La bonne santé de la protection sociale des auto-entrepreneurs

Le jeudi 21 septembre 2017 s’est tenue à Paris la cinquième édition des Assises de l’auto-entrepreneur sur le thème de la protection sociale des indépendants.  « Une ère » de stabilité s’ouvre pour les autoentrepreneurs...

© DR.

Grégoire Leclercq, président de la Fedae

Le jeudi 21 septembre 2017 s’est tenue à Paris la cinquième édition des Assises de l’auto-entrepreneur sur le thème de la protection sociale des indépendants. « Une ère » de stabilité s’ouvre pour les autoentrepreneurs...

La cinquième édition des Assises de la Fédération nationale des auto-entrepreneurs et micro-entrepreneurs (Fedae) a été l’occasion pour son président, Grégoire Leclercq, de faire remarquer la nette avancée de la fédération malgré des débuts difficiles. « Le régime se porte globalement moins bien mais les indépendants sont écoutés », déclare-t-il. Sept mesures parmi les dix-sept proposées en janvier 2017 dans un livre blanc sont contenues dans le plan gouvernemental pour les travailleurs indépendants. La participation à la loi antifraude, l’annulation du logiciel paie et l’amélioration du RSI sont entre autres des actions menées par la fédération en 2017.

Un visage nouveau

Avec la suppression du RSI et l’affiliation au régime général en 2018, c’est une structure organisée et en plein développement désormais dénommée la « Fédération nationale des auto-entrepreneurs et micro-entrepreneurs » qui voit le jour. Elle projette pour l’année prochaine une audition par l’Inspection des finances et des affaires sociales (IGASS) sur le chômage ainsi que la création trois commissions de travail sur les formalités administratives, la gestion comptable et la protection sociale.

Une protection sociale grandissante

Pour ce qui est de leur protection sociale, d’après une enquête réalisée par la Fedae auprès de 472 auto-entrepreneurs, 83,4 % se disent prêts à cotiser 0,2 % de plus pour avoir accès aux indemnités journalières tandis que 79,80 % sont favorables à une cotisation obligatoire pour toucher le chômage en cas d’échec de leur entreprise. Plus de six auto-entrepreneurs sur dix approuvent la hausse des plafonds, mais toujours en franchise de TVA. Même si 36,7 % ne connaissent pas les règles du prorata temporis, 98,9 % sont restés en dessous du seuil proratisé. Ce fort pourcentage démontre la volonté des indépendants d'avoir une bonne couverture et leur insertion dans le régime social général des salariés est un grand pas vers la sécurisation de ces emplois. Cette sécurité est confirmée par le député En marche ! Olivia Grégoire qui assure que l’augmentation de 1,7 point de la CSG sera entièrement compensée par la suppression des cotisations famille et l’exonération progressive et dégressive des cotisations maladie.

Dans l’ensemble, la protection sociale des travailleurs indépendants est en forte croissance et leur entrée effective dans le régime général en 2019 marquera la stabilité de la profession.

Roseline Tchera

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

Patrick Blethon (Saur) : "En France, on ne connaît pas le prix de l’eau"

Patrick Blethon (Saur) : "En France, on ne connaît pas le prix de l’eau"

Président de Saur depuis un an et demi, Patrick Blethon déroule son plan stratégique. Au menu : s’internationaliser, se rapprocher de ses clients et s...

Red River West ouvre les portes de l’Eldorado aux start-up françaises

Red River West ouvre les portes de l’Eldorado aux start-up françaises

Le fonds de capital-risque indépendant, sponsorisé par la holding de François Pinault Artémis, mise sur les entreprises françaises et européennes qui...

La renaissance de la foodtech

La renaissance de la foodtech

L’année 2020 aura été une année record pour l’écosystème des foodtech européennes. Celles-ci atteignent un niveau de deals de 2,7 milliards d’euros....

Vente directe, VDI et Covid : le pire n’est jamais sûr…Encore faut-il anticiper !

Vente directe, VDI et Covid : le pire n’est jamais sûr…Encore faut-il anticiper !

Contrairement à ce que le premier confinement du printemps 2020 laissait présager, la crise du Covid a été une fois de plus un révélateur de la formid...

Vincent Rouaix, le conquistador

Vincent Rouaix, le conquistador

Le PDG d’Inetum, entreprise spécialisée dans les services informatiques, a mené 38 acquisitions depuis son arrivée en 2009. À la tête d’un groupe qui...

A. Simon Druon (Cabinet Netter) : "Lever les brevets n’est pas une solution"

A. Simon Druon (Cabinet Netter) : "Lever les brevets n’est pas une solution"

Alors que le débat autour de la levée des brevets sur les vaccins s’intensifie et que Joe Biden comme Emmanuel Macron y seraient favorables, Aurore Si...

E. Lepoutre (Lepoutre & Partners) : "Je signe mes recrutements avec mon sang"

E. Lepoutre (Lepoutre & Partners) : "Je signe mes recrutements avec mon sang"

Avocat aux barreaux de Paris, Barcelone, Madrid et New York, Emeric Lepoutre travaillait chez Gide lorsqu’il a été approché par l’un de ses clients po...

S. Golshani (White & Case) : "Nous sommes intervenus sur les deux premiers Spac français"

S. Golshani (White & Case) : "Nous sommes intervenus sur les deux premiers Spac français"

Le bureau parisien de White & Case a développé au cours de ces dernières années une expertise de pointe sur les opérations complexes. Du LBO large...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte