Bill Gates : le visionnaire

Le fondateur de la Fondation Bill & Melinda Gates n’a pas attendu la crise actuelle pour réfléchir aux enjeux sanitaires, humains et économiques d’une possible pandémie mondiale. D’où sa connaissance approfondie du sujet et la hauteur de vue dont il a fait preuve lorsque celle du Covid-19 a éclaté.

Le fondateur de la Fondation Bill & Melinda Gates n’a pas attendu la crise actuelle pour réfléchir aux enjeux sanitaires, humains et économiques d’une possible pandémie mondiale. D’où sa connaissance approfondie du sujet et la hauteur de vue dont il a fait preuve lorsque celle du Covid-19 a éclaté.

Bien avant que l’existence du Covid-19 ne soit révélée et bien avant qu’elle ne débouche sur une pandémie mondiale sans précédent, la Fondation Bill & Melinda Gates s’était intéressée aux questions de santé publique. Il n’est donc pas surprenant que les connaissances et la compréhension de Bill Gates concernant de nombreuses questions liées au coronavirus soient impressionnantes et qu’il se soit exprimé avec éloquence sur le sujet.

Réactivité et capacité d’anticipation

C’est pourquoi il a été l’un des plus « réactifs », sa fondation ayant annoncé un engagement de 100 millions de dollars dès le 6 février dernier. Bill Gates s’était préparé à cette éventualité - en effet, il mettait en garde depuis plusieurs années contre l’impact potentiellement dévastateur d’une pandémie.  Le 15 avril, la Fondation Bill & Melinda Gates a annoncé un montant supplémentaire de 150 millions de dollars pour aider à accélérer le développement de traitements, de vaccins et de mesures de santé publique afin de lutter contre la nouvelle épidémie de coronavirus. Bill Gates est un bailleur de fonds de longue date de l’Organisation mondiale de la santé, il a versé à celle-ci 367,7 millions de dollars ces deux dernières années.

Réponse économique et réponse sociale 

La contribution de la Fondation Bill & Melinda Gates à cet effort a été entièrement consacrée aux soins de santé, et non à la situation économique. Les priorités portaient sur le renforcement « du dépistage, des mesures d’isolement et de la recherche de traitements ; la protection des populations à risque ; et le développement de vaccins, de traitements et de tests ». Toutefois, avant l’apparition du coronavirus, la fondation avait promu un certain nombre d’initiatives sociales et économiques, telles que son programme de services financiers pour les pauvres (FSP), ainsi que son programme de planning familial, qui vise à donner accès à « des informations, des services et des moyens de contraception modernes à 120 millions de femmes et de filles supplémentaires dans les pays les plus pauvres d’ici 2020, sans contrainte ni discrimination, avec pour objectif à plus long terme l’accès universel au planning familial volontaire ».

Réponse sanitaire 

Bill Gates se concentre essentiellement sur les traitements, la vaccination et les soins de santé. Sa fondation a déclaré qu’elle engagerait jusqu’à 20 millions de dollars pour accélérer le dépistage, l’isolement et le traitement des personnes diagnostiquées comme atteintes par le virus, dans le but d’interrompre la transmission et de contenir la maladie. Ce financement sera destiné à des organisations multilatérales telles que l’Organisation mondiale de la santé et les Centres pour le contrôle et la prévention des maladies aux États-Unis. L’aide sera également dirigée vers les autorités nationales de santé publique en Chine et dans d’autres pays qui ont signalé des cas confirmés. La Commission nationale de la santé en Chine et le Centre chinois de contrôle et de prévention des maladies comptent parmi les partenaires au niveau national. La fondation a également déclaré qu’elle verserait jusqu’à 20 millions de dollars pour aider les autorités de santé publique en Afrique subsaharienne et en Asie du Sud à : renforcer leurs centres d’opérations d’urgence ; mettre en œuvre des mesures de surveillance des maladies ; améliorer leur capacité à isoler et à traiter en toute sécurité les cas confirmés.

