entreprise n’est pas qu’une affaire de fiscalité"

Adepte de l’interprofessionnalité, Pierre Cénac est un véritable spécialiste de la transmission d’entreprise. Il nous fait part de son expérience sur...

Alix Bolle (Energy Cities) :  "L’énergie est bien plus qu’une marchandise"

Alix Bolle (Energy Cities) : "L’énergie est bien plus qu’une marchandise"

Créée en 1990, l'association Energy Cities déploie ses actions dans plus de mille villes de trente pays européens par le transfert de savoir-faire et...

Bercy durcit le ton contre les mauvais payeurs

Bercy durcit le ton contre les mauvais payeurs

Épinglés pour retards de paiement, trois groupes se sont vus infliger des amendes supérieures à 500 000 euros. Une première en France depuis l’entrée...

Pierre-François Thaler (EcoVadis) : "Nous sommes sur un marché de niche à forte croissance"

Pierre-François Thaler (EcoVadis) : "Nous sommes sur un marché de niche à forte croissance"

EcoVadis ancre la RSE dans l’ADN des entreprises. Un concept rentable et écologique qui permet un développement rapide sur tous les continents. Rencon...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message