Bonduelle ne perd pas le nord

Le groupe, né sous le Second Empire est désormais une multinationale présente sur tous les continents. Mais sans pour autant renier son implantation nordiste et sa gestion familiale.

Le groupe, né sous le Second Empire est désormais une multinationale présente sur tous les continents. Mais sans pour autant renier son implantation nordiste et sa gestion familiale.

En 1853, deux amis, Louis-Antoine Bonduelle-Dalle et Louis Lesaffre Roussel décident de se lancer dans la production d’alcool puis de levure. Ils s’implantent à Renescure dans les environs de Saint-Omer. Au début du XXe siècle les deux clans choisissent de se partager le groupe et de mener chacun leur aventure. Les Lesaffre continuent de miser sur la fermentation et sont désormais les premiers producteurs de levure du monde.

Or Vert

Les Bonduelle, à la tête des « Établissements Bonduelle »  explorent une autre piste : la mise en boîte de petits pois qu’ils produisent, à l’origine eux-mêmes. Ce légume devient un véritable « or vert » pour le groupe qui grossit à toute vitesse. Avec toujours un membre de la famille Bonduelle à la tête de l’affaire.

À partir des années 1950, l’entreprise diversifie son activité et met en conserve des haricots verts, des haricots blancs, de la macédoine. Et son « hit » le petit pois-carottes qui sera lancé en 1957. D’autres produits voient le jour mais sont peu à peu abandonnés : poisson en conserve, cassoulet, frites en boîtes. Ce sont bel et bien les légumes qui feront le succès de la société agro-alimentaire. Qu’ils soient dans des boîtes en fer blanc ou surgelés.

Le petit pois-carottes, hit de Bonduelle est lancé en 1957

Très vite, la France s’avère un terrain de jeu trop étroit pour la famille Bonduelle qui s’implante en Allemagne en 1968. Le début d’une aventure mondiale. La chute du mur de Berlin ouvre des nouveaux marchés : République Tchèque, Pologne, Hongrie, Russie… Les années 1990 voient aussi le géant des légumes débarquer en Amérique du Sud. Malgré cette stratégie d’internationalisation, la famille Bonduelle, très attachée à sa région dans laquelle elle a gardé son siège social et de nombreux sites de production.

Second marché

Patiemment, l’entreprise a muté : de petite conserverie familiale, elle est devenue société multinationale. Ce qui implique de nouveaux moyens de financement. En 1998, la sixième génération de Bonduelle fait un choix fort : introduire le groupe sur le second marché de la Bourse de Paris. Tout en faisant en sorte que la majorité du capital (52%) reste entre de bonnes mains : celles de la famille. Cette stratégie de financement a deux avantages : laisser à la famille Bonduelle les commandes du groupe tout en permettant de croître plus rapidement.

Ce que ne se prive pas de faire Bonduelle. Le français met en place une stratégie de croissance externe ambitieuse : en 2007, l’acquisition du canadien Aliments Carrière permet à la société de s’implanter en Amérique du Nord. Dix années plus tard, c’est l’américain Ready Pac Foods, spécialiste des salades préparées qui tombent dans l’escarcelle du groupe. L’an dernier, l’entreprise dont le PDG est depuis 2005 Christophe Bonduelle a frappé un grand coup en misant 27,6 millions d’euros sur Del Monte. De quoi se renforcer sur le marché nord-américain.

Bonduelle compte désormais plus de 11 000 collaborateurs, 55 sites de production et cultive 128 000 hectares dans le monde. Le tout pour un chiffre d’affaires de 2,8 milliards d’euros sur l’année 2017-2018. Le champ de petit pois de Renescure paraît à la fois très loin, mais très proche. Le propre d’une family business à succès en somme.

Lucas Jakubowicz

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

D. Kalfon (Sanso IS) : "Ne pas cantonner l’analyse extra-financière à l'exclusion des mauvais élèves"

D. Kalfon (Sanso IS) : "Ne pas cantonner l’analyse extra-financière à l'exclusion des mauvais élèves...

Sanso Investment Solutions, dont l’actionnaire de référence est OTCex, a su trouver le bon équilibre entre croissance externe et croissance organique,...

C. Ballou (Ballou) : "Les fonds respectant la parité sont 10 à 20 % plus performants "

C. Ballou (Ballou) : "Les fonds respectant la parité sont 10 à 20 % plus performants "

La finance est encore un secteur très masculin. Le venture capital ne fait pas exception. Pourtant, les initiatives se multiplient pour insuffler à c...

Le match du Brexit : Paris vs Londres

Le match du Brexit : Paris vs Londres

Alors que le Premier ministre britannique rencontre Emmanuel Macron, Paris et Londres sont plus que jamais en concurrence pour la place de première vi...

L. Lefeuvre (La Compagnie des CGP-CIF) : "La profession a besoin de clarté"

L. Lefeuvre (La Compagnie des CGP-CIF) : "La profession a besoin de clarté"

Ardent défenseur des plus petits cabinets de conseiller en gestion de patrimoine (CGP), Laurent Lefeuvre, vice-président de La Compagnie des CGP-CIF n...

G. Sitbon (Sycomore AM) : "La gestion passive tend à favoriser un petit nombre de grandes capitalisations"

G. Sitbon (Sycomore AM) : "La gestion passive tend à favoriser un petit nombre de grandes capitalisa...

En combinant positions acheteuses et positions vendeuses, les fonds long/short sont capables, en théorie, de mieux résister à une baisse des marchés f...

M. Möttölä (Morningstar) : "Il existe une forte hétérogénéité entre les fonds long/short actions"

M. Möttölä (Morningstar) : "Il existe une forte hétérogénéité entre les fonds long/short actions"

Aux yeux de Matias Möttölä 2018 aura été une année décevante mais pas désastreuse pour les fonds long/short Actions Europe. En moyenne, ils ont perdu...

La Bourse de Londres acquiert Refinitiv

La Bourse de Londres acquiert Refinitiv

Cette acquisition, valorisée à 27 milliards de dollars, permettra à la LSE de concurrencer l’américain Bloomberg, le géant des données financières.

R.Leban (CGPC) : "Les CGP n’ont pas conscience des enjeux autour de la gestion du patrimoine des personnes vulnérables"

R.Leban (CGPC) : "Les CGP n’ont pas conscience des enjeux autour de la gestion du patrimoine des per...

L’Association française des conseils en gestion de patrimoine certifiés (CGPC) compte près de 1 700 membres et a certifié plus de 2 600 professionnels...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message