La Fondation Bill & Melinda Gates a également déclaré qu’elle engagerait jusqu’à 60 millions de dollars pour accélérer la recherche, le développement et l’essai de vaccins, de traitements et de tests pour le coronavirus. Lors de l’annonce de la première tranche de 100 millions de dollars le 5 février, la fondation a déclaré qu’elle allait « déclencher immédiatement » le financement.

Innovation 

Bill Gates a choisi d’investir dans des innovateurs médicaux qui chercheront à trouver des vaccins et des traitements pour lutter contre un virus qui a déconcerté de nombreux experts médicaux. La Fondation Bill & Melinda Gates a déclaré qu’elle utiliserait ses fonds de R&D pour aider des partenaires mondiaux, tels que la Coalition pour les innovations en matière de préparation aux épidémies (Cepi), à identifier et à hiérarchiser les besoins de recherche, à combler les lacunes dans le paysage de la R&D, à encourager le développement de produits par les entreprises biotechnologiques et pharmaceutiques, et à garantir que les produits qui en résultent sont sûrs, efficaces et largement disponibles. Cet effort comprendra le soutien déjà en cours des chercheurs partenaires chinois des secteurs public et privé qui se concentrent sur la recherche, le développement et l’essai de vaccins candidats, de traitements et de tests. Reste à voir, évidemment, si cette recherche aboutira avec succès.

Équilibre entre réponse économique et réponse sanitaire

L’accent a été mis en grande partie sur les soins de santé, l’un des principaux objectifs étant la mise au point d’un vaccin. En outre, la Fondation Bill & Melinda Gates a déclaré, par exemple, qu’elle verserait jusqu’à 20 millions de dollars pour aider les autorités de santé publique en Afrique subsaharienne et en Asie du Sud à : renforcer leurs centres d’opérations d’urgence ; mettre en œuvre des mesures de surveillance des maladies ; améliorer leur capacité à isoler et à traiter en toute sécurité les cas confirmés. Toutefois, la fondation a également déclaré qu’elle utiliserait une partie de son Fonds d’investissement stratégique de 2,5 milliards de dollars, qui a recours à une série d’outils financiers pour remédier aux défaillances du marché et inciter les entreprises privées à développer des produits de santé abordables et accessibles. 

Honnêteté et sincérité

Lors de l’annonce de sa donation, la Fondation Bill & Melinda Gates a fourni un niveau de détail raisonnablement élevé concernant le montant du financement qui serait alloué à telle ou telle organisation, avec tel ou tel objectif en tête. La Fondation Gates a longtemps mis en garde contre la menace qu’une pandémie pourrait faire peser sur la population mondiale, une mise en garde qui semble avoir été prophétique. Elle s’est également prononcée contre la décision du président américain Donald Trump de mettre fin au financement de l’OMS. « Arrêter le financement de l’Organisation mondiale de la santé en période de crise sanitaire mondiale est aussi dangereux qu’il y paraît. Leur travail ralentit la propagation du COVID-19 et si ce travail s’arrête, aucune autre organisation ne pourra les remplacer. Le monde a besoin de l’OMS, aujourd’hui plus que jamais. »

Audace et capacité à prendre des risques 

Malgré sa critique de la décision américaine d’arrêter le financement de l’OMS, Bill Gates est connu pour ses opinions conservatrices, et pas vraiment pour son franc parler. En dépit de quelques interrogations sur la manière dont la Chine gère la crise du coronavirus, Bill Gates a opté pour une stratégie d’accompagnement des autorités chinoises, comme en témoigne le fait qu’une partie des fonds versés par la Fondation Bill & Melinda Gates pour lutter contre le coronavirus sera dirigée vers les autorités nationales de santé publique en Chine. La Commission nationale de la santé en Chine et le Centre chinois de contrôle et de prévention des maladies comptent parmi les partenaires au niveau national.

Capacité à sauver des vies

Si les scientifiques financés par Bill Gates parviennent à mettre au point un vaccin contre le Covid-19 et que celui-ci peut  être utilisé dans le monde entier, l’impact de l’action engagée par Bill Gates et sa fondation sera d’une portée phénoménale. Portée qui, aucun vaccin n’ayant encore été trouvé, demeure à ce jour purement hypothétique.

 

 

 

Vous avez apprécié cet article ? Likez Magazine Décideurs sur Facebook !

retrouvez l'intégralité du dossier Héros & zéros

Il y a quelques semaines, le Coronavirus prenait le monde par surprise, d’abord dans sa dimension de crise sanitaire sans précédent, ensuite dans le tsunami économique et politique qu’il allait susciter. De ce chaos historique, plusieurs noms, déjà, émergent. Certains sont des personnalités de premier plan, d’autres étaient inconnus du grand public il y a encore quelques mois. Leur point commun ? Avoir marqué la période, en bien ou en mal. Soit parce que la crise les aura révélés, soit parce qu’elle aura démontré leur incapacité à se hisser à la hauteur de ses enjeux. Galerie de portraits et effets de contraste.
Sommaire Boris Johnson, le prix de la légèreté Ursula von der Leyen, le temps des défis Angela Merkel, la force tranquille Donald Trump. La crise ? Quelle crise ? Docteur Tedros, le politique Christian Drosten, le guide Personnel soignant : les combattants Moon Jae-in et Park Neung-hoo : action... réaction.
Allemagne : les écolos aux portes du pouvoir

Allemagne : les écolos aux portes du pouvoir

Après quinze années à la tête du gouvernement, Angela Merkel cédera son siège en septembre. Une alternance semble plus que jamais possible et pourrait...

Super League : l’heure du putsch a sonné

Super League : l’heure du putsch a sonné

Coup de tonnerre sur le monde du foot, les "riches" font sécession. Plusieurs grands clubs veulent créer leur propre compétition quasi fermée. À la cl...

Présidentielle 2022. Qui vote quoi ?

Présidentielle 2022. Qui vote quoi ?

Emmanuel Macron candidat des classes moyennes, des seniors et des très jeunes. Marine Le Pen plus que jamais souveraine dans les milieux populaires où...

Ian Brossat (Ville de Paris) : "Dans la capitale, les prix à la location ont baissé cette année"

Ian Brossat (Ville de Paris) : "Dans la capitale, les prix à la location ont baissé cette année"

Mesures en faveur des classes moyennes, impact de la crise sanitaire sur les prix, choix d’un centre-ville dense… Le communiste Ian Brossat, adjoint a...

Stéphane Bancel, PDG de Moderna, fait une entrée fracassante dans le "club" des milliardaires

Stéphane Bancel, PDG de Moderna, fait une entrée fracassante dans le "club" des milliardaires

À la tête de la biotech Moderna depuis près de dix ans, Stéphane Bancel n’a pas attendu la crise sanitaire pour parier sur une technologie qui, en acc...

Entre 2017 et 2021, l’image de Marine Le Pen s’est dégradée

Entre 2017 et 2021, l’image de Marine Le Pen s’est dégradée

Pour beaucoup d’observateurs, Marine Le Pen est sur la pente ascendante, au point d’envisager une victoire en 2022. Mais si l’on fait abstraction des...

Régionales. Manuel Valls, candidat PS en Ile-de-France ?

Régionales. Manuel Valls, candidat PS en Ile-de-France ?

Le parti socialiste s’apprêterait à "débrancher" Audrey Pulvar. Un nom surprise sortirait du chapeau, celui de Manuel Valls qui retrouverait son parti...

Confinement, écoles, attestations, vaccins : ce qu’il faut retenir de l’allocution d’Emmanuel Macron

Confinement, écoles, attestations, vaccins : ce qu’il faut retenir de l’allocution d’Emmanuel Macron

Voici les points essentiels à retenir du discours du président de la République le 31 mars. Objectif : "fixer un nouveau cap", "garder la tête hors de...

Lire plus d'actualités

Newsletter savoir pour agir

N'avancez plus à l'aveugle

Ne plus afficher ce message

Ce site utilise des cookies. En continuant la navigation, vous acceptez nos conditions d'utilisation des cookies.
Plus d'informations

J'accepte